Magazine Culture

Interview très stratégique d’Ariel Wizman autour de son « Black Dandy »

Publié le 24 mars 2015 par Darkplanneur @darkplanneur

Avant de la diffusion de l'indispensable documentaire " Black Dandy, une beauté politique " (sur Canal+ à 22H50) son auteur Ariel Wizman répond à nos questions.

Darkplanneur: " Ta définition du Black Dandysme ? "

Ariel Wizman : " Une appropriation par le corps noir d'une élégance qui échappe de plus en plus à ses inventeurs embourgeoisés. Une lutte des classes pacifique et esthétique, qui puise dans l'Afrique, et regarde vers l'avenir. "

D: " Le Black Dandysme enrichit le Dandysme classique des valeurs de Dignité et de Dépassement, pourquoi ? "

AW: " Parce que ce dandysme là ne peut pas se permettre le même genre de futilité, gonflé qu'il est d'enjeux historiques et identitaires. Afrique (s), colonisations, indépendances, esclavage, post-esclavage, assomption d'une identité afro-)américaine, afro-mondiale...et enfin véritable puissance hypnotique du monde noir et du hip hop sur le marché de la mode. Le dandysme black est un ascensceur esthétique et social. Et paradoxalement, c'est à nous les blancs de savoir le prendre aujourd'hui. "

D: " Les racines ironiques du Cool (née à l'époque de l'esclavage aux USA) semble être frère avec le Black Dandysme? "

AW : " Il y a une notion de cool dans la culture Yoruba. Ca s'appelle " Itutu ". Ca signifie une forme de détachement et de défi. Le mot a son équivalent dans un grand nombre d'idiomes africains. "

D: " Le Black Dandysme est autant une question de Survie que de Style ? "

AW : " Il a rapport avec la dialectique du Maitre et de l'esclave. Le maitre avec sa discrétion coupable, l'esclave avec son courage, son humour, et son jeu créatif autour des contraintes. "

D: " Le succès gigantesque aux US de la série " Empire " est-il le triomphe ou la digestion consumériste du Black Dandy? "

AW: " Si c'est le cas ce n'est pas génant. Cette série met à jour ce qu'est devenu le hip-hop. Une réplique colorée de Dallas, une aspiration dynastique qui en vaut d'autres. Ni plus ni moins cupide et glauque. "

D: Le mari idéal de la libertaire chic Parisienne ne serait-il pas le " Black Dandy "?

Interview très stratégique d’Ariel Wizman autour de son « Black Dandy »

Directeur du Planning Stratégique de Publicis EtNous Co-auteur de la Génération Y et le Luxe (2014, Dunod) et Buzz Marketing (2002, Eyrolles) Curateur des Rencontres du Luxe de M Publicité Professeur et membre du Comité de Perfectionnement de Moda Domani Institute


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkplanneur 69696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte