Magazine Culture

Banana Love - Elizabeth Crane

Par Florinette
Banana Love - Elizabeth Crane Elizabeth Crane Éditions Phébus, 2008, 218 pages. Traduit de l’anglais (États Unis) par Bruno Boudard. Situations hilarantes, burlesques aux dialogues acidulés et jubilatoires, voilà les ingrédients explosifs qui composent ce recueil roboratif que nous offre la pétillante Elizabeth Crane. Pour notre plus grand plaisir, une dizaine de nouvelles mettent en scènes des personnages qui sont tous dotés d’un petit grain de folie, de fantaisie et d’une drôlerie contagieuse quand ils font face aux embûches du quotidien. Une lecture divertissante qui vous fera bien souvent pouffer de rire. En voici quelques exemples : Ma vie est super ! Et géniale ! : « Moi ! J’adore ! Ma vie ! Ma vie est super et géniale ! J’ai tout ce dont on pourrait jamais rêver ! J’ai de super amis ! J’ai un super compagnon qui partage mon existence ! J’ai une fenêtre par laquelle regarder ! Celle-ci est sous le toit qui est au-dessus de ma tête ! Vous adoreriez ma vie vous aussi, si vous aviez la même, mais vous ne l’avez pas, car c’est moi qui l’ai ! » Sally (avec : Sucette la licorne à l’arc-en-ciel) : « Il n’y a pas une seule chose un tant soit peu triste dans cette histoire, c’est pour ainsi dire l’histoire la plus gaie qui ait jamais existé. Si vous êtes à fond dans Guerre et Paix ou quoi que ce soit de ce genre, vous ne trouverez rien de tel ici. Cette histoire parle d’une femme qui a toujours été elle-même. Quelle meilleure histoire pourrait-il y avoir ? » Polymorphisme du bruit à Chicago : « Paolo Pagano junior aspire à faire plus de bruit. C’est de famille. Le petit Paulie, comme on l’appelle, est le plus bruyant de tous. Le bruit est à sa famille ce que l’université est à d’autres. C’est leur fierté et le domaine dans lequel ils excellent. » Je te promets : « Je te donnerai du sucre à la cuiller. Je ne te choisirai pas un prénom du genre Kal-El ou Pilot Inspektor, encore que l’idée puisse me traverser l’esprit. Je te choisirai un prénom différent, mais pas trop différent. Je ne peindrai pas ta chambre en bleu ou en rose en fonction de ton sexe, même si j’aime le bleu et le rose. Ta chambre ne sera pas décorée selon un thème. Tu ignoreras qui est Casimir jusqu’à ce qu’il n’y ait plus la moindre chance que la question puisse t’intéresser. » Vous en voulez encore ? « Lorsque tu te réveilleras en pleurant six fois dans la nuit, je te consolerai dans mes bras trois fois et papa prendra la suite quand je me mettrai moi-même à pleurer. » « Lorsque tu feras caca six fois dans la journée, je ne me plaindrai pas de changer tes couches, mais je te traiterai probablement sans détour de boule puante. » « J’aurai un rayon rempli de bouquins sur les bébés et l’éducation des enfants, mais je ne les ouvrirai jamais. Je ne les regarderai que lorsque tu hurleras à pleins poumons et, vu qu’il est difficile de lire quand un bébé hurle à pleins poumons, je dirai aux livres d’aller se faire voir. » Après ce petit moment détente qui vous montre bien que ce recueil est désopilant à souhait, je conseillerai juste aux lecteurs qui n’ont pas souri une seule fois de s’abstenir ! ;-)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florinette 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines