Magazine Cinéma

Divergente 2 : L'Insurrection

Publié le 13 avril 2015 par Fri91

Divergente 2 : L'Insurrection

Retour dans le monde post-apocalyptique où nous avions laissé Quatre, et son frère Caleb en fuite. Ils ont finalement trouvé refuge chez les Fraternels qui leur ont offert un toit malgré leurs différents modes de vie. Mais le répit est de courte durée car Jeanine est toujours décidée à traquer les Divergents, et son obsession ne fait que grandir quand elle se rend compte qu'elle a besoin d'eux pour ouvrir une mystérieuse boîte qui a été découverte chez les parents de Tris. De son côté, cette dernière ne rêve que de venger la mort de ses parents et pour cela elle ne voit qu'une issue possible : Tuer Jeanine...

Lors de mon post du mois de décembre, j'expliquais avoir été très peu emballé par le 1er volet de la saga Divergente. Malgré tout, la bande-annonce du deuxième laissait penser à un film plus dynamique et plus adulte dans ses propos. C'est ainsi qu'un samedi je me retrouve à dire "on pourrait quand même tenter Divergente 2 au ciné"... Quelle erreur de débutant !! Le film démarre assez mollement car la partie chez les Fraternels, qui s'avèrent être des pseudos-hippies du futur, n'amène pas grand chose à l'histoire. S'ensuit une rencontre musclée avec les sans-factions qui nous offre une belle scène de combat dans les wagons d'un train mais au final cela ne sert que de prétexte à séparer les 4 protagonistes. Comme si cela ne suffisait pas, on enchaîne avec un petit tour chez les Sincères avec un procès à rallonge peu crédible qui nous fait perdre 20 minutes juste pour nous raconter des événements du 1er opus ! Avec tout ça, où en est-on de la vendetta contre Jeanine me direz-vous ? Ben on en est loin. Avant d'en arriver là, il faut préciser que j'avais vu le 1er en VO, ce qui avait certainement limité la casse, mais alors celui-ci en VF fût un calvaire pour mes oreilles: des discussions insipides et un doublage douteux qui n'aidaient en rien des acteurs déjà en roue libre. La réalisation offre heureusement de beaux effets numériques notamment dans les simulations, mais les cadrages sont à la limite de l'acceptable tant les gros plans sont la plupart du temps mal placés ou injustifiés. Le casting est sensiblement le même que dans le film précédent, Kate Winslet retrouve le rôle de la méchante et obtient l'Oscar de la méchante la moins renseignée du monde sur sa quête de pouvoir, si bien qu'elle en devient risible. Naomi Watts fait une arrivée loin d'être remarquable tant elle en fait des tonnes avec ses regards, au cas où l'on a pas compris qu'elle cachait quelque chose de louche. Restent Shailene Woodley et qui s'en sortent pas trop mal, tandis que les autres personnages sont relégués au second plan et la psychologie n'étant pas approfondie, on a du mal à comprendre les décisions de chacun. Quand arrive le final, la seule réflexion qui m'est venue a été "Ok, donc tout ça pour ça". L'épilogue est d'une niaiserie affligeante et on prend conscience qu'on a perdu 2h de son temps pour rien.

En résumé : Un premier volet décevant aura donc amené un deuxième film encore plus mauvais qui frôle le zéro pointé. Je sauve quand même les effets spéciaux qui ont un beau rendu à l'écran, mais la réalisation, les dialogues et le jeu d'acteurs auront eu raison de ma tolérance. Le scénario nous trimbale d'une faction à l'autre nous laissant espérer une insurrection qui se résumera à 3 coups de feu et une porte explosée... "Entends-je publicité mensongère ?" La suite sur grand écran en 2 volets se fera sans moi.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fri91 29 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines