Magazine Côté Femmes

Mon premier semi-marathon : le #semiparis

Publié le 14 mars 2015 par Mamafunky

Il y a quelques mois je me suis lancée un pari complètement fou. Ce pari : courir le semi-marathon de Paris ! Pas d'objectif de chrono pour ce premier semi. Juste profiter de cette course incroyable et la terminer !

C'est donc un peu inquiète que j'ai pris le métro ce Dimanche 8 Mars 2015, jour de la journée internationale de la femme. Une belle symbolique pour montrer que les femmes valent aussi bien que les hommes, et même en sport.
Dans le métro, beaucoup de baskets et de sac à dos bleu.

Mon premier semi-marathon : le #semiparis
Mon premier semi-marathon : le #semiparis

Durant le trajet qui m'emmène au Château de Vincennes, je papote avec une Australienne qui court le semi. C'est son premier à elle aussi, alors on s'échange quelques astuces... Et surtout on essaye de se détendre !

Arrivée à Gare de Lyon je quitte le métro pour rejoindre une Mum N Run qui courait également dans le même sas que moi. Puis nous continuons notre chemin jusqu'au village de départ de la course.

Il est 10h, l'esplanade du château est noire bleue de monde ! Vu les queues devant les sanitaires on décide d'y aller tout de suite. Finalement l'attente aura été assez rapide. A peine 30 minutes.
Ensuite direction la consigne pour déposer sac et sweat. C'était la première fois que je laissais mes affaire à la consigne sur une course. Et je dois dire que j'ai été agréablement surprise. Pas de file d'attente. Tout était extrêmement bien organisé.

Mon premier semi-marathon : le #semiparis
Mon premier semi-marathon : le #semiparis

Ensuite je retrouve 2 autres Mum N Run venues m'apporter toutes les bonnes ondes pour la course et je file dans le sas de départ.
En m'inscrivant j'ai choisi le sas rose de 2h10 et plus. Dernier sas à partir, avec une départ prévu pour 11h25. Chaque sas avait un horaire de départ prédéfini ce qui a évité la cohue avant l'heure-H, comme ce fut le cas à La Parisienne notamment.

Petit bémol : l'échauffement collectif était un peu léger... Pour le coup je l'ai préféré sur les autres courses que j'ai pu courir comme la Noctambule, où l'échauffement était plus long et vraiment efficace. Sur le semi, c'était vraiment trop léger. Heureusement que j'avais pensé à m'échauffer un peu avant mon entrée dans le sas.

Mon premier semi-marathon : le #semiparis
Mon premier semi-marathon : le #semiparis

11h25, le départ du sas rose est lancé ! Et c'est parti pour 21,2km à travers Paris ensoleillée !

Comme toutes les courses, les départs sont souvent difficiles. Il y a du monde. Personne ne court au même rythme. J'essaye malgré tout de courir au rythme que je m'étais fixé, à savoir 6min10/km soit du 9,73km/h grosso modo.
J'ai réussi à garder ce rythme sur les 10 premiers kilomètres.

Après ça s'est gâté. Déjà parce que le corps commence à fatiguer. Il fait chaud et il y a peu de ravitaillement. Heureusement j'ai sur moi une ceinture avec 2 porte-bidons remplis de boisson isotonique. Je crois que sur tout le parcours il y a eu 3 points de ravitaillement... J'ai trouvé un peu juste.

Et au 16éme kilomètre, la douleur dans le pied. Une douleur supportable au début mais qui m'a fortement ralentie. Au fur et à mesure des kilomètres la douleur s'intensifie, mais je ne lâche rien. Je dois terminer ce semi.
Au kilomètre 18, la douleur est atroce ! J'ai énormément ralenti mais je ne marche pas. J'ai les larmes aux yeux de douleur.

Et le panneau kilomètre 20 apparaît. On est dans le bois, il fait plus frais. Il y a moins de monde. Plus que 1,2km à courir. Je donne tout et accélère. Tant pis pour la douleur. En fait je n'ai même plus mal.

Bon aujourd'hui je souffre ! Mon pied est encore douloureux. Mais je l'ai fait ! J'ai bouclé mon premier semi-marathon en 2h25 ! Sans cette douleur j'aurai gagné 15min c'est sûr. Ca sera pour le prochain !

L'organisation vraiment top ! Malgré le monde, la foule ne s'est pas vraiment faire ressentir, comme sur La Parisienne. L'attente est finalement très rapide lorsqu'on est dans le sas.
Le parcours est plutôt bien balisé. Et le parcours en lui même est très agréable. On ne repasse pas aux mêmes endroits, il n'y a pas trop de montées. Et la fin dans le bois de Vincennes est très apaisante.

Mon premier semi-marathon : le #semiparis
Mon premier semi-marathon : le #semiparis

La distance ! Car je n'avais jamais couru autant et j'avais vraiment peur que mon corps ne tienne pas. Je m'étant entrainée, mais j'aurais pu faire mieux. Du coup je stressais beaucoup avant le départ. Finalement c'était assez facile.
Ce qui m'a également fait peur sur la fin, pour les derniers kilomètres, c'est le nombre de blessés ! Tous ces gens allongés dans le bois avec des secouristes autour d'eux ! Whaouuuu tu te dis que quand même tu es en train de courir un truc de fou !

Sur la fin, quand le corps n'en peut plus, et surtout quand tu souffres d'une saleté de blessure, le seul moyen d'arriver à la fin c'est le mental. Et pour aider le mental dans son rôle de booster, moi je m'était programmé des Power Songs. A tel point que sur le dernier kilomètre, non seulement j'ai réussi à trouver la force d'accélérer, mais de ne plus avoir mal ! Aaaaah le corps et ses mystères.
La Power Song qui me motive le plus c'est celle là Cascada - Everytime We Touch.

Je remercie Plantronics pour m'avoir offert les écouteurs BackBeat Fit spécialement étudiés pour la pratique du sport !

En tous cas ce fut une expérience extraordinaire ! Une organisation au top ! Avec une météo parfaite !

© Merci PapaFunky pour les photo sur le parcours de la course :)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mamafunky 9691 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog