Magazine Culture

Cinéma : Selma, la critique

Publié le 06 mai 2015 par Framboise32

SELMA

Biopic américain de Ava Duvernay avec David Oyelowo, Oprah Winfrey, Tim Roth, Tom Wilkinson, Tim Blake Nelson,  Common, Carmen Ejogo, Tessa Thompson, Lorraine Toussaint, Alessandro Nivola, Giovanni Ribisi, Cuba Gooding Jr, Andre Holland, Wendell Pierce,

Synopsis : Selma retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Jonhson à signer la loi sur le droit de vote en 1965.

C’est la première fois que les événements du printemps 1965 (qui se terminent par la célèbre marche de Selma à Montgomery) et le rôle de Martin Luther King  dans la lutte pour les droits civiques de tous sont relatés au cinéma. En effet, depuis sa mort il y a cinquante ans, aucun film sur le leader n’avait été réalisé. Selma a la particularité de mettre pour la première fois en avant les femmes qui ont participé à la lutte pour les droits civiques aux côtés des personnalités féminines. Le tournage a eu lieu majoritairement dans l’Etat d’Alabama, et notamment au niveau de l’Edmund Pettus Bridge, sur les traces des manifestants de 1965. La chanson originale est Glory de John Legend, Oscar de la Meilleure chanson le 22 février 2015. Cette chanson fait référence à la lutte pour les droits civiques des Noirs dans les années 1960. Le film est  sorti le 11 mars 2015. Il est distribué par Pathé Distribution. La bande annonce ici

Selma est un biopic très académique. Selma est une ville d’Alabama où Martin Luther King mène une action difficile qui finira, en mars 1965, par une grande marche rassemblant des milliers de manifestants. Le film se concentre sur trois années (63-65).  Le film s’achève en 1965, bien avant l’assassinat de Luther King (en 68). Selma  s’appuie sur les rapports d’agents du FBI, listant les faits et gestes des activistes. Le climat de crise est palpable. Le drame n’est pas loin, Le président et même le peuple veulent l’éviter. La marche aboutit, en août 1965, à la signature par le président Johnson du Voting Rights Act, donnant véritablement le droit de vote aux Noirs américains.
Dans Selma, Martin Luther King est présenté comme un homme qui doute ou encore un homme obus.  David Oyelowo est Martin Luther King. Sobre, il incarne à la perfection le mythique leader.

L’histoire est forcement captivante. Manque juste un peu de souplesse … Honnête et indispensable face aux évènements actuels.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Framboise32 28519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine