Magazine Amérique latine

Les honneurs de Canal Encuentro pour Güemes avec visite ministérielle à Salta [à l'affiche]

Publié le 06 mai 2015 par Jyj9icx6
Les honneurs de Canal Encuentro pour Güemes avec visite ministérielle à Salta [à l'affiche] Canal Encuentro, la chaîne culturelle de la télévision publique argentine, présente ce soir, mercredi 6 mai 2015, à 22h, le premier épisode d'un docu-fiction en quatre parties filmé dans la Province de Salta sur le grand héros, Martín Miguel Güemes qui a conduit la Guerra Gaucha dans tout le Nord-Ouest argentin au moment de l'indépendance et qui est mort au cours de ce conflit de partisans contre l'armée institutionnelle envoyée par le vice-roi du Pérou le seul de tous les héros de l'indépendance à avoir trouvé la mort pendant une campagne militaire.
Chaque épisode dure un peu moins d'une demi-heure. Le premier repasse les événements de la jeunesse du héros, né à Salta en 1785. Ce soir, on ira jusqu'en 1814 lorsque, après avoir fait ses armes à Buenos Aires, pendant les deux incursions militaires britanniques de 1806 et 1807, sous les ordres de Santiago de Liniers (l'avant-dernier vice-roi), il prend la tête d'une armée populaire de partisans pour repousser les corps expéditionnaires absolutistes envoyés vers Salta, par les pro-espagnols du Pérou. Les épisodes suivants seront consacrés à la période 1814-1815, celle qui va de 1816 (année de la déclaration d'indépendance) à 1820 (lorsque Güemes engagea une vaste opération de diversion pour soutenir San Martín qui lançait alors depuis Valparaíso l'expédition libératrice du Pérou qui cinglait vers Lima) et enfin l'année 1821, au cours de laquelle, à seulement trente-six ans, Martín Miguel de Güemes a été assassiné, alors qu'il s'apprêtait à lancer une nouvelle offensive, par surprise et par félonie.
Lorsqu'on a appris sa mort à Buenos Aires, le gouvernement unitaire patricien alors en place, et entré deux ans auparavant en guerre civile déclarée contre les fédéraux, dont Güemes était l'une des figures de proue, fit publier dans la gazette officielle un article qui se réjouissait de cette bonne nouvelle et assimilait Güemes à un sauvage inculte qui mettait le pays à feu et à sang, tout simplement parce qu'il s'opposait à la volonté d'hégémonie intérieure de la capitale du pays.
Hier, le ministre de l'Education nationale, Alberto Sileoni, dont dépend Canal Encuentro, s'est rendu à Salta pour assister, dans un théâtre de Salta, à l'avant-première de la série aux côtés du Gouvernement local, qui vient d'être partiellement confirmé par les PASO d'il y a un mois (1).

Les honneurs de Canal Encuentro pour Güemes avec visite ministérielle à Salta [à l'affiche]

Quelques acteurs et figurants posent pendant le tournage avec le réalisateur


Cette Guerra Gaucha, une guérilla de partisans, appelée aussi la guerra montonera, qui a inspiré toute la gauche nationaliste (le radicalisme puis le péronisme et aujourd'hui le kirchnerisme) (2), a profondément marqué l'identité culturelle et politique du Nord-Ouest argentin. On peut en découvrir la trace dans l'un des contes qui constituent mon prochain recueil, Contes animaliers d'Argentine : j'ai en effet repris une variante venant d'un conteur de Jujuy sous le titre français de La guerre des griffes et des piques (pages 37 à 44 du recueil à paraître) (3).
Il est prévu que la série documentaire, intitulée Güemes, Historia de la Gesta de la Independencia (4), soit accessible via le site Internet de la chaîne d'ici peu comme presque toutes les productions de la télévision publique. La série est une co-production de Canal Encuentro et de la Province de Salta, avec un réalisateur saltègne, dont on peut voir déjà sur Youtube plusieurs bandes-annonces et autres making of du tournage. Régalez-vous avec les paysages somptueux de cette région des Andes, les cris de guerre, les costumes d'époque, la musique... Tout cela est réalisé avec beaucoup de soin et de patriotisme.

Les honneurs de Canal Encuentro pour Güemes avec visite ministérielle à Salta [à l'affiche]

L'image traditionnelle de Güemes,
barbe fournie, regard sombre et uniforme clair des latitudes tropicales


Pour aller plus loin : lire l'article de Página/12 lire l'article de La Hora de Salta lire l'article de La Gaceta de Salta, qui inclut l'une des bandes-annonces lire l'article de El Nuevo Diario de Salta lire les fiches consacrées à la série sur le site de Canal Encuentro lire le communiqué officiel du Gouvernement argentin sur le début du tournage l'année dernière lire le communiqué officiel de la Province de Salta sur la présentation d'hier. Vous pouvez aussi visionner la bande-annonce du making of élaborée par le gouvernement provincial de Salta, tant qu'elle sera disponible sur Youtube.
(1) Salta a été la première province à organiser les élections primaires ouvertes et obligatoires (PASO) et les candidats Frente para la Victoria sont arrivés en tête de toutes les autres listes. Il est donc probable que dans deux mois l'actuel Gouverneur kirchneriste sera reconduit dans ses fonctions et qu'il obtiendra une majorité à la Chambre provinciale. (2) Les Kirchner, Néstor puis Cristina, sont des péronistes de vieille date. Néanmoins on peut aujourd'hui parler d'une variante de ce courant dans la mesure où ils ont ajouté aux principaux éléments du péronisme une lutte intense pour imposer le respect des droits de l'Homme dont Perón lui-même ne pouvait s'encombrer dans le contexte très difficile et dangereux de la Guerre froide avec des Etats-Unis qui, aidés par l'oligarchie locale, se seraient emparés du pays sans coup férir s'il était venu à quiconque l'idée alors saugrenue d'y instaurer une démocratie telle qu'elle pouvait exister en Europe. L'expérience n'aurait pas tenu trois mois ! (3) Pour rendre ces contes accessibles non seulement aux adultes mais aussi aux enfants, il m'a fallu modifier les titres académiques et analytiques que leur avait donnés la philologue Berta Elena Vidal de Battini pour qu'ils correspondent non pas aux caractéristiques ethnographiques du conte mais à l'histoire qu'il raconte. Le conte pris dans le répertoire saltègne s'intitule La grande faim du renard et nous raconte comment la présomption des gens qui se croyaient les plus malins peut se retourner contre eux au profit de ceux qu'ils prennent pour des imbéciles.
(4) L'épopée de Güemes a inspiré déjà de multiples films, dont La Guerra Gaucha de Homero Manzi et Ulises Petit de Murat (scénario, d'après l'œuvre de Leopoldo Lugones) et Lucas Demare (réalisation).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2680 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte