Magazine Culture

BADEN BADEN – Milles éclairs (2015)

Publié le 14 mars 2015 par Papasfritas69

Baden Baden - Mille éclairs

De qui parle-t-on ? :

Trio Français, actif depuis 2008, composé de Julien Lardé, Gabriel Vigne et Eric Javelle.

De quoi parle-t-on ? :

Musique qui oscille entre pop synthétique et Folk. Le groupe a choisi cette fois-ci de ne chanter qu’en Français.

Rythme :

-   Je me suis endormi dans mon fauteuil

-   Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-   Mes pieds se mettent à bouger

-   Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-   Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

J’ai plongé dans le bruit démarre cet album sur les chapeaux de roues, mais très vite l’ambiance retombe dans une certaine apathie.

Accessibilité :

-   Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-   Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-   Mélodie agréable mais sans aspérité

-   Les refrains entrent directement dans ma tête

-   Que des hits taillés pour les stades

Ces mélodies accrochent immédiatement l’oreille et collent à la peau comme un chewing-gum encore humide.

Audience :

-   Musique que madame me demande de réécouter

-   Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-   Madame s’en va quand je l’écoute

-   Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-   Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’échappée, J’ai plongé dans le bruit et Dis leur sont le stéréotype du hit absolu et dans un monde idéal devraient transcender les foules.

Qualité audiophile :

-   J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-   Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-   S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

La limpidité du chant et cette jolie petite musique d’accompagnement permettent une audition parfaite en format compressé.

Conclusion :

-   Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-   Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-   Je l’écoute facilement mais sans émotion

-   J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-   Il tourne en boucle sur ma platine

Quel plaisir d’entendre enfin un groupe de rock qui chante en Français sans qu’on ait un peu honte de paroles passablement idiotes. En abandonnant la langue de Shakespeare, Baden Baden se ferme certainement les portes d’une belle carrière internationale mais renforce ainsi son écho auprès du public Français.

Coline avait déjà marqué les esprits de quelques inconditionnels mais Mille éclairs, en distillant quelques tubes et en ouvrant un peu la palette du groupe vers un folk plus intimiste, devrait entrer dans la lumière et conférer à Baden Baden ses lettres de noblesse. Ces mélodies qui font mouches à la première écoute et ces paroles qui rapprochent les Parisiens des meilleurs (les meilleurs du moment étant bien sûr François and the Atlas mountains, Christine and the queens ou Florent Marchet), sont tout simplement une bénédiction pour la chanson Française, de plus en plus grandiose mais toujours parasitée par le music business et ses artistes en bois.

Si le choix de Baden Baden, petite ville du sud de l’Allemagne, comme patronyme reste pour moi un mystère, le titre Mille éclairs se comprend mieux et s’applique à merveille à cette musique à la luminosité intense et au charme foudroyant.   


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Papasfritas69 296 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines