Magazine Culture

The End – Fermeture de la parenthèse

Publié le 16 mars 2015 par Lacapsulerouge @JaniecPH

Ce blog est une occasion de revenir sur certaines chansons qui ont pu me marquer, et ce bien avant sa création. Certains morceaux peuvent dater de quelques années et ne collent donc plus vraiment à l’actualité du moment. Le simple plaisir de vouloir les partager avec toi suffit à m’apporter satisfaction. Après tu en fais ce que tu veux. Tu peux aussi cliquer ici si ça t’ennuie.

The End est un groupe canadien (tabarnak) de metal. On précisera même mathcore si cette étiquette existe réellement. En gros si tu as pour habitude de te détendre sur du Dillinger Escape Plan ou du Karnivool (oui bon ok c’est large), ça devrait te plaire. Un ami m’avait fait découvrir ce groupe sur myspace (ouep). C’était en 2007, leur album Elementary venait de sortir. Si tu veux l’écouter sur spotify tu peux cliquer ici. Pour info, le groupe s’est séparé peu de temps après la sortie de l’album. Le titre que je vais vous présenter vient le refermer (tu captes le titres de l’article du coup ? #hohoho).

« And Always … » reste une sorte d’ovni pour ce groupe habituellement entrainé à crier très fort dans le micro. Ici on navigue du côté de la mélancolie et des jolis arrangements. J’apprécie beaucoup lorsqu’un groupe est capable (avec succès) d’aller explorer des terres différentes de celles sur lesquelles il a construit son empire (cf : Converge). Cela peut en dire long sur la culture musicale de certains artistes. Pour apprécier au mieux ce titre, je te demanderai juste de bien vouloir resté concentré pendant 9 minutes et quelques secondes (ferme facebook, prépare un verveine et met-toi à l’aise). Je pense que ça en vaut la peine. Si tu en penses quelque-chose, tu peux commenter l’article en bas de page.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lacapsulerouge 379 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine