Magazine Culture

Chateau de Sassenage : Hubert Joly corrige les chiffres et présente ses excuses auprès de la Fondation de France

Par Benoit De Sagazan

Dans un message qui m'a été adressé ce jour, M. Hubert Joly secrétaire général du Conseil international de la langue française, gestionnaire du chateau de Sassenage jusqu'en 2002, corrige le montant des sommes financières accompagnant le legs de la marquise de Béranger et présente des excuses à la Fondation de France.
Il demande à ce que les lecteurs de Patrimoine-en-blog en soient informés. Dont acte.

Voici le message d'Hubert Joly dans son intégralité :

A l'attention de M. de Sagazan, important et urgent.

Cher Monsieur,
Dans l'affaire du projet de vente de meubles du Château de Sassenage, j'ai cru pouvoir avancer le chiffre de 13 millions de francs pour la valeur de la fortune de MMe de Bérenger à son décès. Puis, Madame Lemaistre de la Fondation de France vous a donné une estimation de 20 millions de francs, supérieure à la mienne. Or ces deux chiffres sont sans valeur. Mme Lemaistre m'a indiqué vendredi soir 30 mai qu'en réalité la valeur de la fortune était voisine de 8 millions de francs seulement.
Je lui en donne acte comme j'avais fait crédit à sa précédente estimation. Mais dans ces conditions, les bases de calcul sur lesquelles je m'étais fondé sont donc totalement erronées et mes conclusions selon lesquelles 90% de la valeur de la fortune aurait été consommée par la gestion de la Fondation de France sont ruinées. Ce pourcentage est en effet erroné.
Tout d'abord, je présente à la Fondation de France des excuses totales et sans ambiguïté et j'informe dès ce matin le président de la Fondation de France de ces erreurs.
Je vous demande d'informer vos lecteurs de ce fait afin que ceux qui ont pu recevoir une information erronée soient dès aujourd'hui informés, par le même canal, de la réalité des chiffres et que les personnes qui auraient eu connaissance de ces mêmes chiffres et voudraient les utiliser sachent que ce pourcentage est inexact et tiennent compte dès maintenant de cette rectification et de mes profonds regrets. Je déplore en effet que dans l'émotion provoquée par l'annonce du projet de vente de meubles que nous avions conservés et sauvegardés pendant vingt-huit ans, j'aie pu présenter des chiffres controuvés.

Hubert JOLY

-------------------------------------------------------------

Consultez le dossier sur Affaire du legs du chateau de Sassenage sur Patrimoine en blog


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benoit De Sagazan 531 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines