Magazine Culture

[Concert] Battles

Publié le 01 juin 2008 par Peefogg
Une fois n'est pas coutume, je vais vous faire une chronique sérieuse du dernier concert vu. Il s'agissait de Battles durant les Nuits Sonores.
Après avoir chopé la fin du set de Krush (moyen...), la salle surchauffée se vide.... moi je me colle devant la scène et je patiente... je vois des gars venir amener les instrus sur scène... des tables et des tables pleines de fils et de pédales d'effets... Je bloque un poil sur les ingés son... "putain c'est long quand même"...
J'attends ... un chevelu passablement éméché vient me tenir le crachoir... de tout ce qu'il m'a dit je n'ai retenu qu'une phrase qui résume tout "le batteur il tape pas sur sa cymbale il dunk !!". En effet la batterie est positionnée au milieu de la scène, devant les autres instrus. Elle a la particularité d'avoir une cymbale sur-élevée a 1m50 (facile) au dessus du reste.
La les gars rentre "mais putain c'est eux battles ?? je croyais que c'était les ingés son moa...". Le bassiste envoie un son qui sèche et happe toute la foule, un son de basse monstrueux passé dans 12000 boites d'effet, faut avoir le cœur bien accroché. L'œil du batteur s'illumine et il envoie la purée ! Le groupe suit dans une sorte de transe de fou furieux. Le son est enoooooorme !!
J'ai perdu 2 litres d'eau rien que sur le premier morceau. Mais pas le temps de faiblir leur set est implacable, il ne laisse pas respirer, les constructions sont des fois a la limite de l'audible, mais le public suit, le public est là, le public réagit très bien, les compos s'enchainent, pas le temps de respirer, d'énormes mouvements de foules, ça bouge, le son est vraiment enooooorme, le batteur cogne comme j'ai rarement vu, les zikos sont maintenant complètement en transe , moi aussi d'ailleurs, le public est hypnotisé, mais putain comment il cogne ce batteur, j'essaie de me reculer pour me fumer une tite clope, je me passe la main sur le front, je suis trempé, et là commence les premières notes d'Atlas, le public ne fait plus qu'un, il se soulève d'un coup, la salle est en complète communion avec ce qui se passe sur scène, le centre de l'univers EST sur scène, j'ai rarement vu un public aussi absorbé et aussi hypnotisé par un groupe, Atlas se déroule à fond, presque trop vite, le son est énorme, il fait super chaud, "ah tiens j'arrive encore a suer on dirait", mais pas le temps de se perdre dans des conjectures, tout se passe sur scène, la suite du set est déjà là, le batteur me fait vraiment tripper, il mule comme un furieux sur sa batterie, pas le temps de respirer, avec de magnifiques passages ou le tempo varie 35 fois dans le même morceau, les arrangements sont a tomber, putain je commence à fatiguer la, je sens plus mes jambes, mais rien a foutre, je sortirai pas de la foule, le son est toujours aussi puissant, les zikos sont en nage, le set se termine net.
Pas de rappel.
Avec Ash on se regarde : "ouaaaaaaaaaacha la giflasse !!!!!!"
Après plus rien n'avait de saveur... on s'est tracé.
Pour la peine voici une vidéo d'une heure d'un de leur concert
C'est chaud, élitiste, puissant, a crever, énorme, jouissif, neuf, implacable, bref j'adooooore !
Battles LIVE (1 heure de bonheur !!)

Atlas LIVE

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Peefogg Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines