Magazine Culture

Laurent Scalese : La voie des âmes

Par Stephanie Tranchant @plaisir_de_lire

La voie des âmes de Laurent Scalese   3,75/5 (10-03-2015)

La voie des âmes (617 pages) sort le 19 mars 2015 chez Belfond.

la_voie_des_ames (107x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

Richard Neville est un flic français comme il en existe peu. En touchant la main d'une victime il parvient à reconstituer les derniers instants de la vie de celle-ci, et à identifier son assassin – ce qui lui vaut d'être régulièrement sollicité par les polices du monde entier. Cette fois à NY il est parti en mission accompagné de sa femme Clara... assassinée en pleine journée à Central Park. Lui, le super flic, n'a pas pu protéger l'amour de sa vie, la mère de ses enfants... Mais dès le soir du meurtre d'étranges incidents surviennent : Richard pense d'abord que Clara cherche à communiquer avec lui de l'au-delà. Jusqu'à ce qu'une femme étrange le visite pour lui proposer un marché incroyable : revenir quelques instants avant le meurtre de sa femme pour qu'il essaie de la sauver, en échange de son obéissance aveugle...

Mon avis :

617 pages ce n’est pas rien et quand on l’a en main c’est même un peu  impressionnant.

« Pourvu que j’aime parce que sinon ça va être rude d’en venir à bout ! » me suis-je dit en le recevant.  Pourquoi tant d’inquiétude au final, car la  quatrième est intrigante et donne envie, et Laurent Scalese a de bons retours (notamment en ce qui concerne Le sang de la mariée et L'encre et le sang coécrit avec Franck Thilliez). Plus de peur que de mal car une fois lancée dans La voie des âmes ça a pris immédiatement.

Bon, en même temps, l’intrigue commence fort avec le meurtre de la femme du héros. Le résumé ne nous le cache pas mais dès les premières pages on s’attache à ce couple que forme Clara et Richard, alors son assassinat fait déjà un petit quelque chose parce qu’ils s’aiment passionnément (malgré les années et les hauts et bas qui ont jalonné leurs 13 années de mariage) et parce qu’imaginer Richard annoncer la terrible nouvelle à leurs deux enfants apporte son lot d’émotions. Enfin bref, ce début m’a fait son effet et la suite ne m’a pas déçue, puisqu’il est question de seconde chance, quand bien même il faille vendre son âme au Diable pourquoi pas.

J’ai lu La voie des âmes comme si je regardais un film, à deux trois détails près (certaines scènes sont expliquées à posteriori bousculant ainsi agréablement le rythme linéaire de l’intrigue). C’est un bon polar mais pas que, puisque Laurent  Scalese nous concocte là un roman teinté de surnaturel avec des super-pouvoirs à la XMen sans tomber dans le fantastique pur et dur de la série inspirée des comics. La voie des âmes a quelque chose de  plus réaliste qui, sans toucher à la religion, se rapproche plus des croyances mettant en jeu le Bien et le Mal et évoquant la présence des âmes parmi nous. Alors oui, c’est le genre de thème qui ne plait pas à tout le monde mais ce mélange avec  le policier ici marche du tonnerre.

L’intrigue principale reste une véritable enquête menée tambour battant par Richard Neville le flic français et Mike Rosener, son homologue américain. Leur relation commence plutôt mal mais Mike finit par mettre de côté son scepticisme et son chauvinisme pour devenir l'ami de l’expert français hors norme. Oui, un détail, mais qui a son importance, Richard, ce commandant de la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres possède le don de voir à travers les yeux d’une victime les derniers instants de sa vie. Plutôt pratique pour découvrir le coupable d’un meurtre (c’est d’ailleurs ce qui l’a amené à Brooklyn où sévit un tueur en série depuis quelques semaines) mais qui s’avère inefficace dans celui de son épouse (ça aurait été trop simple !). A partir de là, c’est autant une enquête policière où les morts vont s’enchainer (certains personnages vont même être éliminés sans états d’âme) qu’une course poursuite pour permettre à Richard de retrouver sa femme…vivante. L’amitié et l’amour tiennent une belle place et donnent autant de profondeur que d’attachement aux protagonistes tout en nuances. 

Les suspens n’est pas incommensurable mais suffisamment présent pour donner quelques frissons au lecteur, et  les nombreux rebondissements réservent quelques (bonnes et mauvaises) surprises. L’auteur arrive bien à accrocher le lecteur et offre une intrigue tout aussi classique que singulière. En effet, la construction du thriller reste assez conventionnelle avec une enquête aux codes traditionnels, mais le côté fantastique et les éléments surnaturels apportent mystère et singularité tout en gardant une certaine crédibilité à l’ensemble. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la présence de détails, d’anecdotes et d’informations historiques qui s’encrent super bien à l’histoire. La voie des âmes se lit facilement car l'écriture de Laurent Scalese est agréable. Ça bouge, c’est fluide, les dialogues sont très présents, et les descriptions précises donnent vraiment l’impression d’être sur les lieux que ce soit principalement à New York (l’ambiance américaine avec ces quartiers est très bien retranscrite), ou même en Normandie.

En deux mots : La voie des âme est un polar bien orchestré et qui sort des sentiers battus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanie Tranchant 5196 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines