Magazine Culture

Vite,à La Nouvelle-Orléans avec Treme, Amanda Boyden...

Publié le 13 juin 2011 par Babs

La régularité reste à désirer sur le Zinc et il s'est bien entendu passé beaucoup de choses ces dernières semaines....Il serait un peu dur de tout résumer alors, allons directement à l'essentiel et partons illico à La Nouvelle-Orléans !

Pourquoi donc? Parce que de tout temps, elle a été à part, sensuelle, artistique, corrompue, ilôt rebelle de l'Amérique puritaine et que malgré le dernier drame qu'elle a subi, elle tente de se relever, soutenue par une création artistique fascinée par son incroyable sens de survie...

C'est là que se déroule la nouvelle série de David Simon, créateur de la mythique série The Wire, : . La série raconte le quotidien d'un groupe de musiciens et habitants de la ville, post Katrina, à travers différents personnages, musiciens, restaurateur, avocat... On les suit dans leurs quotidiens, galères, coup de gueules. Pamphlet anti-bush et ambiance jazzy et canaille assurés, la survie passe par la musique et à la fièvre qui l'anime, unique à la Nouvelle Orléans. Tout est dans l'atmosphère, les cadrages et l'empathie de Simon qui livre un tableau entre fiction et documentaire, d'une ville qui ne tient son renouveau qu'à ses habitants.

Puis, on lit En attendant Babylone d'Amanda Boyden.

Vite,à La Nouvelle-Orléans avec Treme, Amanda Boyden...

Là encore, l'auteure livre un vibrant hommage à La Nouvelle-Orléans, bouillonnante de vie, qui est finalement le personnage principal de ce roman choral. L'auteur raconte le quotidien d'habitants d'un quartier populaire, plus particulièrement de la rue d'Orchid Street pendant une année, une année avant Katrina et le basculement dans le chaos...Là encore, l'auteure saisit une photographie authentique de leurs quotidiens. Elle apporte à ses personnages tellement d'épaisseur jusque dans l'appréhension de leurs petits démons ou défauts, qu'on les suit jusque dans les bars louches qui font tout le charme de la ville pour enquiller verre sur verre et ressortir titubant dans une rue à peine éclairée. Un roman choral qui arrache le coeur comme les bons livres peuvent le faire.

Et pour les amateurs de bd, le quatrième tome de qui conte les célèbres enquêtes du détective chat : L'enfer, le silence, se déroule dans une Nouvelle-Orléans des années 50. Bastion dans laquelle la musique tient une place essentielle. L'ambiance enfumée, crapuleuse et fascinante des bas quartiers, tout comme l'effervescence du Carnaval sont subliment bien retranscrits par une palette de couleurs chaudes, hypnotiques : un vrai régal pour une intrigue musclée de Blacksad à la recherche d'un musicien perdu.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Babs 53 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine