Magazine Culture

"Miettes de sang" de Claire Favan

Par Secriture @SEcriture
"Miettes de sang" de Claire Favan Le lieutenant Dany Myers officie dans une petite ville américaine. Ben, son capitaine, lui en fait voir de toutes les couleurs tandis que toute la ville le prend pour un bras cassé. Pourtant, Dany a beau chercher, il ne comprend pas pourquoi on lui en veut tellement ! Est-ce à cause de son expression de mollusque ? Est-ce sa mère qui sabote toutes ses relations avec le monde extérieur ? Ou bien est-ce l'ombre de son père, le grand Capitaine Myers, qui rappelle aux yeux de tous qu'il ne lui arrivera jamais à la cheville ?

Claire Favan a le don de créer des intrigues glauques et macabres avec pourtant une plume fine et fraîche. L'auteure française nous plonge dans l'Amérique profonde avec une aisance non-dissimulée. Après Apnée noire, Le tueur intime et Le tueur de l'ombre, Miettes de sang propose une nouvelle aventure savoureuse et... sanglante ! Certes, certains passages sont quelque peu prévisibles, mais l'atmosphère est d'une telle qualité qu'on en oublie presque les soupçons qu'on a concernant le nom du grand méchant loup.

Le point fort de Claire Favan est de nous offrir des personnages très travaillés. Ici, c'est le lieutenant Dany Myers qui nous est décrit en long, en large et en travers. Un homme sans saveur, sans énergie, un homme vidé de toutes émotions. Seule la honte persiste et s'insinue en lui telle une encre noire et poisseuse. Ses collègues le traitent comme un moins que rien, son père a détalé depuis deux décennies, sa mère ne ressent que de la déception pour ce fils ingrat et sa petite-amie en a assez de devoir toujours faire le premier pas.

Seulement, quand une série de meurtres suspects assombrit les rues de la petite ville de Poplar Bluff, Dany est comme métamorphosé. Il enquête, ment, fouine... Et ça n'est pas du goût de tout le monde, surtout pas de Ben Rooster, le capitaine ripou. Ce dernier n'apprécie pas que le petit Dany vienne mettre son nez dans ses affaires juteuses, et encore moins qu'il remue les secrets du passé.

Le récit est piquant, écrit au présent avec des chapitres courts et des dialogues qui font mouche. Bref, Claire Favan a réussi son pari : elle attire le lecteur dans ses filets et ne le lâche plus ! Dernière petite anecdote, et pas des moindres : le propriétaire d'une petite boutique où Dany Myers mène l'enquête s'appelle Monsieur Ollivander (les petits magiciens en herbe et autres sorcières émérites comprendront).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Secriture 741 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazines