Magazine Culture

Reprise de nos marches dans Paris ...

Par Mpbernet

intérieur

Plaisir de retrouver les perspectives et les lignes de fuites du centre de la plus belle ville du monde ...

Paris-Eglise-Assomption

eglise polonaise

Nous sommes partis de la Madeleine, avons remonté le boulevard Malesherbes presque jusqu'à Saint Augustin et puis sommes retournés via la rue du Faubourg Saint-Honoré à travers le jardin des Tuileries et la passerelle Solférino.

Notre but : rechercher des guides touristiques rue de Rivoli, chez Smith, pour préparer un voyage dans le sud de l'Angleterre à travers le Devon et la Cornouaille.

Une idée naturellement née de la lecture du roman de Daphné Du Maurier, le Général du Roi. Et un voyage, cela se prépare dans les cartes et les livres. Cette côte doit ressembler à la Bretagne, la nôtre. A part Londres, nous ne connaissons finalement rien de l'Angleterre !

Des sites à découvrir comme Menabilly, Pezance, les landes de Dartmoor, Torquay, Plymouth ... Il nous est aussi arrivé de devoir renoncer à des projets de voyages ... Mais le plaisir de la préparation reste entier ...

Mine de rien, les promenades dans Paris réservent aussi des surprises. Par exemple, passant dans la rue du Faubourg Saint Honoré, nous est venue la même idée en même temps ... Jamais nous n'avions pénétré dans l'Eglise de l'Assomption, qui est l'église polonaise de Paris, avec son parvis magnifique, qui jouxte la Cour des Comptes.

Elle se signale par un fronton majestueux, un péristyle à six colonnes, une grande image de Saint Jean-Paul et son ineffable sourire.

De l'extérieur, on admire sa coupole imposante ... Mais oh, surprise, à l'intérieur : c'est une rotonde, vraisemblablement inspirée de l'Odéon des romains (mais sans oculus) : on attendait une nef, un transept ... Non, c'est cet espace circulaire immense, de 24 mètres de diamètre, avec sa coupole et rien d'autre, soutenu par de fausses colonnes corinthiennes. C'est beau, classique, sobre et clair, impressionnant et intime à la fois.

L'église a été construite entre 1670 et 1676 sur les dessins de Charles Erard. Elle est le lieu de prière des Polonais de Paris ...

Photos : Christophe Nasarre (1) et Serge Jodra (2 et 3).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte