Magazine Cinéma

[Critique] BOB L’ÉPONGE – LE FILM : UN HÉROS SORT DE L’EAU

Par Onrembobine @OnRembobinefr

[Critique] BOB L’ÉPONGE – LE FILM : UN HÉROS SORT DE L’EAU

[Critique] BOB L’ÉPONGE – LE FILM : UN HÉROS SORT DE L’EAU

Titre original : The Spongebob Movie : Sponge Out Of Water

Note:

★
★
★
☆
☆

Origine : États-Unis
Réalisateur : Paul Tibbitt
Distribution : Antonio Banderas, Thomas F. Wilson… / Voix : en V.O. : Tom Kenny, Bill Fagerbakke, Clancy Brown…
Genre : Animation/Comédie/Suite
Date de sortie : 18 février 2015

Le Pitch :
La vie est belle à Bikini Bottom, la ville de Bob l’éponge, de Patrick l’étoile de mer, et de leurs amis. Un jour néanmoins, tout bascule, lorsque le pirate Steak Barbare vole la recette du fameux pâté de crabe de Monsieur Krabs, le patron du Crabe Croustillant, le restaurant le plus en vue de toute la cité. De quoi pousser Bob, Patrick, Carlo, Sandy et Monsieur Krabs, à partir à l’aventure pour mettre fin au chaos qui s’abat dans les océans. Leur aventure les mènera notamment à la surface, où nos héros devront faire preuve d’un courage sans borne pour récupérer la recette si convoitée…

La Critique :
Bob l’éponge est probablement l’une des séries animées les plus géniales de ces dernières années. Diffusée pour la première fois en 1999 sur la chaîne Nickelodeon, cette création de l’ex-biologiste Stephen Hillenburg, a très rapidement imposé une rythmique absolument frénétique et un humour bien débile basé sur une outrance référentielle souvent jubilatoire. Partant du principe que tout est permis, y compris donner vie à une éponge et l’associer à une étoile de mer, à un crabe tenancier de resto ou encore à un écureuil vivant sous l’eau grâce à un scaphandre, la série fonce pied au plancher et fait office d’électron (vraiment) libre de la télévision américaine.
Pour son entrée dans la cour des grands, à l’occasion de la première adaptation cinématographique, Bob l’éponge avait aussi tout explosé, confirmant le génie de la démarche de son créateur et du même coup sa capacité à plonger dans le grand bain sans se départir d’un humour remarquablement distillé au cœur d’une intrigue tenant la route tout du long.
11 après la sortie en France du premier et brillant long-métrage, voici Bob et ses amis qui déboulent une nouvelle fois dans les salles obscures. Un retour précédé d’un trailer des plus alléchants et d’une série d’affiches elles aussi complètement prometteuses. À l’arrivé, malheureusement, c’est la semi-déception…
Semi-déception car Bob l’éponge – Le Film : un héros sort de l’eau reste globalement divertissant et même parfois carrément inspiré, notamment au détour d’une paire de scènes vraiment très drôles, durant lesquelles toute la folie du héros spongieux s’exprime sans aucune retenue.

Bob-leponge-Antonio-banderas

On pointera tout d’abord du doigt le pitch du long-métrage, qui reprend l’un des arcs narratifs principaux de la série, à savoir le désir du méchant Plankton de voler la recette du pâté de crabe à Mr. Krabs. Parallèlement, on assiste, en surface, aux tribulations d’un pirate incarné par Antonio Banderas, sans trop savoir comment les deux histoires vont se réunir. La fâcheuse tendance de voir un simple épisode auquel on aurait ajouté des séquences « live » est tenace et se prolonge assez longtemps, tandis que la promesse du long-métrage de voir les héros sortir de la flotte pour devenir des super-héros, apparaît anecdotique malheureusement, puisqu’il faudra attendre les dernières 20 minutes avant que le film ne s’emballe et offre vraiment ce qu’il est censé offrir. Et finalement, peu importe que Bob, Patrick et les autres fassent des pieds et des mains pour récupérer la fameuse recette. L’intrigue tourne méchamment en rond. Même cet esprit joyeusement cinglé qui fait tout le sel de la licence paraît ici mal canalisé. L’apparition du dauphin par exemple, s’apparente curieusement à coup d’épée dans l’eau, et le long-métrage enchaîne ces passages où il table inexplicablement sur des vannes pas drôles sur lesquelles il ne cesse de revenir.
Un tel constat peut paraître impitoyable, mais Bob nous a habitué à mieux. Cette suite n’est jamais vraiment mauvaise, mais force est de reconnaître que malgré les références appuyées (à Mad Max notamment) et les plusieurs niveaux de lecture permettant aux petits et grands de s’y retrouver, elle n’atteint jamais le niveau d’excellence de la première adaptation ou de certains épisodes de la série tv.

Cela dit, quand l’action arrive enfin à trouver le ton juste, c’est à dire à la fin, Bob l’éponge – Le film : un héros sort de l’eau tape dans la mille à plusieurs reprises. Les effets-spéciaux et la 3D font excellente figure et l’incursion des toons dans la réalité ne manque pas de gueule. En revanche, ce twist durant lequel Bob, Patrick et les autres deviennent des super-héros et se confrontent enfin à Antonio Banderas, arrive trop tard, bien que la promo soit entièrement basée là-dessus. Les choses ont trop traîné en longueur. Bob et ses amis ont trop tiré sur la corde. Là où le premier volet arrivait merveilleusement bien à maintenir l’intérêt tout du long, celui-là adopte un rythme en dents de scie. Rien de honteux, mais vu qu’on a attendu une décennie, il est normal d’être exigeant et de regretter que parfois, Bob boive la tasse. En espérant que si troisième épisode il y a, ce dernier arrive à redresser la barre.

@ Gilles Rolland

Bob-léponge-un-héros-sort-de-leau-personnages
Crédits photos : Paramount Pictures France

Bill Fagerbakke Bob l'éponge Bob l'éponge – Le Film : un héros sort de l'eau Carlo Clancy Brown critique Mr. Krabs Patrick Paul Tibbitt Plankton Sandy Stephen Hillenburg suite The Spongebob Movie : Sponge Out Of Water Thomas F. Wilson Tom Kenny

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines