Magazine Culture

Un peu d’Art frais…

Publié le 12 avril 2015 par Aude Mathey @Culturecomblog

Alors que l’exposition « Le Bord des mondes » au Palais Tokyo bat son plein du 18 février au 17 mai 2015, entraînant aux confins de la création et repoussant les limites de l’Art contemporain.
Accordez-vous le temps de prendre connaissance d’artistes ayant élu domicile à Paris en ce printemps 2015 et qui referont possiblement parler d’eux ultérieurement dans ce même illustre Palais.

Le Musée de la Chasse et de la Nature, niché en plein coeur du Marais parisien, accueille un de ses plus fidèles ambassadeurs, le plasticien Julien Salaud pour une exposition commune si bien nommée des « Chasses nouvelles » ou comment se réapproprier et redorer le blason d’un Art ancestral, dont la réputation est souvent mise à mal par des excursions safaris en Afrique et son ternissement par le braconnage des espèces protégées.
L’artiste orléanais, invité d’honneur du 59ème Salon de Montrouge en 2014, est ainsi convié à mettre en synergie son oeuvre poétique, sentant à plein nez les sous-bois d’une forêt domaniale du Berry, avec quatre acquisitions récentes du musée, des tapisseries majeures provenant d’une tenture de six pièces tissées, en laine et en soie, en 1728 d’après les dessins de Jean-Baptiste Oudry (1686-1755), le peintre de la chasse de Louis XV.
Face à ces trésors du XVIIIe siècle, Julien Salaud présente ses taxidermies, pour la plupart issues de sa collection des « Animaux stellaires », ravivant l’esprit d’animaux des bois comme son fameux « Cerf perlé », remis au goût du jour à la façon d’un grand couturier à l’aide de perles de rocaille, diverses plumes ainsi que des peaux de cervidés sélectionnées avec grand soin pour la douceur de leur pelage. À ceci, une collection de dessins accompagnée d’une vidéo forestière viennent compléter l’exclusivité de la résidence, présentée en partenariat avec la galerie Suzanne Tarasieve et avec Drawing now – Le parcours.
En outre, en parallèle, une œuvre de Julien Salaud sera exposée au sein d’une vitrine RATP de la station de métro « Pyramides », avec le concours du comité « Dans Quelle Vie Tu Monde(s) ? ».
Exposition les « Chasses Nouvelles », du 24 février 2015 au 15 juin 2015, au Musée de la Chasse et de la Nature, 62, rue des Archives 75003 Paris.
Galerie Suzanne Tarasieve: 7 Rue Pastourelle, 75003 Paris – 01 42 71 76 54 – www.2013.suzanne-tarasieve.com / www.julien-salaud.info

Un peu d’Art frais…

Julien Salaud – « Le Cerf » (Crédits: Alexandre Plateaux)

Daniel Silvo, en association avec la galerie UNA de Limoges, vient présenter à la Fondation Suisse de la Cité Universitaire de Paris son travail conceptuel intitulé BUNKER, première exposition personnelle de l’artiste organisée en France, puisque la dernière étant collective en 2005 à la Fondation Cartier. En Espagne, son travail plastique fait partie de collections publiques comme celles d’ABC, du CA2M, de l’IVAM, ou encore du Centre andalou d’art contemporain et de la Caja Madrid.
L’oeuvre de l’artiste aborde des questions attenantes de la sphère politique mais également philosophiques. Le projet présenté à Paris démarre autour de la projection, dans le fameux salon Courbe, de son dernier film La Casa, el Bunker, la Ruina (la Maison, le Bunker, la Ruine) traitant d’une situation où des individus devant se parer à une éventuelle attaque nucléaire. Heureusement, le visiteur sera protégé par la présence, en contrefort des arcades corbuséennes, à l’extérieur du bâtiment, d’une pyramide de pneus MICHELIN sonnant comme le portail d’un abri anti-atomique. Une place sera également laissée à l’introspection de son passé si l’on part s’aventurer à l’étage dans la chambre témoin de la résidence, emblème d’un véritable retour dans les années 60 notamment de par ses fenêtres griffées au sens littéral du terme par l’artiste, et grâce à une étendue minutieuse d’une centaine de photographies sur l’ensemble du mobilier; extraite vraisemblablement d’une collection familiale d’un individu non identifié.
Exposition à découvrir du 3 Avril au 3 Mai à la Fondation suisse / Pavillon Le Corbusier.
Cité internationale universitaire de Paris – 7 bd Jourdan – 75014 Paris
www.fondationsuisse.fr / www.galerieuna.fr / www.danielsilvo.wordpress.com

Un peu d’Art frais…

Installation Daniel Silvo à la Fondation Suisse. (Crédits: Maribel Nada Jové)

Jackson Pollock a trouvé son fils spirituel du nom de Silvère Jarrosson, tant ce dernier explore, à sa manière, la technique du « dripping », initiée par un de ses plus illustres artistes.
Cette façon de peindre en harmonisant des couleurs au gré d’une répartition étudiée de litres d’acrylique sur la toile, donne du relief à l’oeuvre et ce, à tous les niveaux.
Partant d’un cursus de danse à l’Opéra de Paris, il apparaissait comme une évidence que ce jeune artiste migre son expression personnelle par une explosion de couleurs, projetées à jamais sous les évocations les plus vastes, propres à tout un chacun qui s’y retrouvera vison-visu.
Les effets anticipés par hasard au départ, puis répétés à l’infini notamment grâce à des techniques de cocktails liquides concoctés personnellement, dont seul l’artiste à le secret, viendront donner matière aux diverses collections
Son savoir-faire est à tendance projectile, tant l’artiste ressort aussi coloré, de la tête aux pieds, de ses séances de création. Pour au final, un rendu des plus inspirés par son parcours de vie, en tant qu’amateur de la Nature, à travers ses représentations d’un univers si floral voire tellurique, si l’on en croit sa dernière collection d’oeuvres qui pourraient aussi bien symboliser le fait d’un satellite survolant la Planète Bleue ou encore un massif Alpin.
Exposition à New York (USA), du 23 Juillet au 2 Août ainsi que du 19 Août au 29 Août 2015, Galerie Life as a work of Art.
www.silvere-jarrosson.com / www.lifeasaworkofart.com

Un peu d’Art frais…

Silvère Jarrosson – « Massacre » – Acrylique sur toile – 70×50 cm – 2013 (Crédit GLAWOA)

Un peu d’Art frais…

Silvère Jarrosson – « No man’s land » – Acrylique sur toile – 81×60 cm- 2015 (Crédit GLAWOA)

Une technique de reproduction d’oeuvres picturales en relief, donne lieu à une exposition, intitulée « Marier l’art à l’industrie », dans les murs du « Bloc », à quelques encablures du métro Brochant. Un collectif de 8 artistes de différentes spécialités, photographes, illustrateurs et peintres, tous approchés par l’agence graphique et imprimerie Point 44, disposant également d’un pôle imprimerie durable avec encres écologiques et papier recyclé de rigueur.
Cette technique permise grâce à l’emploi alterné de deux imprimantes 3D professionnelles JETvarnish MGI et Roland DG, qui donnera un relief sur certains détails clés de l’image, notamment pour des bulles ou des traits de visage; à travers du vernis qui sera considéré comme une 5ème couleur, plus épais à certains endroits, à l’instar de la dorure.
C’est ainsi que des cheveux, des lacets de chaussures ou encore des projections d’eau émergent à la surface et donnent l’impression d’une vitre figée, comme éclaboussée à jamais.
Présentées du format 180×180 mm au 1200 x 2000 mm pour l’œuvre la plus monumentale, les reproductions ont été imprimées en tirage limité de 1 à 30 exemplaires en offset et en numérique sur des supports papiers lisses, texturés mais aussi sur du dibond, du pmma ou encore sur des plaques en aluminium recyclé. Les effets de vernis relief, représentant jusqu’à 16 couches sous l’impression et sur l’impression, et de dorure à chaud ont été appliqués grâce aux nouvelles technologies d’ennoblissement numérique proposées par Point 44, pour aller chercher la texture que l’on pourra toucher en toute quiétude.
Le peintre Laurent Godard, déjà adepte de la technique acrylique cousine de mise en relief, dite du « dripping », a été séduit par ce concept et y voit une opportunité d’art éligible à l’accès des non-voyants, qui pourraient à loisir ressentir au toucher les différentes formes, sans obtempérante d’un personnel de musée.
Exposition à retrouver et surtout effleurer du bout des doigts, du 31 mars au 30 avril 2015, au café « Le Bloc », 21 rue Brochant – 75017 Paris.
L’imprimerie Point 44, 342 Rue du Professeur Paul Milliez, 94500 Champigny-sur-Marne, 01 41 77 44 44 – www.point44.com

Un peu d’Art frais…

Laurent Godard – « Suzanne » – 180×180 cm (Crédits: Amy Hilton)

Un peu d’Art frais…

Stéphane Daireaux – « Loguy » – 59×41 cm (Crédits: Christophe Delabre)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aude Mathey 3168 partages Voir son profil
Voir son blog