Magazine Cinéma

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (4)

Par Vance @Great_Wenceslas
[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (4)

Aaaah, ça commence enfin à bouger ! Le réalisateur s'étant fait (cassé ?) les dents sur l'abominable Tokyo Drift, il peut les aiguiser (enfin, ce qui lui reste) sur un casting mille fois plus glamour, avec le grand retour du duo Walker/Diesel orchestré par Universal. La belle Mia Toretto ( Jordana Brewster) est également de la partie et, pour ceux qui ne sont pas très "latines", il y a largement de quoi se délecter grâce à l'irruption de la bombissime Gal Gadot qui se permet parfois le luxe d'éclipser la torride Michelle Rodriguez. L'importance de l'élément féminin devient pour le coup un atout supplémentaire, offrant aux séquences les plus calmes un peu plus de densité et de charme.

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (4)

Outre le retour des personnages centraux de la série, la franchise se reconstruit autour de l'élément automobile : avec des runs impressionnants sur des machines plus imposantes (nettement mieux que les Honda Civic, VW Jetta ou Mitsubishi des débuts), on a aussi plus d'action testostéronée et davantage de fun décomplexé, à l'image de dialogues complètement débiles mais servis avec un tel aplomb, une telle candeur qu'on en perd le cynisme engendré par le ratage manifeste des précédents opus. Les cascades deviennent véritablement spectaculaires et commencent à lorgner vers les délires grandiloquents des épisodes suivants.

Pas encore très convaincant dans son rythme et dans ses enjeux, le 4e

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (4)
épisode fait le nécessaire pour relancer efficacement la série en nous offrant le vrai pilote de la franchise, qui atomise les chapitres 2 et 3 et se permet le luxe de supplanter le 1 sur tous les plans.

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (4)

Fast & Furious

Justin Lin

Synopsis Un meurtre oblige Don Toretto, un ancien taulard en cavale, et l'agent Brian O'Conner à revenir à L.A. où leur querelle se rallume. Mais confrontés à un ennemi commun, ils sont contraints à former une alliance incertaine s'ils espèrent parvenir à déjouer ses plans. De l'attaque de convoi aux glissades de précision qui les mèneront hors de leurs propres frontières, les deux hommes trouveront le meilleur moyen de prendre leur revanche : en poussant les limites de ce qui est faisable au volant d'un bolide.

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (4)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vance 6006 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines