Magazine Culture

Long Melford

Publié le 04 mai 2015 par Pomdepin @pom2pin

Les français nous ont nargué vendredi avec leur premier mai chômé, alors que nous, on avait école. Oui, mais pas aujourd’hui, nananereuh! C’est le may Bank holiday. On sent que la personne chargée de nommer les jours fériés en Angleterre a une imagination débordante. Dans le même style, on a aussi le june bank holiday, vous allez rire, en juin et attention, suspens, en août, c’est le august Bank holiday…on se fait quand même sacrément avoir par rapport à la France. Mais bon, il faisait beau après deux jours de pluies torrentielles et de froid polaire, les gamins étaient hystériques…on a tenté une sortie. Comme on a un sens de l’aventure développé, on n’a pas hésité à franchir la frontière de notre comté pour aller dans le Suffolk, à 16 miles de chez nous, dans un bled absolument charmant qui répond au nom de Long Melford. Tout le village est classé, c’est une vraie carte postale promotionnelle pour Visit Britain. 

 

Long Melford
 
Comme tout le coin, Long Melford a été peint en long en large et en travers pas Constable. Il doit son nom à sa forme, toute en longueur. Il a du être baptisé par un ancêtre de celui qui a nommé les jours fériés…Le village a une autre particularité, on y trouve carrément deux manoirs Tudor pour le prix d’un. Je vous avais déjà parlé de Kentwell Hall qui fait son fier et reste un peu à l’écart. Melford Hall est beaucoup moins crâneur et se trouve en plein milieu du village, de l’autre côté du Green (la place centrale avec sa pelouse) par rapport aux maisons.

 

Long Melford
 
Comme tous les manoirs Tudor, Melford Hall a accueilli Elizabeth I, c’est banal. Il a aussi appartenu à toute une séries d’amiraux, les Hyde Parker spécialisés dans la marine de père en fils, dont l’un s’est illustré contre Napoléon, au point de lui piquer du mobilier. On trouve donc en plein milieu d’un salon un bureau ayant appartenu à Napoléon, qui fait la fierté du manoir, on se demande bien pourquoi. Les anglais ont une véritable passion pour Napoléon. C’est surprenant, c’était quand même légèrement un ennemi pour eux. PrincesseChipie n’a pas du tout était impressionné par le bureau, par contre elle a adoré sonner la grosse cloche dans le hall, qui vient d’un bateau commandé pas l’amiral en question. Il devait être un peu dur d’oreille, c’est très bruyant. 

 

Long Melford
 
Melford Hall a aussi accueilli Béatrix Potter, la créatrice de Peter Rabbit, une vague cousine de la famille. Il y a même la toute première peluche de Peter dans la salle de jeux. On visite aussi la bibliothèque (avec un portrait de Napoléon, c’est une manie), la salle à manger, les chambres et toute une litanie de salons. PrincesseDiva est formelle, c’est la maison qu’il nous faut! Charmante enfant, et qui passera l’aspirateur? On peut s’installer sur la pelouse derrière le manoir, pour déguster un cream tea (un thé, des scones, de la confiture de fraises et donc de la crème) ou s’essayer au croquet, avec un jeu ancien, aux lourds maillets de bois. C’est extrêmement british. Mais on a préféré perdre les enfants dans le labyrinthe avant qu’ils ne s’entretuent…il paraît que c’est la balle qui bougeait toute seule. C’est sûr, elle a même atterrie sur les orteils de PrincesseDiva en se déplaçant par ses propres moyens, sur ses petites jambes musclées, par pure malice.

 

Long Melford
 
Long Melford est aussi connu pour son église, Holy Trinity Church, grandiose et totalement démesurée. Il y avait au départ une église tout à fait normale, fondée par Édouard le confesseur, et qui ne se faisait pas remarquer. Mais il y a aussi plein de moutons autour de Long Melford, et s’était encore pire au moyen âge. Les marchands de draps locaux ont vite fait fortune et ont voulu étaler leur or au grand jour, en commissionant au 15ème siècle une église aux proportions de cathédrale, totalement saugrenue dans leur petit village. Mais pour une église de parvenus, elle est magnifique! Il n’y en a pas la moitié sur la photo, j’ai du couper au montage, vu que sur le côté, il y avait Toddler 5 dans sa poussette, et moi derrière toute rouge et échevelée d’avoir traîné la chose sur le Green. Cet enfant pése une tonne, la poussette refuse d’avancer dans l’herbe et ça monte! 

 

Long Melford
 
Cela dit, j’adore Long Melford, malgré sa politique sournoise anti-poussette. On connaissait déjà, mais on est convaincu cette fois, PrincesseDiva a raison, c’est pour nous, il y a des cottages charmants. Il ne nous reste plus qu’à voir comment financer un hélicoptère pour que Marichéri puisse aller bosser avec tous les matins, et que je dépose les enfants à l’école…

 

Long Melford
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pomdepin 10255 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines