Magazine Cinéma

The amazing spider-man 2 : le destin d'un heros - 8/10

Par Aelezig

z24

Un film de Marc Webb (2014 - USA) avec Andrew Garfield, Emma Stone, Jamie Foxx, Dane DeHaan, Sally Field

J'adore !

L'histoire : Pete Parker, alias Spider-Man, a de gros états d'âme. Amoureux fou de sa Gwen, il pense qu'il doit rompre, car il ne peut lui imposer la vie de folie à laquelle il est destiné. Ce coup de blues l'incite à ouvrir enfin la sacoche de son père, assassiné lorsqu'il était enfant. Il comprend enfin ce qu'il avait découvert et inventé, et les agissements de la société OsCorp. Une nouvelle créature mutante est d'ailleurs née récemment au fond des laboratoires secrets : l'homme électrique, Electro. Parallèlement, il retrouve son copain d'enfance, Harry Osborn, propulsé à la tête de l'empire OsCorp après la mort de son père.

Mon avis : Spider-Man reste définitivement mon super-héros favori, je ne sais pas pourquoi, ça doit être freudien. Lorsqu'il a été annoncé une nouvelle trilogie, reboot, après celle si réussie de Sam Raimi, j'ai sacrément boudé. Comment ? On voulait m'enlever Tobey et Kirsten ? Et puis finalement j'avais adoré le premier opus.

z27

Aucune déception pour ce second épisode ; je marche à fond les ballons ! Déluge d'effets spéciaux et d'images magnifiques, scénario qui se tient jusqu'au bout, suprises, des méchants très méchants, des zarbis très zarbis, un Spider-Man plus virevoltant et souple que jamais, et puis séquence tendresse, toujours, avec ce petit couple charmant, aussi bien dans le film que dans la vie (mais il paraît qu'il y a de l'eau dans le gaz). Je suis hyper fan d'Andrew Garfield, qui a une "gueule" ; j'aime les acteurs qui n'ont pas un physique de Ken, genre Chris Hemsworth (néanmoins fort agréable) ; et tout aussi fan d'Emma Stone, qui pourrait presque me faire penser à ma chère Françoise Dorléac que je prenais pour une fée dans mon enfance tellement elle était jolie et mutine. Sauf que dans les Spider-Man, Emma troque son roux contre un blond ; mais je suppose que dans la BD, elle est blonde.

Ceci dit, je me demandais pourquoi chez Sam Raimi, la petite amie s'appelait Mary Jane, et que chez Marc Webb, c'est Gwen. J'ai donc vérifié sur le net (mais que deviendrions-nous sans Internet ?) et, surprise, je découvre que Peter Park a eu deux amoureuses. La première est Gwen, la seconde Mary-Jane. Sans doute verrons-nous cette dernière dans l'épisode 3, qui serait en préparation.

z25

J'aime de plus en plus Dane DeHaan, quasi sosie de Leonardo, plus jeune. Charismatique, bon acteur, une valeur montante.

Et puis, toutes ces vues de New York, je ne m'en lasse pas ! Je préfère ça à l'imitation, Gotham City, des Batman. Sans compter que c'est plus réaliste... voir Times Square disjoncter, ça m'a fait un choc !

Bien moi j'ai adoré, mais il paraît que les gens, non. Allons voir ça :

Les avis sont effectivement partagés :

Ils aiment : "Marc Webb, réalisateur du premier volet de 2012, a pris de l’aisance pour passer de scènes sentimentales dignes de sa comédie "(500) jours ensemble" (2009) à des séquences vertigineuses dans les rues de New York où le spectateur s’envole avec Spidey. On aime cette suite réussie !" (Métro) ; "Comme c'est souvent le cas dans les trilogies, ce deuxième volet est résolument plus sombre. Un subtil équilibre entre l'action et l'introspection, dans lequel s'épanouit le talentueux Andrew Garfield." (Le Journal du Dimanche) ; "The Amazing Spider Man 2" [est] un spectacle qui tient non seulement toutes ses promesse, mais met en place des développements futurs très alléchant tout en réussissant à nous surprendre souvent." (L'Ecran Fantastique)...

z26

Ils aiment moyen : "Ce deuxième volet est un gros jouet en 3D, avec effets spéciaux vertigineux et gentils gags en apesanteur. Au bout du fil de l'Araignée, le jeune Andrew Garfield réinvente plutôt bien le personnage, moins superhéros que post-ado attachant." (Télérama).

Ils n'aiment pas : "Avec cette romance contrariée, le film se rêve en mélo épique et tire de son chapeau des scènes de déchirement amidonnées, atteignant ici et là, au mieux, un suspense amoureux digne d'"Hartley, coeurs à vif" (Chronic'Art) ; "Construit sans vue d'ensemble, avec pour seul arc dramatique tangible un retournement de situation final annoncé avec tellement d'insistance qu'il ne suscitera aucune émotion (...), le film embrasse son discours girly au point de dresser le spectateur contre ses personnages (...)." (Mad Movies... pff, machos !) ; "Écrit avec un cynisme sidérant et réalisé avec un je-m'en-foutisme inédit, The Amazing Spider-Man 2 est un des plus mauvais films de super-héros jamais vu." (Ecran Large... bon, ben, ça c'est fait).

Mais dans l'ensemble, ça reste largement positif. Ouf.

Alors ? Et vous ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines