Magazine Entreprise

Table Ronde "Géographie Participative, Mythe ou Réalité?"

Publié le 28 mai 2008 par Geoattitude

Il y a maintenant un mois se tenait le Géoevenement à Paris, rendez-vous français des professionnels de la géomatique. Lors de cette événement, j'ai assisté à une excellente conférence organisée par le SPDG (Syndicat Professionnel de la Géomatique): Géographie Participative, Mythe ou Réalité?

Le débat portait sur l'utilisation du contenu généré par les utilisateurs (User Generated Content) dans la construction/mise à jour des bases de données cartographiques.

Luc Vaillancourt (éditeur du magazine Baliz-Media) animait cette rable ronde. Son compte-rendu de cette conférence est disponible sur Baliz-Média et le SPDG vient de mettre a mis à disposition le compte-rendu intégral ainsi que les présentations des différents intervenants.

Les invités de cette conférence étaient :

Michel Serbah et David Barbier, TeleAtlas

TeleAtlas est un des leaders mondiaux dans le domaine des bases de données cartographiques routières qui alimente un grand nombre de solutions géographiques. Cette société propose un site web MapInsight permettant aux utilisateurs de remonter des modifications vues sur le réseau routier (sens unique, rue inexistante, travaux etc.). Pour TeleAtlas, la géographie participative est un un moyen supplémentaire de mise à jour des données géographiques. C'est une source d'information à part entière qui sera soumise à des normes de qualité et qui complètera leur propre processus de production.

Pierre-Antoine Durgeat, DisMoiOù

DisMoiOù propose une nouvelle forme d'annuaire plus humaine et plus interactive. Cette start-up met à disposition une plateforme communautaire et offre un moyen aux internautes de s'exprimer et de partager leurs avis sur n'importe quel endroit de la planète. En échange, l'utilisateur peut exporter les données vers différents supports (GPS, Mashups) et peut se voir proposer des lieux en fonction de ses affinités. DisMoiOù se positionne comme fournisseur de services et de contenu.

La base de données étant complétée et enrichie par les utilisateurs, les efforts de DisMoiOù se concentrent principalement sur :

  • la participation active et pérenne des utilisateurs : service simple et efficace, intérêt des gens à contribuer, valeur du contenu, etc.
  • la modération : peer-review, modérateurs, alertes, etc.
  • l'utilisation des données : partenariat avec la presse locale

Jean Cherbonnier, Navx

Navx propose une multitude de services autour du GPS. Côté données, Navx a d'abord distribué un portefeuille de contenu "officiel" : radars, stations essences, parkings, guide touristiques (Gault-Millau), etc. Depuis début mars, cette start-up a lancé sa plateforme communautaire pour permettre aux utilisateurs de partager de l'information pou préparer leurs itinéraires/voyages. Navx mise sur le couplage entre les données générées par les utilisateurs et les données dites officielles pour obtenir une donnée optimisée. Les prochains objectifs sont la mise à jour en temps réel grâce au développement des services connectés (GPS et Smartphone).

Stéphane Roche, Université de Laval

Le professeur Roche, du département des sciences géomatiques de l'université de Laval, devait faire une synthèse de la conférence. Au titre géographie participative, il préfère parler de "contributions à la localisation". Il nous explique aussi que le développement communautaire n'est pas né avec le Web2.0 mais dans les années 90 avec des projets de SIG participatifs appelé PPGIS. Ces initiatives étaient très isolées mais ont généré un développement communautaire. Avec une multitude de services et d'accès aux données, le Web 2.0 apporte une véritable démocratisation de l'information géographique.

Cette conférence était passionnante et a soulevé beaucoup d'interrogations sur l'avenir, la monétisation et la structuration de cette "géographie participative". Je ne peux que vous encourager de prendre le temps de lire le compte rendu intégral de cette table ronde et de découvrir les présentations des différents intervenants. Vraiment, faîtes-le!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines