Magazine Cinéma

[série] Peaky Blinders : Quand Dickens rencontre les Incorruptibles

Par Vance @Great_Wenceslas
[série] Peaky Blinders : Quand Dickens rencontre les Incorruptibles

Héros décoré de la grande guerre, froid et calculateur, Thomas Shelby veut étendre son influence au delà de sa ville. Malheureusement ses ambitions vont être contrariées par l'arrivée du Major Campbell fraîchement débarqué d' Irlande - où il s'est sinistrement illustré lors de son combat contre l'IRA - nommé par Churchill afin d' élucider dans la plus stricte confidentialité le vol d'armes de guerre destinée à la Lybie...

Le décor est planté, le spectacle peut débuter ; et quel spectacle !... Dire que Peaky Blinders fera date est un euphémisme. En se fondant sur une réalité historique peu, voire quasi jamais exploitée, la série excite la curiosité, à la croisée de différents genres : drame historique, chronique sociale, fresque romanesque, film de gangsters, pulp, Peaky Blinders est tout cela et même plus.

Dotée d'une écriture incisive qui se plaît à nous perdre dans un maelström d'intrigues multipliant les points de vue qui mettent en lumières les différentes facettes des personnages, la série ne sombre jamais dans la facilité, mais, loin d'être roborative, elle se contemple comme une très belle mécanique procurant un plaisir quasi fétichiste et hautement addictif.

[série] Peaky Blinders : Quand Dickens rencontre les Incorruptibles
Thomas Shelby et son obsession des chevaux de course

D'un point de vue formel, il ne vous suffira que d'une dizaine de secondes et d'une scène d'introduction pour vous dire que vous êtes en face de quelque chose d'unique :

Dans une ruelle submergée de boue et de crasse tout droit tirée d'un roman de Dickens, un homme chevauche un pur sang noir, devant lui les gens s'écartent et se cachent, ils semblent terrifiés et hypnotisés par cette vision pour le moins incongrue ; le cavalier s'arrête au beau milieu de la voie, surgit alors un couple d'Asiatiques. Le cavalier paie l'homme en désignant la jeune fille (une sorcière), celle-ci sort un petit sac qui contient de la poudre rouge, elle en saisit un poignée, qu'elle souffle à la tête du cheval en un ralenti quasi mystique.

[série] Peaky Blinders : Quand Dickens rencontre les Incorruptibles
Le major Campbell bien décidé à nettoyer Birmingham coûte que coûte !

Oui Peaky Blinders est un vrai grand plaisir visuel doté d'une photographie à tomber (couleurs splendides, cadrage aux petits oignons) le tout rehaussé par un casting 5 étoiles hors norme dominé par un Cillian Murphy hypnotique, dont le regard bleu acier vous transperce littéralement, et qui a probablement trouvé en Thomas Shelby LE rôle de sa vie. Ajoutez à ça des accents à couper au couteau ( Peaky Blinders se doit d'être vue en VO, sans quoi elle perd tout son intérêt et son charme), des coupes de cheveux improbables et une BO rock uchronique mais qui colle littéralement aux images ( Nick Cave, PJ Harvey, The Arctic Monkeys, Jack White...) et vous obtenez l'une des plus belles réussites télévisuelle de la décennie , un monument dont on a pas encore fini de parler avec, cerise sur le gâteau, Tom Hardy qui débarque à partir de la saison 2 dans le rôle récurent d' Alfie Solomon, malfrat juif !

[série] Peaky Blinders : Quand Dickens rencontre les Incorruptibles
Les Peaky Blinders passent à l'action !

Synopsis 1919 à Birmingham : Thomas Shelby règne sur le gang des Peaky Blinders avec son frère aîné Arthur, son frère cadet John et leur tante Polly ; ils contrôlent ensemble les paris clandestins et les divers trafics de la cité.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vance 6006 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines