Magazine Société

Le défilé du filou

Publié le 10 mai 2015 par Fabianus
LE DÉFILÉ DU FILOU
La Russie célébrait samedi en grandes Ботинки (Chaussures en Russe) le 70e anniversaire de «sa» victoire sur l'Allemagne nazie ! La victoire du père Staline contre le méchant Hitler même si le premier n’a rien à envier au second en terme de victimes politiques).
La place rouge était noire en l’occurrence. Noire de militaires, de canons, de chars, de tout ce que la Russie peut produire en armes de destruction massive ! Poutine, le tsar star de la revue aurait pu s’enorgueillir d’une telle débauche de luxe martial si..si les Occidentaux avaient été de la fête de la défaite nazie.
Mais hélas, les alliés européens et américains  d’alors ne sont pas venus. La faute à l’annexion de la Crimée et à cette crise ukrainienne qui fait l’est à miner tant il reste au rang des régions en autres roubles.
Oui, les Occidentaux se sont défilés, laissant la Chine, l’Inde et les pays émergents émerger dans l’estime de Poutine.
Ce dernier n’a cependant pas dévoilé son acrimonie pour ne pas réaliser là crime honni ! Il a été doux comme un ours châtré en remerciant la France, la Grande-Bretagne et les USA pour leur contribution à la victoire contre les nazillards qui avaient légère manie de lever le bras droit et de marcher au pas de loi martiale.
 «Je remercie les peuples de Grande-Bretagne, de France et des Etats-Unis pour leur participation à la victoire. Je remercie les différents pays antifascistes qui ont pris part aux combats contre les Nazis dans les rangs de la résistance et dans la clandestinité», a déclaré Vladimir, avant une minute de silence en mémoire des victimes de la guerre.
Le président russe a ensuite exhorté la foule à ne pas oublier le «patrimoine commun» des vainqueurs. Il a notamment évoqué la création de l’ONU (Organisation des Nations unies), juste après la Seconde guerre mondiale, «efficace  pour résoudre les différends et les conflits voire les conflits différents se transformant en délits-tiges rendant le monde si pal ». Mais il a rajouté que « ces dernières décennies, les principes de coopération internationale ont été négligés» au dépens de «tentatives de création d'un monde unipolaire (qui) portent atteinte au développement de la planète».
Histoire de dire que l’Europe a tort d’isoler son Est comme on le ferait d’une île. Car la Russie sur qui le mépris s’amarre tôt est la fausse île !
En fait ce n’est pas une île, clame Poutine, contrairement à la Grande Bretagne qui vient de signer un blanc-seing  à David Cameron (des vides qu’aime Rhône ?) dont on connaît l’intention de pondre un référendum sur « rester dans l’Union Européenne pour ou contre ? »
Oui, la Russie voudrait être plus européenne et regrette la tentation de l’unipolaire !
Mais Poutine n’a pas gâché son plaisir en admirant une magnifique parade qui démarra à la fin de son discours volontairement anti castriste (dans le sens de la durée car du Rolex sed lex).
Plus de 1.300 soldats étrangers ont ouvert le défilé, notamment des contingents arméniens (qu’un vil art mène hyènes),  azerbaïdjanais payés à Bakou, indiens, chinois, serbes aux crocs athées, mongols fiers…
Ce fut l’occasion de voir, pour la première fois, le char Armata T 14.
Le Dieu de la Guerre, Mars héla char révolutionnaire ! Il serait capable de se protéger avec des missiles antichars ! Une sorte de système immunitaire «d’im-munitions » rendant le blindé indestructible ?
A suivre ! Mais il est sûr, qu’en ce 9 mai, de se voir si beau l’Armata a ri !
Attirant les espions (ou espionnes) et l’art Mata-Hari !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabianus 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine