Magazine Culture

Max & Pop

Publié le 14 avril 2015 par Hunterjones
Max & Pop (à V.P.)
Lui c'est Max, Maxwell Tchomp, fan de Van Halen. Plus jeune, il avait eu le béguin pour une de ses enseignantes, il avait aussi un faible pour les belles jambes et avait tiré le diable par la queue avant de trouver sa place chez Futile Ship. Il s'était convaincu, quand il avait 12 ans, que David Lee Roth chantait son nom en 1984. Il était secrètement amoureux d'Elle, une collègue de travail.
Max & Pop "Elle" c'est Anaïs Tremblay-Dainde, fan de Rush. Elle pensait tout le temps. Ça l'empêchait même de dormir. Son cerveau avait 1001 subdivisions, toujours en mouvement. Elle avait adoré l'histoire de Tom Sawyer, enfant, tout comme la chanson, ado. Elle travaillait dans la section électrique du magasin de bidule Futile Ship. Dans le secteur A qui exigeait de leur part de porter une veste rouge. Rien n'arrivait pour rien croyait-elle. Ses proches l'appelait parfois Maïs et quelques fois Pop Corn. Plus souvent qu'autrement Pop. Elle pensait tout le temps, mais assez peu à l'amour. Les gars la décevait tout le temps. Ses désirs et envies sexuels étaient rares. Elle vivait pour la prochaine montée d'adrénaline.
Max & Pop
En août dernier, il y avait eu une grande réunion extérieure mêlant tous les départements. Max & Pop, qui avaient noué une jolie amitié au travail, s'y trouvaient tous les deux. TOUT le monde s'y trouvait en fait. Le grand grand patron Kylewaite Bigmownay s'était déplacé pour en somme dire que tout allait bien.
Max & Pop "Fuck! avait dit Pop.
"Quoi?, Mr. Bigmownay dit que tout va bien"
"Sois pas naïf, ça veut dire que le bateau coule"
Et elle avait eu raison. Trois mois plus tard on annonçait en grande pompe, tous médias confondus, que l'entreprise de gogosses Futile Ship, fermait ses portes partout au pays.
L'avenir de Max & Pop était ce qu'ils avaient toujours anticipé: le néant.
"Je t'ai tu conté mon rêve d'hier toi?" a demandé Max à Pop.
Max & Pop
"non"
"Je rêvais que j'avais un cheveu sur la langue. Puis, finalement, en mettant ma main pour l'enlever, je réalisais que c'était pas un cheveu, mais plutôt DES cheveux, une motte de cheveux...une tête pleine de cheveux, MA tête. Je sortais ma propre tête de ma bouche."
Max & Pop
"C'est ben con. Pis après?"
"Après quoi?"
"Après qu'es-ce qui se passe, Max?"
"Ben là c't'un rêve, ça a pas de sens, ça a pas de fin, je te dis que je m'auto-vomi dans mon rêve, me semble que c'est déjà pas mal"
Max & Pop "La vie a pas tellement de sens, Max, On a p'us de job, on a p'us d'avenir, qu'est-ce que qu'on va devenir d'ici vendredi?"
C'était le dernier vendredi actif de Futile Ship. La motivation n'y était plus pour personne.
"Amoureux" a répondu après un temps Max.
"Hein?" a dit Pop.
"On va devenir amoureux, tous les deux, pourquoi pas?..."
Max & Pop Pop a souri. Elle ne prit pas la remarque au sérieux.
"Tant qu'à ne pas avoir de sens..."
"Je vais t'acheter 12 fleurs, 11 vraies et une fausse, et je t'aimerai jusqu'à ce que la dernière de ces fleurs soit morte" rajouta Max, pour que ses propos fassent bonne mesure et que l'idée de l'aimer fasse son chemin dans sa jolie tête blonde à elle.
"Tu me connais mal, les fleurs, je les emmerde, elles me font moucher, je suis allergique je pense"
Max & Pop
"Une fille qui trippe sur Rush c'est tellement rare, tu sais que t'es unique Pop"
"Un gars qui trippe encore sur Van Halen c'est aussi rare, Max"
"Puisqu'on est si exclusif tous les deux, faisons de bébés !"
Max & Pop Elle éclata de rire. Elle riait parce qu'il déconnait, il riait parce qu'il était heureux de la faire rire. Elle était si belle quand elle riait. Le monde entier devenait beau.
"ben oui, faisons des bébés à défaut de travailler!" finit-elle par dire , ramenant la conversation au pragmatisme réalistique.
Max & Pop
Elle lui brisa le coeur dans avec la phrase suivante:
"On ferait le pire couple sur terre, tu est intello, j'ai besoin que ça bouge!"
"Les intellos n'écoutent pas Van Halen, ils écoutent Rush"
Max & Pop "Es-tu en train de me dire que je te plais?"
"Absolument"
"T'es ben con, je suis supposé réagir comment moi?"
"Comme tu le sens"
"Er...Max...t'es un excellent ami, mais...je...aaargh c'est si inconfortable!...je ne penses pas à toi comme ça...mes...mes désirs sont ailleurs...tu viens briser toute la chimie avec tes propos..."
Max & Pop
La zone ami.
Max avait une soudaine envie d'auto-vomi.
Pop s'était tellement trouvée régulièrement dans cette position où on la désirait et que ce n'était pas nécessairement réciproque, elle était si heureuse d'avoir en Max un ami qui ne pensait pas ainsi, (croyait-elle), que cet aveu la déprimait davantage que l'idée de perdre son job chez Futile Ship.
Max & Pop "Tu sais ce qui est pire que de découvrir un ver de terre dans une pomme?" demanda Max.
"Je...je ne sais pas...quoi?"
"Découvrir la moitié d'un ver de terre, maintenant j'en connais la saveur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines