Magazine Cinéma

[critique] Blood, the Last Vampire : percutant

Par Vance @Great_Wenceslas
[critique] Blood, the Last Vampire : percutant

A la veille de la guerre du Vietnam, une base américaine est infestée par d'étranges créatures démoniaques à l'apparence humaine. Une organisation gouvernementale décide d'y envoyer une jeune fille du nom de Saya, apte à enquêter sur ces phénomènes. Pour mener à bien sa mission, elle se fait passer pour une écolière et intègre le collège de la base...

[critique] Blood, the Last Vampire : percutant

Ce moyen-métrage des Productions IG (environ 45 minutes alors que la jaquette du DVD parle de 55 min !) est une vraie réussite du genre, dans un format condensé, d'une intensité impressionnante. On peut regretter l'aura de mystère qui dénature un peu les personnages (on sait finalement bien peu, tout le reste n'est que spéculations) mais on perçoit la forte influence d'Oshii dans ce projet qu'il a porté pendant des mois, recrutant dessinateurs et animateurs adéquats avant de le coproduire. Cette histoire d'une vampire qui traque des monstres hybrides va à cent à l'heure et aurait dû constituer le pilote d'une série tant elle est convaincante, sans être révolutionnaire (beaucoup d'influences diverses, de Blade à Vampire the Masquerade RPG). Le graphisme est plus sophistiqué et moins agréable à l'œil que celui de Ghost in the Shell, mais il jouit d'un encrage remarquable jouant énormément sur les ombres. L'utilisation de la 3D accentue encore la profondeur, son intégration est exemplaire.

L'ensemble, parfaitement rythmé, procure un excellent moment, bien que trop court ! En mélangeant allègrement les genres, du film de sabre (Saya use d'un katana pour se débarrasser de ses ennemis) aux films de monstres (les Chiroptériens sont loin des mignons vampires de Twilight, ils savent se mêler aisément aux humains mais maîtrisent mal leur nature violente et sanguinaire), avec une héroïne paradoxale (le look d'une jeune écolière, le caractère d'un détective badass en contradiction avec une sagesse millénaire), Blood séduit à chaque seconde par son aura mystérieuse et sa frénésie visuelle.

[critique] Blood, the Last Vampire : percutant

Le film a eu tant de succès (autant critique - avec le prix du meilleur film d'animation en 2001 à la World Animation Celebration - que public, allant jusqu'à enthousiasmer James Cameron) qu'il a engendré nombre de produits dérivés, dont un jeu vidéo pour PS2, une série animée nommée Blood+ en 2005 mais dont les critiques sont assez médiocres (une cinquantaine d'épisodes malgré tout), un manga, et même plusieurs romans dont un écrit par Oshii et disponible en français - pour aboutir à un long-métrage live nettement moins convaincant, réalisé par Chris Nahon en 2009

 

L'image est nette, sans fourmillement et ce malgré les nombreux passages du clair à l'obscur et vice-versa (les scènes du train au début, les flammes dans le hangar). On a tout de même parfois l'impression d'un recadrage (à vérifier). En VF 5.1., les voix n'ont pas la qualité de celles de Ghost in the shell mais s'en rapprochent ; on se réjouit des effets arrière efficaces même si on peut déplorer une tendance à des dialogues un peu étouffés. La VF DTS n'apporte pas grand chose de plus, sauf de l'ampleur. La VO est au moins au même niveau, plus pointue sur les dialogues, avec autant de sensations surround.

35 minutes sont à ajouter en bonus du DVD avec des making-of, des fiches, une bande-annonce, le tout agrémenté d'un très beau [critique] Blood, the Last Vampire : percutantmenu. 

Les possesseurs de l'édition parue dans la collection Manga Mania ont le même DVD que ceux de l'édition normale FPE, avec une jaquette légèrement différente (l'affiche est encadrée par le visuel de la collection). A noter que l'édition 2001 a une jaquette plus agréable à l'oeil.  

[critique] Blood, the Last Vampire : percutant

Titre original

Buraddo Za Rasuto Vanpaia

Réalisation 

Hiroyuki Kitabuko

Date de sortie

18 novembre 2000 au Japon

Scénario 

Kenji Kamiyama & Katsuya Terada

Distribution

Les voix en VO de Yûki Kûdo, Saemi Nakamura & Joe Robertsa

Direction artistique

Yusuke Takeda

Musique

Yoshihiro Ike

Support & durée

DVD FPE (2005) zone 2 en 1.85:1 / 48 min

Synopsis : En 1966, dans un Japon sous tension à cause de la guerre du Vietnam, des militaires américains stationnés à la base aérienne de Yokota doivent faire face à un danger inattendu : des vampires, immondes créatures se nourrissant de chair humaine, seraient infiltrés parmi eux. Une équipe d'agents secrets, spécialement formés pour combattre ces créatures de la nuit, est envoyée sur place pour les démasquer et les éliminer. Parmi eux se trouve une mystérieuse adolescente, Saya, dotée de pouvoirs surnaturels...

L'animation numérique est entrée dans une nouvelle ère. Le monde viendra à considérer ce travail comme le standard de qualité dans l'animation numérique.

James Cameron

Blood, the last vampire - l'Ecran Miroir

Blood, the last vampire - l'Ecran Miroir

Un film de Chris Nahon (2009) avec Gianna Jun, Allison Miller, Liam Cunningham Résumé AllôCiné : A la veille de la guerre du Vietnam, une base américaine est infestée par d'étranges créatur...

http://www.ecran-miroir.fr/article-33328374.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vance 5291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines