Magazine Culture

Complainte amoureuse - Alphonse Allais

Par Florinette
Complainte amoureuse - Alphonse Allais (1854-1905) Oui dès l'instant que je vous vis, Beauté féroce, vous me plûtes. De l'amour qu'en vos yeux je pris Sur-le-champ vous vous aperçûtes. Ah ! Fallait-il que vous me plussiez, Qu'ingénument je vous le dise, Qu'avec orgueil vous vous tussiez ! Fallait-il que je vous aimasse, Que vous me désespérassiez, Et qu'enfin je m'opiniâtrasse, Et que je vous idolâtrasse, Pour que vous m'assassinassiez.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (2)

Par hakim
posté le 08 juin à 21:31
Signaler un abus

je voulais j uste vous dire que a l ecole on fait des poeme et moi j ai complainte amoureuse et en va faire un spectacle devant les parent et mon ecole c est edgard quinet a clermont ferrand.slt

Par azert
posté le 18 décembre à 19:07
Signaler un abus

Il s'agit de vers et non de prose. Ce texte est très incomplet et comporte une faute : A. Allais a écrit "disse" (imparfait du subjonctif) et non pas "dise" (présent du même mode).

A propos de l’auteur


Florinette 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines