Magazine Culture

Francouvertes – soir 1: Comme une envie de brûler avec YOKOFEU

Publié le 17 février 2015 par Feuavolonte @Feuavolonte

Il faisait peut-être – 2000 degrés dehors en ce lundi soir de février, mais le Lion d’Or s’est enflammé très tôt avec la chaude performance de Yokofeu qui ouvrait la première soirée des préliminaires des Francouvertes. Le groupe a mérité sa place au ciel (le ciel du palmarès des Francouvertes).

Yokofeu/Crédit photo: Élise Jetté

Yokofeu/Crédit photo: Élise Jetté

Yokofeu annonçait une cérémonie et c’en était toute une. Dans des uniformes de karaté, les membres du groupes nous ont amenés dans une atmosphère post-apocalyptique dans laquelle on perdait de vue les musiciens dans la fumée. Alors qu’ils donnaient naissance à une véritable bombe électrisante avec leurs synthétiseurs ultra-envoutants, on était transportés dans un univers surréaliste. Les Martiens auraient débarqué, on n’aurait pas été surpris.

La dernière pièce a donné lieu à la mort et à la résurrection du chanteur dans une alternance de rythmiques douces et saccadées. Un son pesant semblable à une plainte emplissait la salle: «j’peux mourir en paix, mes adieux sont faits», disait le chanteur de Yokofeu doucement avant de hurler un «NON» qui vibre toujours sur mon tympan ce matin.

Beat Sexü/Crédit photo: Élise Jetté

Beat Sexü/Crédit photo: Élise Jetté

Beat Sexü est ensuite débarqué sur scène avec des rythmiques dansantes qui rendaient difficile de rester en place. Tout le monde dans la salle faisait danser au moins une partie de son corps. Impossible de retenir nos membres frivoles qui ne souhaitaient que se laisser aller sur le son dance disco. C’est le type beat auquel on accole généralement des textes anglophones. C’est rafraichissant de constater que ce n’est pas le cas avec Beat Sexü. On saisissait mal les mots la plupart du temps, mais on lève notre chapeau à la belle idée de faire de la musique dansante «en français svp». C’est PKP qui aurait été fier.

Les Guerres D'l'Amour/Crédit photo: Élise Jetté

Les Guerres D’l’Amour/Crédit photo: Élise Jetté

C’est pas mal sûr que tu peux réveiller une couple de morts si tu fais jouer Les Guerres D’l’Amour dans une morgue. Un funk et un groove extrêmement solides, des chorégraphies emballantes et une présence scénique difficile à égaler… Avec 12 boules d’énergie sur scène, il était quasi impossible de ne pas se laisser emporter par le feu de la danse. Vocalement et musicalement, le groupe était un brin moins solide que Yokofeu, mais il a su captiver avec ses numéros dansés.

Rapidement, cette soirée est devenue carrément l’antithèse du froid glacial qui sévissait dehors. Les trois prestations de la soirée étaient en harmonie, toutes bien rodées. Beaucoup de joie a émané de ces prestations. Un véritable antidépresseur 100% naturel (ou presque… il y avait des paillettes).

Palmarès des préliminaires des Francouvertes 2015 après le soir 1 :

1- Yokofeu

2- Les Guerres D’l’Amour

3- Beat Sexü

Le party se poursuit la semaine prochaine avec C-Antoine Gosselin, Rosie Valland et Jean-François Malo. Lundi 20h au Lion d’Or.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Feuavolonte 29093 partages Voir son blog

Magazines