Magazine Culture

[Editions Luc Pire] – Merry Hermanus et son carnet d’un cancer tabou

Publié le 25 février 2015 par Marine @blueM1991

Chronique #80

Février 2015

FullSizeRender-1

Titre : Carnet d’un cancer tabou

Auteur : Merry Hermanus
Editeur : Luc Pire
Parution : Février 2014
Nombre de pages : 144  pages
Prix : 13€


En service presse pour LUC PIRE éditions

editions_luc_pire 

 que je remercie pour ce partenariat ! 


Résumé de 4ème de couverture

« Pour qui n’a, pendant soixante-neuf ans, jamais été malade et ne connaît l’hôpital que par les visites faites aux autres, l’expérience de la maladie est déjà difficile. Mais quand, en plus, le mal dont vous souffrez s’appelle « cancer », c’est le choc. Brutalement, vous prenez conscience que le temps qui passe, c’est le temps qui reste… Et pour comble, quand ce fichu cancer s’attaque à l’endroit le plus intime de votre anatomie, les interrogations se bousculent. »

C’est ce que raconte Merry Hermanus dans ce carnet où le tragique côtoie parfois le comique. Le parcours du combattant qu’impose le cancer est décrit par l’œil de celui qui a réussi à rester spectateur de lui-même. Au fil des opérations, de la chimiothérapie et de la radiothérapie apparaissent des visages : ceux des médecins, des infirmières, des autres patients. C’est tout un monde qui surgit, celui des cancéreux, à la fois si banal et pourtant méconnu, que seuls peuvent décrire ceux qui le hantent. Ce témoignage est un hommage au personnel hospitalier et à la qualité de notre système de santé publique. C’est avant tout une leçon d’optimisme.


Mon avis sur le livre

Souffrir d’un cancer n’est plus quelque chose de rare. De plus en plus de personnes sont malheureusement victimes de cette maladie de nos jours. Ce n’est pas quelque chose de « normal » ou de commun mais nous avons appris à vivre avec et à y survivre. Certaines conditions sont plus révoltantes que d’autres mais même si beaucoup de personnes décèdent d’un cancer, un grand nombre d’individus y survivent également. C’est une étape horrible à surmonter dans la vie d’une personne et cela impacte également son couple et tous les membres de sa famille. Dans son carnet tabou, Monsieur Hermanus, homme politique belge bien connu dans notre plat pays, nous raconte ce moment difficile de sa vie. Découverte du cancer, rendez-vous avec les médecins, traitements divers (chimiothérapie et radiothérapie) en hôpital… tout nous est avoué dans ce petit ouvrage.

Comme vous pouvez l’imaginez, découvrir qu’on est atteint d’un cancer n’est pas une chose facile à digérer. Mais avoir ses parties les plus intimes touchées par cette saleté, ça, c’est une atteinte à la fierté et à la virilité. Devoir exposer son corps sur des tables froides, voir des dizaines de médecins et infirmières palper et manipuler vos testicules… avouez que vous n’aimeriez pas être dans cette situation. Ce qui est admirable dans tout cela, c’est la façon dont Monsieur Hermanus a vécu la chose. La façon dont il a soudainement vu son corps d’une autre manière, comme quelque chose qui ne lui appartenait plus vraiment et dont il n’avait pas honte. Qu’on lui dise qu’il va falloir raser le tout ou qu’on va placer un morceau de scotch sur sa « verge » pour la coller sur son ventre, le malade n’a jamais bronché. Allons-y ! Sans crainte ou honte, Hermanus s’est laissé manipuler, ausculer et injecter de produits chimiques divers dans l’espoir de voir cette saloperie disparaitre.

Espoir et optimiste ! Voici les clés de ce carnet tabou. Depuis le premier jour, ce satané jour où il a découvert ce cancer, l’auteur a toujours fait preuve d’un optimiste étonnant. Sa femme ayant également souffert de cette maladie quelques années auparavant, Merry Hermanus découvre que, maintenant, ils sont à « égalité ». Enfin, lui aussi connait cette situation délicate et incofortable. Se raser le crâne, devoir supporter les regards et petits mots compatissants, avoir du mal à gérer les médicaments qu’on lui a mis dans le corps… toutes ces choses que seules les personnes atteintes de ce type de maladie peuvent comprendre, il les vit aussi. Il fait désormais partie de ce « club » bizarre : celui des cancereux. Espérons maintenant qu’il atteindra le club des personnes « en rémission » !

* * *

En toute franchise et authenticité, Merry Hermanus nous livre là ses pensées les plus intimes et les plus délicates. Que ce soit dans un but cathartique ou pour aider d’autres personnes dans le cas à apprivoiser cette maladie et cette période de la meilleure façon possible, ce livre est en tous les cas une vraie bouffée d’air frais et d’honnêteté. Ce n’a pas dû être facile de coucher sur les papiers ses doutes et sentiments les plus profonds, d’autant plus avec autant d’humour et de dérision. Pas de self-apitoiement dans ce livre. Uniquement du courage et de l’amour. De l’amour pour la vie, pour la survie et pour un futur avec sa femme et ses enfants.

A chaque étape de sa maladie, Hermanus nous décrit la gentillesse du personnel hospitalier et la compéténce dont ils ont fait preuve lors des différentes procédures. Même si, de temps en temps, certains ont été moins bavards que d’autres, ils ont toujours fait preuve de respect au regard de sa personne et de son corps. Quelque chose vis-à-vis de quoi Monsieur Hermanus est infiniment reconnaissant.

Grâce au soutien de son épouse (qui a d’ailleurs autant stresser que lui – si pas plus – lors de l’attente de chacun des résultats), Hermanus a traversé cette période de sa vie avec bravoure et dignité. Et, croyez-le ou non, mais être atteint d’un cancer aux couilles et y survivre de cette manière, je trouve cela admirable.

#atouchofbluemarine


A propos de l’auteur

Merry HERMANUS

Merry Hermanus a été chef de cabinet de différents ministres entre 1976 et 1984, date à laquelle il est nommé secrétaire général de la Communauté française de Belgique. Il est élu député bruxellois en 1995. Il démissionne de toutes ses fonctions et mandats publics après l’arrêt de la Cour de cassation dans l’affaire INUSOP. Merry Hermanus est l’auteur de différents ouvrages, notamment Tempête sur l’audiovisuel, Je t’écris par-delà les nuages (en hommage à Albert Faust), La biographie de Paul Halter, mais aussi de deux témoignages politiques, L’épreuve et L’ami encombrant, aux Éditions Luc Pire.

[Editions Luc Pire] – Merry Hermanus et son carnet d’un cancer tabou

www.lucpire.be


Si vous aimez ce genre de livre, je vous invite à découvrir celui-ci

FullSizeRender-1

Lire ma chronique


I just can’t stop reading… 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marine 5958 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines