Magazine Cinéma

[Critique] Kingsman

Par Rhumyxcube @PressselectFR

[Critique] Kingsman

Parfois, il y a des films qui te foutent tellement la patate que tu ressors de la salle avec un sourire jusqu’aux oreilles, le genre de film qui pourrait parfaitement remplacer une plaquette de Xanax ! Kingsman fait clairement partie des films antidépresseurs !

Derrière ce projet, se trouvent Matthew Vaughn et Mark Millar. Les deux hommes avaient déjà contribué sur le film Kick-ass (le premier), Mark Millar était l’auteur du comics et Vaughn s’est chargé de l’adapter en film. Matthew Vaughn nous a maintenant prouvé que c’était un réalisateur de talent, il nous avait offert l’excellent polar Layer Cake, à fait du conte pour enfants quelque chose de complètement barré avec Stardust et il a même donné un nouveau souffle aux X-men avec le film X-men : First Class. D’ailleurs, Vaughn devait réaliser le X-men qui suivit, pour finalement le délaisser, et laisser la place à Bryan Singer. Idem pour Kick-ass 2, tout le monde l’attendait au tournant pour réaliser la suite, il a finalement délaisser cette suite. Du coup, on se demandait pour quelle raison il avait délaissé ces deux projets conséquents. La raison est simple, il préférait se consacrer à ce Kingsman en s’associant avec Mark Millar, et quand on voit la bombe qu’il nous a offert, difficile de lui en vouloir !

[Critique] Kingsman

Kingsman, c’est donc, à la fois, un comics et un film. Je n’ai pas lu le bouquin, mais j’ai entendu dire qu’il y avait quelques différences avec le film. Le pitch est plutôt banal, à savoir un jeune qui ne voit pas son véritable potentiel, qui se voit recruter par une boite d’agents très secrets : les Kingsman !

Un pitch déjà vu mille fois, mais la réussite du film se doit à son casting et son excellent rythme. Au niveau du casting, voir Colin Firth dans ce genre de production est plutôt surprenant, pourtant, ce rôle est clairement fait pour lui ! Avec la classe d’un James Bond de la vieille époque, il incarne son personnage avec un charisme certain ! Pour le rôle du jeune délinquant qui devient un super-espion, j’étais plus méfiant. Non pas que j’ai quelque chose contre l’acteur Taron Egerton (avant Kingsman, je ne le connaissais pas !), mais disons que ce genre de rôle, mal interprété, aurait pu être vite énervant. Heureusement, Egerton s’en sort à merveille, et c’est peut-être lui la révélation du film. Et n’oublions pas Samuel L. Jackson, excellent en bad-guy avec un cheveu sur la langue.

[Critique] Kingsman

 Kingsman est un film bourré de références, et la plus évidente est, bien évidemment, James Bond ! Si on pouvait croire que le film se moquerait de l’agent 007, il n’en est rien, Kingsman se voit plus comme une grosse lettre d’amour à la saga Bond, et multiplie les références à l’univers créé par Ian Fleming.

Si on rajoute à tout ça d’excellentes répliques (dont le meilleur placement de produits qu’on ait fait dans un film !) et des scènes d’actions d’anthologie, dont une dans une église qui peut déjà se targuer d’être définitivement culte !

Alors, oui, je prends le risque de m’avancer un peu vu qu’on est qu’en Mars, mais il sera difficile de faire plus jouissif et plus fun dans l’année. Kingsman s’annonce déjà comme l’un des meilleurs divertissements de l’année, j’espère que d’autres films me donneront tort cette année, mais il sera tout de même difficile de faire mieux.

En conclusion, vous voulez vous éclater méchamment devant un film, allez voir Kingsman, c’est monstrueux !

Note : 9,5/10


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rhumyxcube 1852 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines