Magazine Amérique latine

Voyager en Amérique du Sud avec des enfants

Publié le 13 avril 2015 par Tidus457 @perou_voyage

Depuis les débuts du blog, vous êtes nombreux à nous écrire en nous faisant part de vos différentes inquiétudes par rapport à un éventuel voyage en famille en Amérique du Sud.

Est-ce dangereux? Et l'altitude? N'est-ce pas une destination trop " backpacker " pour voyager en famille? " J'aimerais tellement visiter le Machu Picchu mais je vais devoir attendre que les enfants grandissent... ".

Nous vous comprenons. En tant que parent, il est tout à fait naturel de se soucier du bien-être de ses enfants, mais le voyage est quelque chose de si enrichissant que nous avons décidé de faire une série d'articles présentant les expériences de plusieurs familles qui ont décidé de se lancer dans l'aventure sud-américaine. Le but de ces articles n'est pas de vous convaincre que tout est parfait, mais simplement de vous inspirer, de vous aider à comprendre la réalité d'un voyage en famille en Amérique du Sud.

Les Petits Voyageurs en Amérique du Sud

" Les Petits Voyageurs ", c'est une famille de 4 aventuriers : Fred, le papa, Alice, la maman, Esteban le grand frère de presque 5 ans et Ruben, le petit frère de 18 mois. Ils sont partis tous ensemble en janvier 2015 pour vivre de nouvelles aventures à travers le monde.

Ils ont gentiment pris le temps de répondre à nos questions sur les défis du voyage en famille en Amérique du Sud, entre deux excursions.

Est-ce qu'il y a une différence au niveau des préparatifs lorsqu'on part avec des enfants ?

Je pense que la principale différence est qu'on ne peut prendre aucun risque pour les enfants. Bilan : la trousse de pharmacie est assez conséquente et nous avons pris plus de vêtements pour eux que pour nous!

Nous avons aussi pris en compte la nécessité de s'adapter à leur rythme. Fini les treks sur 2-3 jours à pied ou les randonnées de 10h, mais aussi fini les bus de nuit où l'on enchaine à toute allure une excursion. On en tient donc compte au moment de choisir le parcours : on prend notre temps dans chaque pays, ce n'est pas une course.

Quelle sera la durée du voyage?

Nous avons décidé de partir 18 mois avec les enfants: 9 mois en Amérique Latine et 9 mois en Asie du Sud Est.

Et comment faites-vous avec l'école?

Ruben est encore trop petit pour aller à l'école, quant à Esteban, nous serons de retour pour son entrée au CP. En attendant, nous lui faisons l'école dès que possible. Initialement - dans un monde idéal - il s'agissait de lui faire une heure d'éveil par jour, tous les jours, pour donner un certain rythme mais aussi éviter de paralyser trop le voyage. Dans la pratique, ce n'est pas toujours possible et nous avons décidé d'être plus souple et surtout de profiter du voyage pour réaliser un apprentissage un peu différent.

Après avoir rencontré un Français en voyage qui réalisait des fleurs en origami et qui proposait aux gens de les lui acheter pour participer à son voyage, Esteban a souhaité faire pareil. Nous lui avons donc acheté des feuilles de papier, avons regardé ensemble des tutoriels pour apprendre à faire des fleurs, puis il les a vendu auprès des locaux et touristes, dans chaque gare où nous sommes passés. Il a ainsi amélioré sa motricité fine et surtout son espagnol! Nous profitons aussi de chaque opportunité : compter les lamas dans un champ, lire des lettres sur des panneaux, dessiner dans le sable. Moi ça m'a soulagé de considérer tout ça comme de " l'école " et ça m'a permis de lâcher la pression que je m'étais mise sur les épaules!

Est-ce que l'itinéraire établi est influencé par la présence des enfants?

Nous n'avons pas vraiment travaillé l'itinéraire, nous avons choisi une continuité de pays limitrophes, à traverser, pour limiter les vols en avion (trop chers) et puis pour pouvoir prendre son temps. Je dois avouer que nous avons considéré qu'Esteban et Ruben trouveraient toujours d'autres enfants pour jouer : des locaux comme des petits français en voyage comme eux.

Les pays choisi sont tous très accueillants envers les enfants, chez certains, c'est même parfois exagéré : " si Ruben pleure, offrons lui une glace! ". Bref ils se font chouchoutés de partout mais à vrai dire, je ne connais pas de pays où les gens n'aiment pas les enfants (et de toute façon, les 2 nôtres, sont de vrais petits anges adorables à croquer, qui ne craquerait pas? En toute objectivité je veux dire!).

Quelles activités privilégiez-vous avec les enfants en voyage?

Là encore je préfère être très honnête : nous avons " sacrifié " une partie de notre mode de voyage à 2 pour s'adapter à un voyage en famille. C'était ça, ou ne pas voyager du tout.

Parfois, on aimerait être un peu plus roots c'est vrai, mais globalement, on tente surtout de trouver un compromis. En Patagonie par exemple, à El Chalten, Fred partait faire des randos pendant que j'étais avec les enfants puis on inversait les rôles. Fred essaye souvent dans ces cas-là de faire des activités de nuit, comme des ascensions par exemple. Nous ne voulions pas par la suite regretter de ne pas avoir fait quelque chose et de se dire presque inconsciemment que c'était " à cause des enfants ". Nous avons quand même aussi fait certains choix et avons par exemple renoncé à la découverte des Torres del Paine au Chili, qui nécessitaient des temps de randonnées journaliers trop élevés avec des enfants.

Voyager en Amérique du Sud avec des enfants

Pour nous, les activités en famille doivent rester ludiques (d'où notre décision de faire les grosses randonnées chacun à son tour quand c'était possible). Nous faisons aussi parfois des activités que nous n'aurions jamais faites sans enfants : les zoos, des piscines ou même certaines plages. En revanche, la découverte d'animaux dans leur environnement naturel, toute la famille s'y retrouve: c'était le cas pour les pingouins, dauphins et otaries dans une réserve au Chili ou bien tout simplement s'arrêter sur la route pour admirer des lamas, vigognes et autres flamants roses ici dans les environs de San Pedro de Atacama. Après nous avons la chance d'avoir des enfants assez cool en transports (que ce soit le bus ou la voiture, ou le bateau..). Nous venons par exemple de passer 5 jours ici avec une autre famille française à parcourir toute la région de San Pedro de Atacama. Il y a de magnifiques choses à voir mais c'est vrai, il faut rouler parfois plusieurs heures.

Croyez-vous êtes limités en choisissant de voyager avec vos enfants?

Comme je le disais plus haut, oui il y a des choses auxquelles nous avons renoncé. Mais d'un autre côté, pouvoir voyager avec ces enfants, les voir s'émerveiller de la beauté du monde, c'est juste magique. J'ai l'impression de les ouvrir au monde, aux gens.

Et puis il y a certaines limites qui sont simplement dans nos têtes : par exemple, pour beaucoup, nos 5 jours en autonomie dans le désert ici, peuvent paraître comme une folie alors qu'il n'en est rien. Nous avons pu choisir à quelle altitude faire dormir les enfants, quand les nourrir et quoi leur donner à manger, s'arrêter plus longtemps que prévu pour les laisser jouer. Ça apporte une énorme flexibilité. Je pense que nous nous mettons nous même des barrières sur ce qui est faisable ou non avec les enfants. On envisage même un trek avec âne ou lama au Pérou. Encore une fois, tout est question de flexibilité et d'adaptation.

Voyager en Amérique du Sud avec des enfants

À l'inverse, croyez-vous que voyager avec vos enfants vous ouvre plus de portes?

C'est même une certitude! Ruben n'a que très peu d'appréhension au contact de nouvelles personnes et sait faire craquer tout le monde. Esteban se débrouille en espagnol et son " Hola qué tal " fait mouche à chaque fois!! Nous avons passé 2 nuits chez des gens, qui après avoir parlé 10 min avec Fred et avoir craqué sur nos enfants, nous ont invité à dormir chez eux

pour que nos petits amours puissent dormir sur un vrai lit plutôt que dans le 4×4 (alors qu'entre nous, pour les enfants, dormir dans le 4×4, c'était l'aventure). Les enfants qui courent de partout dans l'hôtel, ça brise tout de suite la glace aussi!

Vous êtes-vous déjà sentis davantage exposés au danger avec vos enfants?

Je ne pense pas que nous soyons une référence à ce sujet. A vrai dire, j'ai même parfois l'impression que de voyager avec des enfants, nous protègent de certains vols à la sauvette. Nous sommes dans des pays où la notion de famille est importante et forte et nous avons la sensation que nous sommes " épargnés " de ces désagréments-là. C'est parfois difficile de surveiller des sacs et des enfants qui courent partout, dans une gare bondée de monde mais sinon, nous ne nous sommes pour le moment jamais sentis en danger.

Fred se limite parfois un peu au niveau de ses " explorations " qu'il fait seul car comme il le dit "j'ai une famille maintenant, je fais attention".

Selon votre expérience, quel (s) conseil (s) utiles donneriez-vous à des parents préparant leur voyage avec leurs enfants?

1-Le premier et le plus important : vous en êtes tout à fait capables et vos enfants encore plus!!!

2-Dans un voyage, on s'organise encore mieux avec le temps et l'expérience, soyez indulgents avec vous-mêmes.

3-Parents heureux = enfants heureux (quand on a décidé de faire une excursion un peu moins intéressante pour eux, se souvenir, qu'après tout si on se régale, ça rejaillira forcément sur la bonne ambiance au sein de la famille)

4-Mais aussi : enfants heureux= parents heureux (ça c'est quand on fait la 5ème visite de zoo pour leur faire plaisir ou qu'on regarde avec eux, pour la 10ème fois, la reine des neige)

5-À chacun son rôle pour les parents, bien communiquer entre nous les choses.

6-Se souvenir que le voyage doit rester un plaisir, il faut parfois lâcher du lest : ils ne se laveront pas TOUS les soirs les dents, ils seront vite sales (mais heureux) etc...

7-**Vous allez vous créer des souvenirs de familles de dingues!!!!!!!!! Ça mérite bien quelques galères, le matériel c'est moins grave que l'humain!**

8-On en emmène trop pour eux (enfin en ce qui nous concerne), des vêtements en passant par les jouets et les peluches, mais sur le coup, ça nous avait rassurés... Maintenant, on porte ça dans les sacs au quotidien!

9-Même notre pharmacie est trop grande mais là-dessus, on ne regrette pas, le " au cas où " est trop important dans ce genre de cas.

10-C'est tout bête mais les couches, le lait, ça se trouve dans TOUS les pays (je ne dirais pas la même chose des petits pots).

11-Simplifiez-vous le voyage; surtout avec un tout petit, pas besoin de lit parapluie, de chaise haute ou autre : il mange sur vos genoux et il dormira entouré d'oreillers, voir même avec le matelas posé au sol!

Croyez-vous que cette expérience de voyage enrichit votre dynamique de famille et le développement de vos enfants?

Oui sans aucune hésitation. C'était un espoir avant de partir et ça se confirme au travers du voyage! Nos 2 garçons continuent à se chamailler (le voyage ne crée pas de miracles) mais ils ont une formidables complicité et ont vite compris que le partage du peu qu'ils avaient emmenés (comparé à tous ce qu'ils ont en France) est une notion clé. Le grand se montre très protecteur avec son petit frère et il se rend déjà compte du haut de ses presque 5 ans, de la chance qu'il a d'être au quotidien avec ses parents, de découvrir le monde.

Voyager en Amérique du Sud avec des enfants

Il ne faut pas oublier le couple : lui aussi se renforce. Entre la logistique du voyage en lui-même et l'organisation de la vie avec les enfants d'un autre côté, il faut trouver un équilibre, compter sur les forces de chacun et surtout COMMUNIQUER. Nous sommes aussi très fiers l'un de l'autre, nous sommes tous les deux convaincus du bien-fondé de cette aventure et cela nous renforce dans le choix de notre partenaire: on ne l'aurait jamais l'un sans l'autre.

En ce qui concerne le développement des enfants, j'ai un exemple tout bête : à bientôt 2 ans, Ruben en est à ses 1ers mots. Et bien, il dit Hola pour Bonjour et Ciao pour dire au revoir (ça c'est grâce à sa nounou italienne). Quant à Esteban et ses fleurs en papier, il faut vraiment le voir à l'œuvre en train de défiler au milieu de parfaits inconnus en disant à tue-tête : " flores, flores "...

En conclusion : que diriez-vous à des parents inquiets de voyager avec leurs enfants en Amérique latine?

Si votre inquiétude porte sur vos enfants :

Et bien j'espère que tout ce que j'ai dit plus haut vous aidera à franchir le pas. Si vous aimez les voyages, c'est une belle passion à transmettre à vos enfants. Si on sait rester flexible, cette aventure est un pur bonheur. J'avoue être tellement fière de voir mes enfants grandir avec cette ouverture au monde. Pour eux, ça semble normal, évident et simple. Et s'ils avaient raison?

Si votre inquiétude porte sur l'Amérique Latine :

Il est vrai que nous parlons tous les 2 l'espagnol, ça aide à briser le peu de barrière qu'il peut y avoir. En même temps, prendre des cours d'espagnol en Amérique Latine, c'est très facile, pas super cher et puis c'est formateur et utile pour la suite du voyage! Cette zone est tellement magique, de la Patagonie, aux Caraïbes, des glaciers aux sublimes plages, des pingouins aux tortues en passant par les lamas, il y a tellement de choses à voir, sans parler des monuments comme le Machu Picchu. Quant aux gens... il y a tellement de belles cultures, forte d'un folklore ancestrale (au sens noble du terme), c'est un endroit riche d'authenticité et d'une magnifique diversité culturelle. Les enfants ici sont choyés, vous allés donc vous régalez, et eux aussi.

Merci d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Votre expérience aidera certainement d'autres familles à se lancer dans cette magnifique aventure!

Le blog : http://www.lespetitsvoyageurs.fr

La page Facebook : www.facebook.fr/lespetitsvoyageurs2015

Email: [email protected]

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle de " Les Petits Voyageurs "

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tidus457 18029 partages Voir son profil
Voir son blog