Magazine Culture

Frits Wentink – Rarely Pure Never Simple LP

Publié le 16 mars 2015 par Le Limonadier @LeLimonadier

Comme la vérité, « la musique est rarement pure et jamais simple », si nous détournons ici la citation d’Oscar Wilde, c’est parce qu’elle s’applique particulièrement bien à celle de Frits Wentink, faite de bric et de broc, déstructurée, lo-fi et groovy à la fois. Décorticage.

A l’image de Max Graef et MCDE, Frits Wentink fait partie de cette génération de surdoués que nous aimons particulièrement au Limo. Si vous avez un petit pied dans la house depuis quelques temps, vous n’avez pas pu passer à côté. Que ce soit pour ces morceaux teintés de jazz, de groove ou de boucles hip-hop, Frits Wentink a réellement inscrit son nom dans la liste des futurs grands producteurs. Très productif, il a déjà laissé sa trace sur 7 labels, remixé tout autant de tracks et compte de nombreux surnoms et entités, dont le duo live Will & Ink, pour mieux brouiller les pistes. En 2014, on dansait sur les tubes « Mouse », « Goose » ou « Ligament » sorti sur Heist Recording, label crée par le duo Detroit Swindle.

L’album « Rarely Pure Never Simple », sorti début mars, pourrait finalement résulter de la convergence de ces différents projets, nous découvrons alors une nouvelle facette de l’artiste, puisant davantage dans les sonorités jazz et hip-hop 90’s avec une construction très minimaliste. L’album mélange sans effort les samples jazz avec des boucles deep-house lancinantes, plutôt que d’utiliser des samples scintillants comme du cristal, Frits va préférer utiliser des samples de jazz saturés voir un peu crades qui vont apporter une couleur et une sonoritée subtile à la track, un exemple avec « The Excitement Happens At Page 320″ construit autour du sample du compositeur et contrebassiste Gavin Bryars.

L’album s’écoute comme une construction branlante de morceaux de genres différents qui sont connectés par un groove hypnotique. Certains morceaux sonnent hip-hop old school à la production très lo-fi, d’autres plus « downbeat » proposent des sonorités soulful grâce à la collaboration avec la chanteuse Loes Jongerling.

L’écoute de l’album est hautement recommandée, vous pouvez vous le procurer >>ICI<< en vinyle. Le genre de bande son qui s’écoute en toute circonstance, aussi bien en hiver au coin du feu que lors d’un festival estival, les pieds dans l’eau, un cocktail à la main. Cheers !

Frits Wentink – Rarely Pure Never Simple LP
Tags

DETROIT SWINDLE, Frits Wentink, Heist Recordings, Loes Jongerling, Max Graef, MCDE, Motor City Drum Ensemble, Rarely Pure Never Simple, WOLF Music


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines