Magazine Culture

Imitation game

Publié le 18 mars 2015 par Pralinerie @Pralinerie
Alan Turing, vous connaissez ? Pas de panique, vous ne serez pas le ou la seule à répondre "non" à cette question. Moins médiatique qu'Einstein, moins attirant que Marilyn Monroe, ce bonhomme a pourtant au moins autant marqué le siècle dernier que ces deux autres figures. 

Imitation Game


© SquareOne Entertainment

Et ce film de Morten Tyldum (à vos souhaits) vise justement à faire connaître ce personnage discret, inconnu du grand public. Il relate comment, en décodant Enigma, la machine de cryptage utilisée par les allemands durant la seconde guerre mondiale, celui-ci a drastiquement changé le cours de la guerre - et a permis au passage des percées fondamentales pour l'informatique contemporaine. Jeune prodige britannique, surdoué en mathématiques, Turing n'est pas pour autant l'homme le plus avenant du monde... On pourrait même aller jusqu'à dire que le bougre n'est pas très adapté socialement ! On le voit arriver dans l'unité spéciale qui tentera pendant plusieurs années de cracker Enigma, ignorant superbement ses collègues, qu'il considère comme trop limités, et travaillant seul dans son coin. Son obsession : construire sa propre machine, capable de décoder systématiquement les messages allemands. Turing va quand même se rendre compte qu'il a besoin de autres, en particulier de la belle Joan Clarke, interprétée par Keira Knightley, pour atteindre son but. Mais au cœur de la guerre, les rivalités, suspicions d'espionnage et pétages de plomb de la hiérarchie ne vont certainement pas lui faciliter la tâche... Si l'issue du film est  attendue, on ne s'ennuie pas le moins du monde dans Imitation Game ! Le film pose même quelques problématiques bien senties, telles que la perception de l’homosexualité, la place de la femme dans la société, qui, si elles ont évolué, nous font prendre conscience de l'existence d'archaïsmes même dans notre société de l'an 2015. Et surtout, le film est servi par la performance exceptionnelle de Bénédicte Cumberbach, qui campe son personnage de Turing, surdoué, sensible, mal a l'aise, complexe et sans doute incompris, de façon remarquable.  Geek ou non, je vous conseille vivement ce film !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pralinerie 1161 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine