Magazine Culture

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

Publié le 18 février 2015 par Madlygirlygeekly @MGG_Webzine

Bonjour tout le monde ! Aujourd'hui, c'est la suite (et la fin) de la lumière bloggesque du mois. Il y a quelques temps, Marie Vareille, auteur du livre Ma vie mon ex et autres calamités et créatrice du blog Fan de Chick-Lit acceptait de répondre à mes questions. Aujourd'hui, c'est elle qui prend les commandes pour un 7 en culture spécial Comédies Romantiques. Let's go !

Chez MGG, on a une nouvelle catégorie, le 7 en culture. Comme nous sommes en février, moi de la St Valentin, on aimerait donc connaître tes 7 comédies romantiques (livres et/ou films). Quelles sont-elles ?

7- Le Diable s'habille en Prada (le film)

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

À la recherche d'un emploi, Andréa Sachs est contactée par la société Ellias-Clark, maison d'édition qui édite le grand magazine de mode Runway, dirigé par la terriblement célèbre Miranda Priestly. Cette dernière est en effet à la recherche d'une seconde assistante.

Journaliste dans l'âme, Andréa se rend vite compte, dès lors qu'elle pénètre dans l'enceinte des locaux de Runway, qu'elle est très loin de l'état d'esprit et du style vestimentaire de ses éventuels collègues. La première assistante Emily et la cruelle Miranda le lui font très vite remarquer. Mais la prestance intellectuelle et le niveau professionnel qu'Andrea dégage semblent séduire Miranda, qui se décide finalement à l'embaucher.

Incroyablement satisfaite de son nouvel emploi, tant sa patronne est reconnue et crainte dans ce terrible monde qu'est la mode, Andréa va vite déchanter. Entre les incessantes moqueries de sa collègue Emily, les colères de sa patronne et les innombrables missions impossibles qu'elle lui confie, Andréa perd vite le fil conducteur de sa vie : la passion du journalisme. La jeune new-yorkaise se retrouve face à un choix cornélien : continuer à subir les frasques de sa patronne et s'éloigner de ses amis, mais s'assurer un emploi en or par la suite, tant avoir travaillé avec Miranda Priestly semble prestigieux... ou tout quitter et continuer à galérer pour trouver un emploi qui n'aura jamais la classe de celui que Miranda lui propose.

Tout simplement parce que Meryl Streep est vraiment hilarante.

6- Tamara Drewe

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

Tamara Drewe, jeune journaliste londonienne commence à se lasser de son quotidien dans la capitale. Elle décide donc tout naturellement de retrouver son village natal du bocage anglais, dans le Dorset. Immédiatement, sa beauté incomparable ne laisse personne insensible et attire très vite les convoitises entraînant ainsi une cascade d'évènements absurdes et ridicules dans le paisible village.

L'humour anglais dans toute sa splendeur !

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

Jane Nichols a déjà été 27 fois demoiselle d'honneur lors des mariages de ses différentes amies - en attestent les 27 robes qui se trouvent dans un placard. Un soir, alors qu'elle fait la navette entre deux mariages, l'un à Manhattan, l'autre à Brooklyn, Kevin Doyle, un journaliste, remarque son manège et se rend compte que l'histoire de cette demoiselle d'honneur ferait un bon papier qui pourrait lui apporter la gloire. Jane, qui n'est pas au courant des projets du journaliste, est quant à elle perturbée par l'arrivée de sa sœur Tess dont George, son patron, va tomber amoureux... sans savoir que Jane est secrètement amoureuse de lui.

J'ai bien dû le voir 27 fois ...

4- Love Actually

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

Le destin de plusieurs personnes : une rock-star has-been sur le retour et son manager ; un couple récemment marié et leur ami amoureux de la mariée ; un écrivain qui vient d'être trompé par sa petite amie et qui fait la rencontre de son employée de maison portugaise ; un autre couple et la secrétaire du mari ; le Premier ministre et sa jeune collaboratrice ; un enfant, amoureux d'une jeune fille de son école et son beau-père, veuf, qui lui donne des conseils ; une employée tiraillée entre son frère autiste et l'amour qu'elle ressent pour un collègue ; un jeune à la conquête de l'Amérique pour trouver des filles et des comédiens sur fond de Noël : c'est une histoire d'amour, de sentiments et d'humour.

Pour cette scène mythique où Hugh Grant danse sur les Pointers Sisters.

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

3- Confessions d'une accro du shopping de Sophie Kinsella (le livre)

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu'un peu de shopping pour se remonter le moral... C'est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes... rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu'au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s'efforce de s'amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes... Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l'achat et à l'appel vibrant des soldes ?

Beaucoup mieux que le film ! J'adore l'humour de Kinsella.

2- Coup de foudre à Notting Hill

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

Anna Scott est une des toutes grandes stars d'Hollywood qui transfigure les écrans du monde entier. William Thacker est un jeune anglais qui possède et dirige une librairie spécialisée dans les livres de voyage dans le charmant quartier de Notting Hill à Londres. Leur rencontre est improbable, pourtant...

Ce film est juste parfait, trop drôle, romantique, émouvant et cerise sur la tarte à la crème, il se passe à Londres !

1- Le journal de Bridget Jones d'Helen Fielding (le livre)

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture

Il raconte la vie de Bridget Jones, une célibataire trentenaire vivant à Londres et travaillant dans l'édition. Elle se bat avec souvent beaucoup d'humour pour donner un sens à sa vie dans le contexte des années 1990, et à ses aventures amoureuses avec son patron Daniel Cleaver puis avec l'avocat spécialiste des droits de l'homme, Mark Darcy. Le concept d'" enfoiré affectif " est souvent développé dans les deux romans dont elle est l'héroïne : l'agitation provoquée par des hommes pris entre le phénomène des coureurs de jupons et la phobie de l'engagement. C'est un phénomène que connaît bien Bridget, mais aussi sa " famille " d'amis : Sharon ( Shazzer, la féministe), Jude (une femme d'affaires qui subit les hauts et les bas de la relation avec Richard le Cruel) et Tom (qui doit composer dans sa relation avec Jérôme le prétentieux l'" enfoiré affectif ").

La famille de Bridget est constituée d'une mère bien trop sûre d'elle, qui semble toujours trouver de nouvelles aventures et projets ; un père très terre à terre (qui doit cependant subir les sautes d'humeur de sa femme) et son frère, Jamie, un personnage secondaire. Bridget rend souvent visite à ses parents et leurs amis, Geoffrey et Una Alconbury. À ces occasions, Bridget est souvent assaillie par la question : Comment vont tes amours? et exposée aux excentricités des classes moyennes et supérieures de la société britannique, caractérisées par des réceptions " dinde au curry " et des barbecues sur le thème " Catins et Pasteurs ".

Le livre le plus drôle que j'ai jamais lu, tout simplement. Je riais tout haut en public comme une débile, c'était plus fort que moi. Bridget est un personnage absolument génial.

La dernière Lumière Bloggesque, Mademoiselle Cordélia, a une question pour toi : As-tu déjà effacé un article et si oui, pourquoi ?

Oui, une fois. J'avais écrit un article sur un bouquin que j'avais détesté. L'article était plutôt drôle, mais descendait le bouquin en flèche de manière très cynique. Ca m'arrive régulièrement sur des romans américains, ça ne blesse personne. Mais cette fois, je n'avais pas réalisé que l'acteur était français. Quelques moi après Ma vie, mon ex et autres calamités est sorti et j'ai commencé à regarder sur Internet le chroniques des blogueuses sur mon roman. J'étais terrifiée par ce qu'elles pourraient dire, ce livre, c'était mon bébé, la moindre critique m'aurait cassée en deux. Du coup j'ai retiré mon article, en me disant que c'était méchant de l'avoir publié et en espérant que l'écrivain en question n'était pas tombé dessus ...

A ton tour de poser une question pour la prochaine Lumière Bloggesque ?

Qu'est-ce qui pourrait te faire arrêter ton blog ?

Encore merci à Marie Vareille pour sa gentillesse et rendez-vous vendredi. A très vite !

Lumière bloggesque #12, Marie Vareille (fin) et son 7 en culture


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Madlygirlygeekly 196 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines