Magazine Culture

Critique – Caprice

Publié le 14 avril 2015 par Avisdupublic.net @avisdupublicnet

Réalisé par Emmanuel Mouret (ieux traités que vous pourrez voir au cinéma. Oubliez Une autre vie, Twilight et son Jacob inutile, ici vous aurez le droit une romance si bien menée que même le spectateur ne saurait pas laquelle des deux personnes choisir. Mais Caprice s'appuiera également sur des dialogues vraiment hilarants pour garder l'attention du spectateur jusqu'au bout. L'art d'aimer), Caprice présente l'un des triangles amoureux les m

Un triangle amoureux assez compliqué

Par un heureux hasard, Clément Dussaut, un professeur des écoles, se voit proposer la possibilité de donner des cours particuliers au fils d'Alicia Bardery, somptueuse comédienne avec une grande carrière que Clément admire plus que tout. Ce dernier en profite donc pour faire plus ample connaissance, il finira par se marier avec la comédienne et mènera une vie parfaite. Jusqu'au jour où son meilleur ami Thomas le traîne dans un bar suite à une mauvaise rupture. C'est dans ce bar qu'il rencontrera une 3ème fois, de plus par hasard, Caprice, une jeune et naïve comédienne. La soirée avançant, Clément finira par coucher avec Caprice alors que débute non pas un triangle amoureux mais deux ! D'une part Thomas commencera à avoir des vues sur Alicia et on sent que cela devient réciproque, d'autre part Clément aimant profondément Alicia, il tente de rompre le contact avec Caprice mais cette dernière, étant certaine que Clément lui a dit qu'il l'aimait la nuit où tout a dérapé, refuse de lâcher l'affaire et se montre même envahissante.

Critique – Caprice
Un casting très talentueux

Niveau casting on retrouve la magnifique et talentueuse Virginie Efira (20 ans d'écart) dans le rôle d'Alicia, Caprice est interprété par une Anaïs Demoustier qui est très active ces derniers temps (A trois on y va, Une nouvelle amie). Clément, lui, est joué par le réalisateur Emmanuel Mouret. La mise en abyme de l'acteur qui joue un acteur est toujours aussi jolie à filmer. Surtout lorsqu'on voit Virginie Efira passer d'une interprétation à une autre avec une aisance remarquable. Mais la prestation de Emmanuel Mouret est tout aussi remarquable car son personnage est vraiment particulier et pourrait faire tiquer bon nombre d'entre vous. Ce dernier incarne un personnage totalement flou (au sens figuré bien entendu). En effet Clément est totalement indécis, il ne prend jamais d'initiative, il est nébuleux. Et on le ressent si bien que ça peut en devenir agaçant pour certains au point de vouloir crier dans la salle " Mais prends une décision ! ". Pour Clément, Alicia représente le succès, le but ultime qu'il ne pensait jamais atteindre. Caprice représente, elle, un nouveau but, qu'il ne pourrait pas atteindre sans risquer de tout perdre. On peut donc tout a fait comprendre le coté indécis du personnage.

La mise en scène est réussie, je noterais deux scènes qui sont vraiment fabuleuses. La première lorsque Clément voit pour la première fois Caprice sur scène dans une pièce de théâtre moderne. Le jeu des lumières rouges couplé avec un son parfait, cela donne un côté magique à la scène. Et la scène de lecture d'une lettre avec un visage à moitié transparent. Il n'y a qu'un mot à dire : parfait ! Caprice présente néanmoins un défaut : la fin est beaucoup trop brusque. Celle-ci vient juste après une scène vraiment très forte en émotion, cela crée une rupture qui nous laisse sur notre faim...

Alternant entre des scènes de pure comédie et des scènes de romance, Caprice vous donnera le sourire pour toute une journée.

Autre critique de Caprice : toutelaculture.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Avisdupublic.net 9313 partages Voir son blog

Magazine