Magazine Humeur

En quoi la guerre des Le Pen nous intéresse-t-elle ?

Publié le 12 avril 2015 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

En quoi la guerre des Le Pen nous intéresse-t-elle ?

c'était en avril: 1983, nous avions le Franc et les dévaluations!


C’est la haine au FN. La fille contre le père, la petite-fille contre la tante. Et tous les commentateurs d’y aller de leurs comparaisons :Il y a la version psy pour les nuls : C’est le meurtre du père. Il y a la version, j’étale ma culture antique: Ce sont les Atrides à Saint-Cloud. Il y a le genre branché séries US : C’est « House of Cards sur Seine ». Franchement, on s’en tape, non ? Que Jean-Marie soit mis sur la touche, quelle importance ? Car, même avec lui, même avec sa relecture de l’histoire de la seconde guerre mondiale, même avec son éloge de Vichy et de Pétain, même avec son passé Algérie française, même avec ses amitiés avec l’extrême-droite, OAS, avec ceux qui faillirent renverser la République en organisant un putsch – vous vous rendez compte : Il s’en est fallu d’un cheveu, surtout d’un homme, De Gaulle, pour que notre République dont nous sommes si fiers, ne soit balayée par un « quarteron » de généraux, et que la France, patrie des droits de l’Homme, ne soit reléguée au rang d’une dictature à la Franco, aux Colonels grecs, à la Pinochet - . Eh ! bien malgré tout ça, il y a 25 % des électeurs qui votent pour le FN. Et parmi eux, forcément, d’anciens gaullistes: Il paraît qu’à Colombey-les-deux-Eglises, le Général se retourne dans sa tombe. Bien sûr que Marine Le Pen n’est pas Hitler: D’abord, c’est une femme ( ?LOL !). Ensuite le FN n’obtient que 25 ou 28 % des voix, alors qu’en 1933, Hitler et le parti nazi avaient été élus avec 33 % des voix – Oui, il n’est pas nécessaire d’être majoritaire pour instaurer une dictature , il suffit que les autres soient divisés et pas droits dans leurs bottes. Quoi ? Le FN atteint 40 % dans le Vaucluse ou l’Aisne ? Ah ! Oui, quand même. Non, plus sérieusement, on ne la voit en train de déclarer la guerre à la Russie, d’autant qu’elle trouve Poutine plutôt sympa. On ne la voit pas comme Hitler, déclencher une guerre mondiale. En revanche, ce que l’on peut imaginer, c’est un glissement progressif de notre pays vers le repli sur soi. C’est le syndrome d’Astérix: Seuls contre le reste du monde qui est méchant, contre les allemands et les diktats de Bruxelles, les grandes invasions barbares venues de l’Est et du Sud, les chinois qui vont tous nous bouffer. Vite envoyons le Charles De Gaulle stopper les barcasses chargées de migrants, vite remettons la ligne Maginot en service – elle avait été tellement efficace pour stopper les troupes allemandes!– rétablissons le Franc – c’était tellement mieux avant l’Euro : On dévaluait tous les étés, on suppliait la Bundesbank de venir au secours du Franc, et pour éviter la fuite des capitaux hors de France, on nous interdisait de voyager avec plus de 1000 francs, 2000 francs. Ah ! Oui, c’était le bon temps. Allez un petit effort ! Tous avec le béret basque, la baguette sous le bras, et les fromages qui puent, et l’avenir de notre pays sera de n’être qu’une sorte de conservatoire des Arts et Traditions populaires de la vieille Europe, de la France de Ratatouille et autres clichés à la Disney, et les touristes du monde entier viendront nous jeter des cacahuètes. Avec ou sans le père, c’est cela que propose le FN : Nous recroqueviller, refuser le XXI ème siècle, nous fermer à ce monde qui, oui, change tellement vite. C’est bien de cela dont il faudrait parler, dont il faudrait s’inquiéter. Et non pas de savoir si Jean-Marie déjeune toujours avec Marine le Dimanche à Saint-Cloud. Nous vivons un e-poque formidable.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 5069 partages Voir son profil
Voir son blog