Magazine Culture

On apprend tard la disparition de l'Américain Talus Taylor, le père de Barbapapa

Publié le 02 mars 2015 par Lucie Cauwe @LucieCauwe

On apprend tard la disparition de l'Américain Talus Taylor, le père de Barbapapa

Barbapapa.


Etait-ce un syndrome AFP? Vous savez, l'agence de presse qui annonce la mort de Martin Bouygues le 28 février pour l'infirmer une heure après. En tout cas, l'information parue sur Facebook ce week-end à propos de la disparition de Talus Taylor, le papa de Barbapapa, le fameux personnage rose en forme de poire, a suscité de nombreux commentaires méfiants. Pourquoi? Parce qu'un seul blog l'avait relayée, celui de François Forcadell (ici), et que cette source unique, celle sans doute reprise par la librairie Delvaux qui avait porté l'affaire samedi sur FB, semblait insuffisante. Faut-il être plus royaliste que le roi? Comme si les bloggeurs s'amusaient à annoncer des décès désagréables. Aujourd'hui, les médias se déchaînent et commentent à tour de bras la mort de l'Américain vivant à Paris. La littérature de jeunesse à l'honneur, tant mieux. Qu'ils continuent...
Talus Taylor était né en 1933 à San Francisco. Il est mort le 19 février à Paris. Avec son épouse Annette Tison, architecte française née en 1942 à Hossegor, le professeur de sciences a créé en 1970 la série des Barbapapa, écologique avant l'heure, prônant l’imagination, la joie et la gentillesse. Les premiers livres reprenant les aventures de la famille multiforme et multicolore ont été publiés par Jean Fabre à L'école des loisirs. Barbapapa et Barbamama, le père rose et la mère noire, Barbalala, Barbabelle et Barbotine, les bébés filles, Barbidur, Barbibul, Barbidou et Barbouille, les bébés garçons, sans oublier le chien Lolita et les enfants Claudine et François, ont connu un succès mondial.
On apprend tard la disparition de l'Américain Talus Taylor, le père de Barbapapa
On apprend tard la disparition de l'Américain Talus Taylor, le père de Barbapapa

On a eu "Barbapapa", "Le voyage de Barbapapa", "La maison de Barbapapa" et ainsi de suite. Une dizaine de titres. Talus Taylor et Annette Tyson ont publié à L'école des loisirs jusqu'en 1981 ("Le Noël de Barbapapa"), maison qui rééditera leurs titres jusque dans les années 1990 - avec un petit pas de côté à  La Farandole durant cette période. Mais ce sont Les Deux coqs d'or qui sortiront "La disparition de Barbapapa" en 1984.
Ces charmants albums connaissent immédiatement un grand succès et sont rapidement traduits en une trentaine de langues. Ils donnent aussi naissance à des dessins animés, avec la voix de Ricet Barrier pour le texte et les chansons.
Suivent vingt années de silence. Puis, les Editions du Dragon d'Or rachètent les droits et republient en 2003 les premiers Barbapapa. D'autres livres vont suivre, ainsi qu'un important merchandising en objets et en édition. Rien ne semble plus arrêter la famille Taylor puisque les nouveaux titres Barbapapa sont désormais signé Alice et Thomas Taylor.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lucie Cauwe 18985 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines