Magazine Concerts & Festivals

Echosmith + Alvarez Kings - Ancienne Belgique ( Box) - Bruxelles, le 19 mai 2015

Publié le 19 mai 2015 par Concerts-Review

Echosmith + Alvarez Kings - Ancienne Belgique ( Box) - Bruxelles, le 19 mai 2015

En raison d'un important show télévisé à l'étranger pour meTV, Echosmith se voit contraint de postposer son concert à l'AB, initialement prévu le mardi 12 mai, au mardi 19 mai....

Pas de problèmes pour nous, mais bien pour Quentin...

Uit het niets blijkt dat ik op19 mei met mijn klas op uitstap ga naar Duitsland en ik zou deze show echt niet willen missen....

Porte-toi malade, menneke!

Etonnement, à 19:15, une file s'étire depuis la façade de l'AB jusqu'à la rue des Pierres, l'événement est pourtant loin d'afficher sold-out, +/- 600 tickets ont été écoulés.

La jeunesse, exubérante, tient à occuper les premiers rangs et a campé face aux portes du temple bruxellois.

20:00 Alvarez Kings

Un gang de sombreros basanés?

Un indie band de Sheffield, en 2013 leur single 'No Resolve' est baptisé single of the Year par la BBC.

Ils avaient déjà pondu un EP, 'Patience Is Strength' , un nouvel objet 'Fear to feel' est prévu pour le mois de juin.

Ils ont pas mal tourné au UK et aux States, sans jamais passer par Bruxelles, nice city, awesome beer, on a déjà entendu ces louanges , petit...bon, ils sont rodés!

Tu veux des noms?

Tiens: Simon Thompson, Vocals // Guitar - Paul Thompson, Bass // B.Vocals - Sean Parkin,

Guitar // B.Vocals et Richard Walker, Drums // Samples // Pads.

Leur indie rock est agréable aux oreilles, nous le rapprochons de ce que concocte notre Willow.

'Run from you' ouvre comme il le fait pour le prochain EP, une mélodie engageante qui monte graduellement en puissance pour soudain éclater de manière épique.

Bien foutu.

'Tell -Tale heart' est du même acabit, et 'Fear to feel' sera encore plus énergique et bouncy.

'The Tortured and the tears', amorce lente, torturée, refrain bouillonnant, Sean vient tabasser une grosse caisse, ça s'excite sur scène.

Bruxelles apprécie.

Retour au calme, Simon entame ' Sleepwalking' solo à l'acoustique, Sean assure les backings.

Une belle bal(l)ade pour noctambules.

Fondu enchaîné sur le fameux 'No Resolve.

Souriez, on vous immortalise, voici la dernière 'Postcards from Berlin'.

30' agréables, un band sympa, une sélection variée, les lycéens ont applaudi généreusement.

Ne pas confondre avec Echobelly de Sonya Madan, ni Echo and the Bunnymen et encore moins l'Echo des Savanes, Echosmith est originaire de Toluca Lake ( Californie) et est constitué de Jamie, Noah, Sydney et Graham Sierota.

Leur single 'Cool Kids' a cartonné partout sauf chez les Pygmées qui envisagent de porter plainte pour harcèlement moral.

Graham est le premier à se présenter pour malmener son kit, Jamie, la guitare, le suit, puis vient le troisième élément mâle, Noah, à la basse, les hurlements fusent en pleine intro lorsque Bruxelles aperçoit la craquante Sydney, mini-jupe/short rayée et top noir.

'Brussels, how are you tonight..., elle secoue un tambourin et attaque 'Let's love', la seconde plage de leur unique album 'Talking Dreams'.

Fraîcheur juvénile, refrain facile, Bruxelles va chanter à tue-tête ce soir.

Le titletrack 'Talking Dreams' est tout aussi plaisant et catchy.

Bien, le coup de l'ombrelle, Sydney.

Quoi, Gene Kelly avait déjà utilisé ce gimmick, c'est qui ce mec?

'Come together' is our newest single.

La setlist prévoyait 'Safest Place', Echosmith choisit la reprise de Talking Heads, 'This must be the place' avant d'attaquer ' Tell her you love her', du Fleetwood Mac adolescent.

Séance photos, décidément c'est devenu une manie les selfies avec la foule en arrière-plan, puis l'acoustic poppy tune 'Bright', que certains n'hésitent pas à comparer à Taylor Swift.

Pardon, monsieur, vous n'êtes pas trop délabré pour assister à un tel concert?

Je me posais la question...la fille est jolie, les mélodies cajolent les pavillons, toute once d'agressivité est bannie, l'ensemble est fondant, mais effectivement ton grand âge est un handicap certain pour apprécier ces chansonnettes conçues pour ados.

We need two volunteers on stage, a boy and a girl !

Adrien et Martha sur scène, un peu perdus, on fait quoi, vous dansez sur 'Come with me'.

En bas une sauterie collective, sur le podium Martin et Adria ne sont pas prêts pour prendre la relève d'Olivia Newton-John et de John Travolta.

Bye bye, kids, attention aux marches, le groupe enchaîne sur la ballade 'Surround you'.

Noah introduit la famille, à quatre ils attaquent 'We're not alone' pour finir le set avec le tube monstrueux 'Cool kids'.

Il est 21:55'.

Un bref retour pour le juteux 'Nothing's wrong', lâcher de ballons géants dans la fosse, ils reviennent sur scène où ils sont crevés pour libérer des milliers de serpentins.

Carnaval en mai.

Oui, je sais les Flaming Lips utilisent le même stratagème, pas grave!

Rendez-vous au merch.

Trop de monde pour un selfie avec Sydney!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte