Magazine Culture

"L'évangile selon Jacques Lucas" de Cyrille Audebert

Par Fanyoun

"Jusqu'à ce jour, j'avais une idée assez précise de ce que pouvait être le bonheur : un appart dans un quartier chic, des toiles vendues à prix d'or avant même d'avoir été peintes, et Mélodie...

Mélodie, le modèle que je rêvais depuis toujours de serrer dans mes bras, et qui venait de ma rouler le pelle de ma vie...

Ouais, c'était sûrement ça, le bonheur.

Y avait bien cette Ombre au tableau, celle qui avait entrepris de nettoyer la ville de ses clochards d'origine maghrébine, mais c'était tellement loin d'ici, dans les rues sombres...

Et puis, ce matin-là, en rentrant, j'ai trouvé cet attroupement devant mon immeuble, et tous ces flics chez à l'étage... C'est là que le cauchemar a commencé, et que les souvenirs de ma vie d'avant ont refait surface.

Et si l'assassin, c'était tout simplement moi, David Huxley..."

Il existe des auteurs connus, très connus par centaines et puis il y a les autre, ceux qui n'ont pas de maison d'éditions proprement dites, des auteurs peu connus et qui éditent leurs oeuvres à leur propre compte. Cyrille Audebert fait partie de ces auteurs peu connus et qui n'ont pourtant rien à envier aux plus grands.


Je n'aime pas reprendre l'histoire quand je fais mes critiques et m'en tiens généralement à la quatrième de couverture. Je n'aimerai pas moi-même qu'on me livre la chute de l'histoire... Aussi, je vais survoler l'histoire dans trop en dire mais juste assez pour, je l'espère, vous mettre en haleine et vous donner envie de lire ce roman.


Jeune peintre en rupture avec son milieu familial plutôt aisé, David Huxley est un peintre de talent. Des liens affectifs le lient à sa jeune modèle Mélodie, liens qui vont se transformer en une histoire d'amour où se mêlent érotisme, amour et bonheur. Une série de meurtres trouble la tranquillité d'une bourgade bretonne qui préoccupe peu David à vrai dire, jusqu'au jour où un cadavre est retrouvé dans son immeuble. Ce nouveau meurtre l'entraine inexorablement dans une spirale infernale.

C'est un polar noir que Cyrille nous offre, un polar parfait : humour, intrigue, rebondissement, touche d'érotisme, cynisme... Un travail de recherche approfondie, du moins il me semble, fait de cette oeuvre un roman à ne pas rater. L'auteur maîtrise parfaitement toutes les ficelles qui font qu'un polar est bon ou pas, mais avec un style très personnel, maîtrisé, talentueux et reconnaissable.

J'aimerai avoir le talent de Cyrille pour faire une critique digne de ce nom et lui rendre ainsi un bel hommage pour le plaisir que j'ai éprouvé au cours de ma lecture. Mais à chacun son métier, n'est ce pas ?

Pour ma part, je me contente juste de faire ma modeste critique et de vous conseiller de découvrir cet auteur, de découvrir ses romans, de découvrir l'homme qui a écrit ce roman et qui semble posséder bien des qualités, un homme de valeurs et de convictions.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fanyoun 63 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines