Magazine Culture

David Bowie-David Bowie-1967

Publié le 21 mars 2015 par Numfar
David Bowie-David Bowie-1967

Fin 1966, David Bowie a signé un contrat avec Deram et évolue vers une pop typiquement britannique, fortement influencé par les Kinks.

En décembre 66, le single "Rubber Band" est un flop absolu.

En avril 1967, à force de chercher le succès à tout prix, Bowie se ridiculise avec son nouveau single "The Laughing Gnome".

The laughing gnome (David Bowie)

The gospel according to Tony Day (David Bowie)

Musiciens (The Buzz):

David Bowie: chant, guitare

Derek Boyes: claviers

Derek Fearnley: basse

John Eager: batterie

Peter Hampshire: guitare

Les rires forcés de Bowie et du gnome en question (la voix accélérée de l'ingénieur du son Gus Dudgeon) sont presque gênantes pour l'auditeur. Un disque que Bowie aurait bien voulu détruire, mais malheureusement pour lui, si le single n'eut aucun succès en 1967, Deram le ressortit en 1973, et il se classa à la 6e place des charts anglais.

En juin 1967, on passe aux choses sérieuses avec le premier album: "David Bowie", produit par Mike Vernon.

Uncle Arthur

Sell me a coat

Rubber band

Love you till tuesday

There is a happy land

We are hungry men

When I live my dream

Little bombardier

Silly boy blue

Come and buy my toys

Join the gang

She's got medals

Maid of Bond Street

Please Mr. Gravedigger

(David Bowie)

Musiciens:

David Bowie: chant, guitare, saxos

Derek Boyes: claviers

Derek Fearnley: basse

John Eager: batterie

Un album pop léger qui n'obtint aucun succès à l'époque, sortit il est vrai, le même jour que "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band".

Ce premier 33 tours de Bowie vaut la peine de prendre le temps de l'écouter, ne serait-ce que pour "Sell me a coat", "Love you till tuesday", même si on est très loin du Bowie intimiste.

Les chansons sont très superficielles: Bowie met en scène des personnages atypiques habitant un Londres fantasmé, avec un langage parfois très poétique, influencé par Ray Davies mais aussi par Syd Barrett du Floyd.

David Jones deviendra Bowie lorsqu'il se mettra lui même en scène, qu'il saura explorer sa folie intérieur et affronter ses démons.

Ce premier album est un flop, comme le single "Love you till tuesday-Did you ever have a dream (inédit) (David Bowie)" qui sort en juillet.

Un troisième single issu de l'album: "When I live my dream-Let me sleep beside you (inédit) (David Bowie)" est annulé au dernier moment.

Deram se débarasse rapidement de Bowie qui se retrouve sans contrat.

L'année 1968 va se passer sans contrat, mais Bowie, influencé par Dylan, va se transformer en baladin folk, allant jusqu'à adopter la chevelure bouclée de son nouveau héro.

Il se met également à étudier la danse avec Lindsey Kemp et se découvre un talent certain pour le théâtre.

Le Bowie nouveau va bientôt éclore...

© Pascal Schlaefli

Urba City

21 Mars 2015

Du même auteur:

Serial Angel

Vol.1

Anastase & Perfidule

Ebook en vente sur Amazon et Itunes store!

En l'achetant, vous soutenez un peu mon travail sur ce blog.

 Merci.

Serialangel.centerblog.net

Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte