Magazine Culture

Voir les sons à l’œil nu

Publié le 26 février 2015 par Jeanne Walton

Nous vous avions déjà parlé de synesthésie, ce phénomène neurologique qui se produit lorsque la stimulation d'un sens en active un autre. Ce don très spécifique a permis à certains artistes de réaliser des œuvres remarquables.

A l’heure actuelle, on estime qu’une personne sur 20 est touchée par cette condition neurologique rare. Et si ce don d’associations involontaires entre divers modes de perception devenait intentionnel et prémédité ? Le marketing sensoriel exploite déjà cette sollicitation des sens mais elle se fait essentiellement à partir des produits et des points de vente. Songez maintenant à ce que pourrait être la société si la musique était subtilement associée à d’autres sens pour enrichir les expériences de la vie courante.

Imaginez une musique qui accompagne chaque plat et saveur servis dans votre assiette au restaurant. Déambulez dans un musée avec des espaces de sonorisation en adéquation avec les tableaux exposés. Ou encore une parfumerie aux odeurs moins entêtantes et mélangées grâce à des touches subtiles de musique au niveau des testeurs.

En attendant de découvrir tout ce que la musique nous réserve comme pratiques passionnantes, nous vous offrons la possibilité de voir les sons à l’œil nu à travers le travail de Nigel Stanford. Dans son clip CYMATICS : Science Vs. Music, l’artiste sculpte uniquement grâce aux ondes sonores des formes géométriques sur la matière.

publié le 26/02/15

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeanne Walton 1220 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte