Magazine Cinéma

Retour à Ithaque de Laurent Cantet à l’affiche des Reflets du cinéma ibérique et latino-américain

Publié le 07 mars 2015 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

Les reflets

Si vous avez manqué lors de sa sortie en salle, le très beau film de Laurent Cantet tourné à la Havane « Retour à Ithaque« , découvrez le, lors de la 31ème édition des « Reflets du cinéma ibérique et latino-américain » qui aura lieu du 11 au 25 mars 2015. 

Les séances pour Retour à Ithaque

  • Séances délocalisées, Meximieux Ciné L’Horloge : 12/03/2015 à 20h00
  • Séances délocalisées, Bron Les Alizés : 12/03/2015 à 20h30
  • Cinéma Le Zola (Villeurbanne) : 17/03/2015 à 16h30
  • Séances délocalisées, Vénissieux Cinéma G. Philipe : 21/03/2015 à 20h30
  • Cinéma Le Zola (Villeurbanne) : 22/03/2015 à 12h00

Les informations pratiques sur les séances, et le programme complet du festival sur www.lesreflets-cinema.com

Retour à Ithaque

Retour à ithaque
Réalisé par Laurent Cantet

Avec Isabel Santos, Jorge Perugorria, Fernando Hechavarría
France, 1h35, 2014

Date de sortie 3 décembre 2014

Sélectionné à la Mostra de Venise 2014 et au Festival du Film de Toronto 2014.

SYNOPSIS

Une terrasse qui domine la Havane, le soleil se couche. Cinq amis sont réunis pour fêter le retour d’Amadeo après 16 ans d’exil. Du crépuscule à l’aube, ils évoquent leur jeunesse, la bande qu’ils formaient alors la foi dans l’avenir qui les animait … mais aussi leur désillusion d’aujourd’hui.

Retour à Ithaque1

UN HUIS CLOS A CIEL OUVERT CAPTIVANT 

Laurent Cantet a décroché la palme d’or pour « Entre les murs », un film sur une classe de banlieue. Après avoir réalisé Foxfire, au Canada, et il nous embarque cette fois à Cuba pour un film tourné en moins de trois semaines, avec cinq comédiens cubains remarquables, et un dispositif très simple.

Laurent Cantet a choisi de travailler le scénario de son 7ème long-métrage avec le romancier, journaliste et scénariste Leonardo Padura. C’est la deuxième collaboration entre les deux hommes puisque Padura avait participé au scénario du film 7 Jours à la Havane, sélectionné dans la catégorie Un Certain regard au Festival de Cannes 2012.
L’intrigue principale de Retour à Ithaque est tirée du roman Le Palmier et l’Étoile de Leonardo Padura, également co-scénariste du film, où un homme revient à La Havane pour retrouver ses amis après dix-huit ans d’exil.

Retour à Ithaque est un huis clos à ciel ouvert, qui met en scène, sur une terrasse de la Havane, les retrouvailles de cinq vieux amis célébrant le retour de l’un d’entre eux après un exil de près de 20 ans en Europe.

Le temps d’une nuit, ces sexagénaires vont faire le bilan de tous les espoirs que leur génération avait pu placer dans la révolution cubaine, de leurs idéaux et de leur jeunesse envolés, de leur amitié et de leurs vies malmenées. Et le film est captivant, drôle, émouvant, parce que, sur cette terrasse qui domine la Havane, ces personnages, qui tous ont suivi des trajectoires différentes, dansent, rient, pleurent, boivent, discutent, se déchirent, se retrouvent. Malgré le dispositif assez théatral, il y a suffisamment de rebondissements et de révélations pour que la tension soit permanente. Et il y a ce mélange de colère et de nostalgie, de regrets et de remords, qui prouve, s’il le fallait, que rien n’est simple et que Laurent Cantet a un véritable talent pour méler l’intime et l’universel.
Signalons sans ne rien éffleurer que l’émotion culmine dans les scènes finales qui sont bouleversantes.

La musique apporte beaucoup à l’atmosphère du film. Notamment, on peut entendre California Dreamin’ de The Mamas & The Papas. C’est un choix symbolique car il s’agit d’une musique interdite à l’époque où se passe le film. Il y a également un antagonisme dans le film entre deux personnages, car l’un est fan des Beatles, l’autre des Rolling Stones. Deux groupes interdits, dont les disques circulaient sous le manteau à l’époque de la Révolution.

Selon lui, d’ailleurs, ce regard sur Cuba fait surgir des questions que l’on peut tous se poser aujourd’hui, dans les pays occidentaux notamment : « Aujourd’hui, je pense que les idéologies ont pratiquement disparu et qu’on en a parfois mesuré la vanité. Quand je suis à Cuba, ce qui me touche, c’est d’avoir le sentiment d’être dans une page d’un livre d’histoire, le sentiment qu’il y a une densité historique et que ce qui se joue à Cuba démultiplie ce qu’on peut éprouver en France ou ailleurs. J’ai l’impression qu’en parlant de Cuba, je parlais plus largement de choses que je pouvais partager avec les cubains, ces désillusions qu’on a tous pu éprouver à un certain âge en réalisant que les passions qui nous ont animés ne sont plus tout à fait les mêmes, ce que c’est que d’arriver à cinquante ans et les bilans qu’on peut faire à ce moment-là. »

Retour à Ithaque2

QUI SONT LES ACTEURS ?

La plupart des comédiens du film sont très célèbres à Cuba. Jorge Perugorría, dit aussi « Pichi » (Eddy) est la star du cinéma national – il était l’un des protagonistes de Fraise et chocolat. Isabelle Santos (Tania) et Néstor Jiménez (Amadeo) sont deux acteurs de premier plan, qu’on retrouve au générique de la plupart des films cubains importants de ces dernières décennies. Quant à Fernando Hechavarría (Rafa), en plus de ses rôles au cinéma, il est aussi un grand acteur de théâtre. Ils tournent tous un peu partout en Amérique du Sud, dans des films ou dans des telenovelas.

Seul Pedro Julio Díaz Ferrán (Aldo), qui travaille dans une troupe de théâtre pour enfants, est inconnu. Il est un peu l’intrus car tous les autres acteurs se connaissaient. Ils ont effet presque tous fait leurs études au conservatoire de La Havane. L’amitié visible à l’écran est donc bel et bien réelle.

Laurent Cantet souhaitaient qu’ils éprouvent le sentiment de jouer quelque chose de leur existence. Aussi, il leur a laissé une marge d’improvisation au sein de chaque scène afin que le discours qu’ils tenaient corresponde à ce qu’ils souhaitaient dire d’eux mêmes et de leur relation à Cuba.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 15243 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines