Magazine Culture

Captain America: The First Avenger-2011

Publié le 19 février 2015 par Numfar
Captain America: The First Avenger-2011

Captain America: The First Avenger

2011

Producteur:

Kevin Feige

Réalisateur:

Joe Johnston

Scénario:

Christopher Markus & Stephen McFeely

Personnage créé par:

Joe Simon & Jack Kirby.

Musique:

Alan Silvestri

Steve Rogers AKA Captain America

Chris Evans

SSR:

Tommy Lee Jones: Colonel Chester Phillips

Stanley Tucci: Dr.Abraham Erskine

Dominic Cooper: Howard Stark

Hayley Atwell: Agent Peggy Carter

Hydra:

Hugo Weaving: Johann Schmidt AKA The Red Skull

Toby Jones: Dr. Arnim Zola

Richard Armitage: Heinz Kruger

SHIELD:

Samuel L. Jackson: Director Nick Fury

Howling Commandos:

Sebastian Stan: Sergent James "Bucky" Barnes

Neal McDonough: Timothy "Dum Dum" Dugan

Derek Luke: Gabe Jones

Kenneth Choi: Jim Morita

Bruno Ricci: Jacques Dernier

JJ Field: James Monthomery Falsworth

Apparition de Stan Lee:

Un général.

Sequence post-générique

Bande annonce du film "Avengers"

Chrono-mythologie

Phase One-07

Résumé: 1943. La deuxième guerre mondiale fait rage et l'Allemagne nazie n'a jamais été aussi proche de la victoire.

Johann Schmidt, chef de la branche spéciale "Hydra", spécialisée dans les armes technologiques de pointe, met la main sur un puissant artefact: le tesseract, abandonné sur Terre par Odin il y a plusieurs siècles.

Aidés par deux scientifiques, les Dr. Erskine et Zola, Schmidt s'atelle à la création de super-soldats, mais sur le point de réussir, Erskine réussit à s'enfuir et rejoint les Etats-Unis où il entre au service du Strategic Scientific Reserve.

Aidé par le colonel Phillips, l'entrepreneur Stark et l'agent Peggy Carter, Erskine recrute le chétif Steve Rogers qui possède des qualités idéales pour être le candidat au titre de premier super-soldat.

Rogers, recalé de l'armée par sa taille et sa condition physique, devient Captain America.

Un Captain America qui sert dans un premier temps à la propagande et la promotion des obligations de guerre.

Mais lorsque son ami, le sergent Bucky, est emprisonné par les nazis, il se transforme en véritable super-héros et le délivre en même temps que des commandos qui vont rapidement s'allier à lui.

Mais le temps presse, Hydra met au point son plan d'extermination des grandes villes occidentales et le Captain et ses commandos, passent à l'attaque, perdant Bucky malheureusement, lors d'une mission périlleuse.

Lors du conflit final, Captain America prend possession du vaisseau volant de Schmidt, qui après avoir touché le Tesseract, est expulsé dans une autre dimension.

Captain America est forcé de se poser en catastrophe sur la banquise, laissant derrière-lui, une Peggy Carter inconsolable.

Septante (soixante-dix pour mes amis français) ans plus tard, Nick Fury retrouve le tesseract et le corps congelé de Steve Rogers.

Je l'avoue, je n'étais pas super enthousiaste à l'idée de voir ce film. Captain America? Mmmmmh merci non, je passe.

Et pourtant, j'ai été agréablement surpris par l'intelligence de ce film.

Par Chris Evans aussi qui offre une interprététation remarquable, influant une humanité, une profondeur à un personnage réputé assez unidimensionnel.

Le casting est parfait comme d'habitude, par contre, on commence à voir apparaître de très, très vieux acteurs. Tommy Lee Jones est un acteur génial, d'accord, je l'aime beaucoup, OK, mais n'est-il pas trop vieux pour le rôle?

Il a 65 ans à l'époque du film et je doute qu'il y ait eu beaucoup de généraux de cette âge servant durant la 2e guerre mondiale.

Je ferais la même remarque pour Robert Redford dans le prochain Captain America, mais nous n'en sommes pas là.

Je précise que je n'ai rien contre les vieux (sauf les vieilles qui puent et ceux qui font leur course à 18 heures pour faire chier les honnêtes travailleurs.) je ne suis moi-même plus très jeune, mais là, c'est un peu la crédibilité du film qui est en jeu.

Le casting disais-je, oui l'acteur qui joue Bucky est excellent, les Howling Commandos, Dominic Cooper dans son rôle de Stark senior est parfait, tout ceci est excellent.

MAIS, la surprise, et elle est de taille, viendra du personnage de l'agent Carter, interprété avec de l'intelligence et du charme, par l'actrice Hayley Atwell, époustouflante dans son rôle.

Un rôle supposé très simple et caricatural de femme des années 40 (oui mais femme jusqu'au bout des plantes), mais qui va prendre de l'épaisseur rapidement, et Kevin Feige, loin d'être un idiot, va très vite lui proposer d'étendre son rôle, d'abord dans un one-shot, puis dans une série portant le nom de son personnage.

Elle est apparue dans The Winter Soldier, dans une scène absolument déchirante et apparaîtra même dans le prochain Avengers: Age Of Ultron, c'est vous dire, si Hayley a frappé fort.

Et elle est anglaise en plus! Que voulez-vous, certains ont tout pour eux, c'est toujours la même histoire.

Même si ce film n'est pas parfait (décidément trop de scènes d'action pour moi), il a réussi à m'accrocher avec des personnages tout en profondeur et en sensibilité.

J'ai aimé le Steve Rogers maigrelet des débuts, le Captain America en pantin de l'administration, forcé de se donner en spectacle. J'ai adoré sa relation avec l'Agent Carter, j'ai adoré papa Stark et j'ai adoré la fin, lorsque Steve Rogers se réveille en 2011.

Donc, encore une fois, bravo Marvel et bravo Kevin Feige.

Note de l'auteur-1: Les Howling Commandos étaient les compagnons de Nick Fury dans les comic books, et non ceux de Captain America, mais puisqu'il avait été décidé qu'il n'y aurait pas de film centré sur Fury, on jugea opportun, avec raison,  de les utiliser, dans ce film.

Parmis les commandos, on retrouve avec plaisir Neal McDonough (Dum Dum Dugan) qui a marqué les fans de "Band Of Brothers".

Même remarque que pour Thor, les Howling Commandos possèdent tous de super personalités, mais trop peu de temps à l'écran et à part pour McDonough qui je crois, joue dans la série "Agent Carter" il est fort peu probable que nous les reverrons pas de sitôt.

Note de l'auteur-2: Johann Schmidt ne meurt pas, il est peu près certain que nous le reverrons dans un film futur.

© Pascal Schlaefli

Urba City

19 Février 2015

Du même auteur:

Serial Angel

Vol.1

Anastase & Perfidule

Ebook en vente sur Amazon et Itunes store!

Serialangel.centerblog.net 

Partager : J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine