Magazine Côté Femmes

Lettre à mon grand-père

Publié le 16 février 2015 par Tatiana @Mme_Oui
Lettre à mon grand-père
deux mois sont passés depuis que tu as quitté. deux mois c'est à la fois court et long. deux mois que l'on se bat. deux mois que je pleure. j'essaye de ne pas en vouloir au corps médical qui t'a si bien soutenu dans cette épreuve. celui qui en septembre pouvait te guérir alors que début décembre tu n'avais plus que deux mois puis une semaine. ceci dit on a pu te dire longtemps au revoir jusqu'à partager ton dernier repas bien belge. les frites étaient si bonnes. néanmoins je dois te dire que je me suis toujours sentie (un peu) coupable d'avoir été loin. de ne pas avoir soutenu ma famille et ma grand-mère plus intensément. aujourd'hui, j'ai encore peur de revenir en belgique. tu peux m'en vouloir, je m'en veux aussi. je ne veux plus pleurer dans le thalys comme je l'ai fait avant ta mort. j'aimerais voir grand-mère tous les jours ainsi que papa, maman, mes tantes, mes frères et ma soeur, mes cousins et cousines et mes oncles. tu comprendras que j'ai aussi ce besoin de cotiser pour ma retraite. on formait cette union parfaite avant et après ta disparition. puis nous sommes tous partis. j'ai beaucoup travaillé pour oublier le fait que je t'avais perdu. j'ai traversé une grande période de questionnements, notamment sur mon avenir suite à ta dernière phrase que je murmure chaque jour dans ma tête. et je pense que je pourrai annoncer mes projets prochainement. cela te décevra peut-être ou pas d'ailleurs, je pense avant tout à mon bonheur. c'est égoïste peut-être. tu ne comprendras peut-être pas ces choix soudain. néanmoins, quand je vois tout ce que tu as fait, je suis sûre que tu seras satisfait de tout le cheminement parcouru. tu m'as donné une grande force, tu as été d'une grande inspiration et c'est sans doute pour cela que je pleure si souvent ta disparation. je sais que tu es bien, j'espère que c'est beau et que tu as retrouvé ta maman qui te manquait tant. en tout les cas, vous devez être heureux. j'espère que nous aussi on s'y verra. tu m'excuseras si je te dis le plus tard possible. même si le monde actuel ne me donne pas envie d'en voir plus. j'ai quand même envie de voyager comme toi. découvrir le monde. je repense beaucoup à toutes ces histoires que tu nous racontais quand on était plus jeune. à toute cette culture que tu nous inculquais. à la pièce de bd qui était devenue ton bureau minuscule où l'on savait qu'on te retrouverait. sinon tu dormais paisiblement dans ton lit. et si nous venions le matin, tu étais dans la cuisine avec ton café et tes journaux. tu nous découpais plein de choses intéressantes. je t'avoue que je ne les ai pas toutes lues ni gardées. on peut dire que tu pensais à tout le monde autant à ta famille qu'à tes amis, c'est pour cela que les journalistes ont tant parlé de toi dans la presse. et je pense que je ne t'ai pas assez remercié pour tout ce que tu m'as apporté. tu m'as fait aimer et découvrir paris. maintenant aller dans les lieux que nous fréquentions est douloureux. j'ai pleuré seule sur les champs. et je fuis les expos du grand palais. c'est difficile de mettre les pieds à la fnac des ternes,... tous ces lieux me font penser à toi. ta dernière visite parisienne est un souvenir précieux comme plein d'autres bien entendu. il n'y a pas eu seulement paris. mais anvers, on avait même été dans tes anciens bureaux. il y a bien entendu bruges aussi car c'est avec toi que j'y suis allée la première fois. c'était l'hiver. je viens de me rendre compte qu'avec toi je connais les villes en cette saison. il faut dire qu'en bon belge, tu n'étais pas très chaleur. c'était l'effort pour que tu manges dehors. comme on dit chacun ses goûts. je me rends compte que je ne t'ai pas non plus remercié pour mes deux mémoires. j'espère que tu seras plus satisfait de mon écriture aujourd'hui. car si, j'ai eu mon diplôme c'est surtout grâce à toi. et je pense que tu étais le premier que je voulais appeler quand je réussissais quelque chose : ma première année aux beaux-arts, mes années à la fac,... toutes ces réussites, je te les dédicace. voilà c'est pour toutes ces choses et toutes les autres dont je n'ai pas parlé que je te remercie. tu me manques et manquera toute ma vie. je t'aime et t'aimerai jusqu'à mon dernier souffle. tu es mon grand-père ❤

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tatiana 1475 partages Voir son profil
Voir son blog