Magazine Cinéma

Comédies françaises de 2015(3) : Bis, un film qui retourne mes préjugés..

Par Filou49 @blog_bazart
13 avril 2015

 bis

On continue  à parler cinéma ce lundi mais on va à des années lumières du cinéma iranien engagé et vital de Panahi pour revenir à notre revue de comédies française de ce début d'année 2015, pour parler du film Bis, que j'avais vu sur Lyon en avant première en présence du duo d'acteurs Dubosc- Merrad particulièrement en forme ce soir là- plusieurs semaines avant sa sortie, le 18 février dernier. Et je dois dire que j'y allais vraiment à reculons, voir ce " bis" car a priori tous les ingrédients, du cinéaste Dominique Farrugia- pas réputé pour la finesse de son acteurs aux acteurs- idem- en passant par  le scénario vraiment déjà vu du retour dans le temps étaient là pour faire craindre le pire.

Des personnages qui remontent le temps pour rattraper des erreurs passées ? Le cinéma français a déjà donné avec des œuvres aussi pertinentes qu’originales, dont les meilleurs exemples sont sans doute le très touchant  Quand je serai petit de Jean-Paul Rouve et bien évidemment  le mélancolique et fantaisiste Camille Redouble de Noémie Lvovsky.

Or, le résultat s'avère finalement être beaucoup moins honteux que prévu  :  cette histoire de retour dans le passé, même si elle ne fait pas trop dans la subtilité et l'originalité ( on pense à Camille Redouble de Noémie Llovsky mais aussi  plus ancien et  méconnu Double vie de Patrick Braoudé), ne tombe pas autant que prévu dans  les écueils de la facilité et la vulgarité ...

Bis-1280X640

Si une ou deux scènes jouent vraiment la carte de l'humour et du burlesque ( dont une hilarante où l'on oit nos deux compères pitcher les gros cartons du cinéma français sous l'oeil dubitatif d'un producteur), le reste du film est plus dans une comédie douce amère, plutot tendre, et même légèrement  mélancolique sur le temps qui passe et sur les absents à qui on n'a pas assez dit qu'on les aimait.

Porté par un duo Kad Merad et Franck Dubosc qui fonctionne  bien et qu'on sent vraiment complice, Dominique Farrugia réussit, malgré une certaine paresse dans l'écriture et quelques facilités,  ce que personne n’osait espérer : un film simple qui évite les lourdeurs tout en alliant humour et émotion.

Alors, certes le film ne nous fait pas plier pas en deux de rire ( mais ca je ne l'avais pas imaginé), mais paradoxalement,  est une des rares comédies françaises que j'ai pu voir ces dernières années qui tire largement son épingle du jeu.. Comme quoi les a priori..


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines