Magazine Cinéma

[Critique] La Famille Bélier

Publié le 28 décembre 2014 par Pauline R. @Carnetscritique
[Critique] La Famille Bélier

Trois des quatre membres de la famille Bélier sont sourds. Seule Paula, la fille aînée, navigue entre deux mondes qui cohabitent parfois difficilement, celui des sourds et celui des entendants.

Malgré des imperfections, le film a le mérite de nous plonger dans un univers très rarement abordé au cinéma. Paula est une adolescente comme les autres, avec ses meilleures copines, ses peurs et ses peines de cœur. Mais elle est bilingue, et comme toute personne bercée par deux cultures différentes, elle se heurte souvent à l'incompréhension des uns et des autres face à certaines situations délicates. Elle assume également des responsabilités uniques, car elle est le lien entre ses parents (Karine Viard et François Damiens), qui exploitent une ferme dans la Mayenne, et les fournisseurs ou le vétérinaire . L'incompréhension de ses parents atteint son paroxysme lorsque Paula décide de passer le concours de chant pour entrer à la maîtrise de Radio France. Louane Emera, qui interprète Paula, a une très jolie voix. Son jeu d'acteur est en revanche souvent hésitant. Et l'on regrette vraiment le choix des scénaristes, dans les dialogues qu'elle a avec François Damiens ou Karine Viard, d'alourdir ses répliques par des reprises du dialogue en langue des signes. L'échange est suffisamment explicite pour qu'on se passe de sous-titres et de traduction.

Malgré quelques scènes convenues et/ou attendues, on doit souligner le gros travail de François Damiens ou Karine Viard pour l'apprentissage de la langue des signes. Les producteurs ont sûrement pensé que deux têtes d'affiches comme eux attireraient un public qui ne se serait pas déplacé pour voir le film si les parents étaient joués par deux illustres inconnus. Et ils n'ont pas tord. Cependant, on serait curieux de voir le film interprété par des acteurs sourds. En tant qu'entendant, le travail en langue des signes se voit et s'apprécie. En tant que sourd, la langue des signes peut paraît maladroite, malgré la bonne volonté et les efforts des acteurs. Quant aux personnages eux-mêmes, le couple Viard/Damiens joue parfaitement le choc que subissent les parents quand ils apprennent que leur fille veut chanter. Ils sont également confrontés à l'adolescence, chose de toute façon peu aisée pour les parents. Alors que Karine Viard est volubile et énergique, voire hystérique, alors que François Damiens, beaucoup plus massif et bourru, crée un bon contraste avec l'actrice. Le duo marche plutôt bien, même si certaines scènes sont un peu cliché. Deux séquences sont néanmoins savoureuses, toutes deux en rapport avec la surdité. La première joue sur le son en plongeant le spectateur dans le silence, la seconde montre la traduction d'une chanson en langue des signes. Les deux scènes sont amenées de manière intelligente et fort judicieuse, finissent de convaincre les spectateurs qui pouvaient être hermétiques au scénario.

Le film est également supporté par un Eric Esmolisno absolument possédé...par Michel Sardou ! Les meilleurs dialogues lui sont consacrés et le professeur de musique délirant qu'il incarne est le meilleur personnage du film.

La Famille Bélier reste une bonne comédie qui parle d'un sujet délicat, qui doit se voir pour ce qu'il est : un film populaire, avec ses moments de faiblesse mais aussi ses très bonnes inspirations.

Pauline R.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pauline R. 233 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines