Magazine Culture

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa, Romain Puertolas

Par Laurielit @bloglaurielit

94613974_o

J'ai entendu parler de ce livre la première fois à La Grande Librairie. Lors de cette émission, j'y ai découvert un drôle de titre, une drôle d'histoire et un drôle d'auteur. J'apprenais que, ex-flic, Romain Puertolas a une imagination débordante qu'il a mise en mots dans ce premier roman. J'avoue ne pas avoir été attirée par le pitch, trop barré pour moi, la rationnelle et pragmatique. J'ai ensuite entendu que cet auteur sortait un second roman, tout aussi farfelu. Puis j'ai lu la nouvelle que Romain Puertolas a écrit dans le livre "Nous sommes Charlie" et qui en restant dans son univers de jeu de mots et d'histoire alambiquée m'a profondément touchée. J'en ai parlé ici. J'ai donc été ravie de recevoir ce livre dans le cadre du prix des lecteurs du livre de poche 2015.

Le héros de ce livre a un nom imprononçable : Ajatashatru Lavash Patel. L'auteur nous explique à plusieurs reprises comment le prononcer « j’arrache ta charrue » ou « achète un chat roux ». Cet homme, fakir de son métier, a entrepris un long voyage pour venir acheter un lit à clous, un modèle exclusivement vendu chez Ikéa. On comprend bien vite que ce fakir est un imposteur dans son pays, qu'il a profité de la croyance des gens de son village en ses pouvoirs pour faire ce voyage. Il vit donc dans un monde où il arrive à tromper les gens autour de lui. Malheureusement ce fakir est arrivé avec à peine de quoi payer ce lit et un faux billet de 100 euros. Il se retrouve à la nuit tombée, contraint de se cacher dans le magasin Ikéa pour dormir. C'est sans compter un réaménagement du magasin tôt le matin qui va pousser notre fakir à se cacher dans une armoire bleue destinée à être rapatriée en Angleterre. De là commencent alors d'improbables rencontres de notre cher fakir avec tout un tas de différentes personnes en passant par le chauffeur de taxi gitan parisien qu'il a arnaqué à son arrivée à Paris et qui veut juste le trucider. Peu à peu notre fakir va avoir envie de changer.

Ce récit est de l'ordre de la fable barrée. L'auteur a clairement un style bien à lui, une imagination débordante, des situations cocasses et de l'humour. C'est un texte que l'on lit en souriant. (oui alors j'ai peut-être un humour de merde à part mais moi je n'étais pas morte de rire comme on peut lire dans la presse sur cet ouvrage). L'histoire permet de mettre en lumière quelques situations de notre monde qui font réfléchir comme l'immigration illégale...mais peu poussée. Au-delà de cela, les personnages sont stéréotypés et personnellement trop de situations burlesques m'ont font décrocher. J'ai passé quelques pages, et je crois que cela n'a pas manqué à ma compréhension globale.

C'est une lecture légère avec un style bien défini mais clairement pour moi, un livre qui ne me marquera pas très longtemps. Je dois dire aussi que ce livre bénéficie d'une communication incroyable en ce moment, avec des affiches partout dans les transports et de multiples concours. Je ne doute pas un seul instant que l'enseigne nommée ait contribuée aux investissements et j'avoue avoir un peu de mal avec cela (et pourtant je travaille dans le marketing). Du point de vue de l'enseigne, je comprends que les dirigeants aient choisi de jouer le jeu. Côté lecteur, je trouve cela un peu lourd, d'autant que la mention de la marque n'apporte rien à l'histoire elle-même, c'est donc une opportunité mercantile pure et malheureusement cela ne se fait pas au bénéfice d'un grand titre littéraire.

Leiloona n'a pas été très convaincue non plus (version audiolib)

sticker


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurielit 3519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines