Magazine Culture

La Théorie de la tartine de Titiou Lecoq

Par Emidreamsup @Emidreamsup

arton19920

Vous connaissez tous probablement la fameuse théorie selon laquelle une tartine beurrée tombe toujours du bon côté… J’avoue que dans un élan de fainéantise extrême concernant le ménage et le refus de gaspiller de la nourriture, je ne me suis jamais prêter au jeu de l’expérience pour vérifier cette-dernière. Quand tartine beurrée, il y a, c’est dans le bidon qu’elle termine non dijiou !

Bref, tout ceci pour dire que le titre du nouveau roman de Titiou Lecoq m’a rapidement intrigué. Titiou Lecoq c’est la blogueuse de Girls and Geeks et l’auteur des Morues (que je n’ai toujours pas lu d’ailleurs). Vu le ton un brin barré et culotté de son blog, j’ai rapidement compris qu’elle n’avait pas décidé de faire un pamphlet autour du fameux côté où la tartine atterrissait sur le sol. Quoi que ça aurait pu être original…

A la place, elle nous propose de suivre 3 personnages dont les vies sont connectées au web. On a Marianne, l’étudiante blogueuse, Paul, l’étudiant hackeur et Christophe, un journaliste un poil idéaliste. Ils évoluent en même temps qu’internet connaît ses premiers balbutiements, pour devenir le « monstre » que l’on connaît tous (ou presque) aujourd’hui. Tout commence (plutôt mal), en 2006, quand Marianne découvre que son ex s’est amusé à poster une sextape d’eux sur Youporn. C’est en tentant de se sortir de cette situation compromettante qu’elle va faire la rencontre des deux autres personnages, avec qui elle finit par se lier d’amitié.

Durant prêt de 10 ans, on suit les « aventures » du trio qui évolue au rythme d’internet. L’auteur prend un malin plaisir à pointer de la plume l’impact que le web a sur nos vies, la manière dont il s’est infiltré dans notre quotidien et dans notre manière d’interagir avec les autres. Choisir d’encré ses personnages dans une telle thématique facilite le boulot au lecteur. On s’attache très vite à eux, même si en soit leurs vies n’ont rien de palpitantes. On parvient trouver quelques points communs ici et là avec ces-derniers. On prend un réel plaisir à suivre ce récit, d’autant que le style direct et parfois « cru » de la romancière/blogueuse est un régal.

Le tout ne manque pas de référence (littéraire, philosophique, web…) et son humour grinçant et incisif donne encore plus de punch à ce roman qui ne manquera pas de séduire. Résultat, on dévore les 442 pages de cette Théorie de la tartine sans réellement s’en rendre compte.

La Théorie de la tartine de Titiou Lecoq
Ed. Au Diable Vauvert / Disponible le 26 mars 2015


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emidreamsup 951 partages Voir son profil
Voir son blog