Magazine Culture

Rébellion

Par Sylly
Lia Habel
Rébellion

Quatrième de couverture

PARANOÏA ET PRÉJUGÉS !

Bram Griswold, zombie de son état, n'a rien d'un monstre, contrairement à ce que certains Néo-Victoriens voudraient nous faire croire à propos des morts-vivants. Il l'a prouvé à plusieurs reprises, notamment en sauvant la jeune et charmante Nora des griffes de redoutables terroristes ... et il filerait avec elle le parfait amour si seulement les règles de savoir-vivre étaient un peu moins strictes !

Mais alors que les tensions entre vivants et zombies semblaient enfin s'apaiser, Bram s'aperçoit que le virus du Lazare a muté et que des zombies incontrôlables et sanguinaires arpentent les rues, provoquant des vagues de panique. Hasard ou complot ? Et si l'Apocalypse ne faisait que commencer ?

J'avais adoré plonger dans le monde de New Victoria lors de ma lecture du premier tome. L'idée d'un monde post apocalyptique dans lequel les hommes, confrontés à une maladie faisant se relever les morts, ont décidé de reconstruire une société basée sur les dictats de l'ère victorienne, était à mon goût d'une belle originalité et passionnante. Les personnages étaient courageux et attachants, l'intrigue palpitante. Et donc je pensais retrouver cette magie dans le second tome. Mais pour être honnête, je me suis quelque peu ennuyée pendant ma lecture.

Ici nous retrouvons Nora Dearly et son cher amour de zombie, Bram. Alors que la paix semblait s'être engagée avec la découverte d'un vaccin capable de neutraliser le virus du Lazare, des émeutes surgissent en ville lors desquelles des zombies agressifs s'en prennent à la population. Nora et Bram mènent donc l'enquête avec leurs amis. Ils découvrent que des groupuscules se sont formés : d'un côté des zombies qui veulent vivre " en paix " loin des humains, de l'autre des humains qui cachés sous un masque ont décidé de mener leur petite guerre anti zombies en les massacrant dans l'obscurité et l'anonymat.

Alors oui l'idée semble plutôt bonne en résumé, mais en détail .... c'était long, c'était parfois même très chiant finalement ... Et certains personnages m'ont littéralement tapé sur le système, tel Pamela qui du à son traumatisme suite aux événements du premier tome devient sombre et désagréable, tournée sur elle même et absolument sans saveur.

L'implication de nouveaux personnages dont on s'attendait aussi à ce qu'ils aient un rôle actif dans le roman se retrouvent finalement à n'être ... rien du tout. On se demande au final pourquoi ils sont là, inutiles pièces dans un puzzle dont on a du mal à remplir les cases...

Quand à ce qui faisait aussi un peu l'attrait du premier volet, à savoir la naissance d'un amour impossible entre une humaine et un zombie, s'est retrouvé à faire bien pâle figure dans ce second tome ... En effet la relation entre Bram et Nora est en demi teinte, sans intérêt. C'est à peine s'ils se croisent ... Alors on sait qu'ils s'aiment et qu'ils se posent des questions, mais cela s'arrête là ... Malgré un petit bouleversement final qui rend un peu de piquant à cette relation hors normes.

En fait j'ai surtout eu l'impression que l'auteur avait fait du remplissage de page. Le roman aurait peut-être été plus convaincant s'il avait été plus court et nous avait évité de tourner en rond sur des détails sans importance et ennuyeux.

Donc au final, un roman dont l'essence était bonne, mais qui se noie dans des labyrinthes de détails inutiles et dont les personnages perdent de leur luminosité. J'ai eu l'impression de faire face à un gang de dépressifs et ce n'est pas vraiment ce que j'attends d'une lecture de ce genre. La seule qui reste égale à elle-même est Nora, cœur pur voulant sauver le monde. Donc même si les idées de ce second tome étaient intéressantes, je trouve qu'elles ont été mal exploitées et cela a rendu ma lecture longue à défaut d'être prenante.

Au vu de la fin de ce second tome, on peut s'attendre à un troisième volet. Je le lirai en espérant retrouver un peu de la profondeur et de l'originalité du premier livre.

New Victoria, tome 2 : Rébellion

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Audray Sorio

Titre original : " Dearly Beloved "

cop. 2012 / d.l. 2013

Rébellion
6/26


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sylly 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines