Magazine Basketball

Celtics / Lakers, Une finale NBA de rêve

Publié le 31 mai 2008 par Masterzen

lakersceltics.jpg

C'est un peu Noël en juin pour la NBA. La finale opposera les deux franchises les plus prestigieuses et les plus titrées de l'histoire, les Lakers contre les Celtics. 21 ans après, les deux éternels rivaux vont s'affronter pour la 11ème fois en finale NBA.

Phil Jackson, comme un symbole, tentera de chasser le fantôme de Red Auerbach (ancien grand coach des Celtics) en gagnant un 10ème titre pour devenir seul, l'entraîneur le plus titré de l'histoire.

Cela va rappeler beaucoup de bons souvenirs parce que c'était simplement deux magnifiques équipes dans une très belle période de la NBA” déclaré Kurt Rambis, assistant coach des Lakers qui a joué pour l'équipe contre les Celtics dans les finales 1984, 1985 et 1987. “Deux équipes bourrées de talent, un environnement compétitif à l'extrême… Ca m'a simplement apporté l'un des plus beau moments de ma vie.

Mais Kurt Rambis a aussi du travail. En tant qu'assistant coach, il était en charge de suivre les Celtics cette saison et a été le principal auteur d'un rapport d'observation dévoilé aux joueurs.

Il n'a pas pu être capable d'utiliser les confrontations face à Boston en saison régulière car elles remontent carrément à l'année dernière.

En Novembre, les Celtics l'avaient facilement emportés à domicile 107-94 sans jamais être inquiétés et encore moins fin décembre lors d'une défaite 110-91.

Mais Pau Gasol n'avait pas encore atterrit de Memphis lors de ces deux gifles.

Après avoir dominés toute la saison régulière (9 victoires de plus que les Lakers), les Celtics ont eu besoin de 20 matchs (12-8) pour arriver en finale alors que les Lakers n'en ont disputés que 15 (12-3).

Les deux équipes se rapprochent sur plusieurs points cette saison.

Se basant sur le trio Garnett-Pierce-Allen, Boston a également vu les progressions de certains rôl-players , particulièrement Rondo et Perkins.

Ils peuvent vous faire mal de plusieurs manières” assure Rambis. “Le développement de leur rôle-players, et surtout Rondo et Perkins, les a vraiment aidés, parce qu'au début de l'année c'était les maillons faibles. Vous devez vous en inquiétez en défense, limitez ce que lur Big Three peut faire mais s'occuper également de leur rôle-player.

Les Lakers eux s'appuieront sur leur trio Bryant-Gasol-Odom et également d'autres rôle-players.

Une équipe plus jeune, plus profonde et mieux reposée, les Lakers ont toutes leurs chances bien qu'ils n'aient pas l'avantage du terrain sur ces finales.

Début de réponse Jeudi pour l'ouverture de cette finale avec le Game 1 à Boston.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Masterzen 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines