Magazine Cinéma

[Dossier] Focus sur le Festival International du Film Policier de Beaune

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Dossier] Focus sur le Festival International du Film Policier de Beaune

Parce qu’il n’y a pas que Cannes dans la vie, retour sur le Festival du Film Policier de Beaune, soit un événement majeur axé sur un style cinématographique qui l’est tout autant…

Un peu d’histoire…

Le Festival du Film Policier de Cognac a longtemps fait autorité dans le milieu du polar. De 1982 à 2007, plus exactement, avant de fermer définitivement ses portes pour se transformer et se délocaliser à Beaune en Côte d’or.
C’est ainsi deux ans après la dernière édition du Festival de Cognac, que le Festival International du Film Policier de Beaune fut inauguré en grande pompe.
Un festival qui reprend plus ou moins les mêmes principes que son illustre ancêtre, à savoir deux jurys (l’un composé de personnalités du septième-art et l’autre de policiers) et la remise de prix littéraires, par un jury de quinze personnalités issues du monde du cinéma et littéraire.
La première édition choisit de rendre hommage à Robert Duvall, un acteur de légende, vu notamment dans Le Parrain, dans Bullitt, ou encore dans La Nuit nous Appartient (pour rester dans la sphère du polar). Claude Chabrol préside quant à lui le jury longs-métrages, qui récompense Dans la Brume électrique de Bertrand Tavernier. À noter que c’est également cette année-là (comme dirait Claude) que Bronson, de Nicolas Winding Refn fut salué par le Prix Sang Neuf.

Un succès qui se confirme d’année en année…

En avril 2010 se tient la seconde édition du festival, qui rend un double hommage au réalisateur James Gray (tous ses films sont projetés) et à l’acteur Samuel L. Jackson, confirmant d’ores et déjà sa place privilégiée dans le petit monde des festivals. Le jury présidé par Olivier Marchal (un flic passé au cinéma) remet le prix suprême à Dans ses yeux, de Juan José Campanella.
En 2011, Le Festival de Cognac récompense The Man from Nowhere, du coréen Lee Jeong-beom, affirmant une belle volonté d’aller chercher les talents un peu partout, sans s’imposer de quelconques frontières. Bullhead, le film coup de poing de Michaël R. Roskam, qui a depuis traversé l’Atlantique pour réaliser l’excellent Quand vient la nuit ; L’Affaire Rachel Singer ou encore Animal Kingdom, de David Michôd, furent également salués.
En 2012, le jury remet le Grand Prix à Margin Call, de J.C. Chandor. Shadow Dancer, de James Marsh, Kill List, de Ben Wheatley, ou encore le puissant et virulent ACAB – All Cops Are Bastards, de Stefano Sollima sont aussi projetés.
C’est Pierre Jolivet qui préside le jury de la 5ème édition en 2013. Un jury qui récompense Drug War, de Johnnie To.

En 2014, c’est Cédric Klapisch qui fait office de président. Le long-métrage norvégien de Hans Petter Moland, In Order of Disappearance, reçoit le Grand Prix. Le Prix du Jury a pour sa part été remis à l’excellent ’71, de Yann Demange, ex-aequo avec le tout aussi bon Les poings contre les murs. Deux longs-métrages portés par Jack O’Connell, la nouvelle sensation britannique, transfuge de la série Skins, que l’on a pu voir cette année dans Invincible, d’Angelina Jolie.

Beaune-trophee_du_prix_du_jury

Un festival découvreur de talents…

Quelque chose de déterminant se détache lorsqu’on étudie de près les sélections successives du Festival du Beaune depuis sa création : sa capacité à mettre en lumière d’authentiques talents, qui depuis leur consécration en Côte d’Or, ont su capitaliser et mettre le public et la critique d’accord.
Michaël R. Roskam, David Michôd, qui depuis a livré le très bon The Rover, avec Guy Pearce et Robert Pattinson, Ben Wheatley, qui a réalisé par la suite Touristes et English Revolution, ou encore J.C. Chandor, dont les récents All is Lost avec Robert Redford et A Most Violent Year, avec Oscar Isaac et Jessica Chastain, sont ainsi les preuves vivantes du talent du festival pour repérer les nouvelles sensations du septième-art.

L’édition 2015…

C’est Danielle Thompson qui présidera le festival cette année, qui se déroulera du 25 au 29 mars. Plus d’infos sur le blog de GoEuro, qui compte ce festival dans sa sélection de festivals de films indépendants à voir en 2015. Connue pour des films comme Fauteuils d’Orchestre, La Bûche, ou Le Code a changé, la cinéaste française, qui travaille actuellement sur son nouveau long-métrage (Les Inséparables, avec Guillaume Canet et Guillaume Gallienne, respectivement Emile Zola et Paul Cézanne). Un hommage sera également rendu à Claude Brasseur, que Thompson a dirigé en 2005, dans Fauteuils d’Orchestre, ainsi qu’à la ville de Séoul, pour la place qu’elle occupe dans le genre du film policier.
La sélection officielle de cette 7ème édition est composée des films : Corruption 2 – Le Sang des Braves, de Olaf de Fleur Jóhannesson, Hyena, de Gerard Johnson, The Intruder, de Shariff Korver, Jamais de la vie, de Pierre Jolivet, Marshland, d’Alberto Rodriguez, La Résistance de l’air, de Fred Grivois, Une Seconde Chance, de Susanne Bier, et , de Sebastian Schipper.

Site officiel du festival : www.beaunefestivalpolicier.com

@ Gilles Rolland

évènement Festival Festival International du Film Policier de Beaune GoEuro

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :