Magazine Culture

Cannes 2015: CAROL, de Todd Haynes, avec Cate Blanchett

Publié le 23 mai 2015 par Abelcarballinho @FrancofoliesFLE

CAROL, Réalisé par Todd HAYNES ROYAUME-UNI, ÉTATS-UNIS

Synopsis

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d'un mariage peu heureux.
À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond.
Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

Sinopsis

En Nueva York en los años cincuenta, Therese, una joven empleada de una gran tienda de Manhattan, conoce a una clienta distinguida, Carol, una mujer seductora, prisionera de un matrimonio infeliz.
Tras la magia del primer encuentro, surgen sentimientos más profundos y las dos mujeres deberán enfrentar las convenciones y la atracción que sienten mutuamente.

Cannes 2015:  CAROL, de Todd Haynes, avec Cate Blanchett

Car c'est à cette époque, 1953, que se situe "Carol". Todd Haynes lui est donc fidèle puisqu'elle demeure véritablement l'incarnation de l'Amérique resplendissante. Aussi parvient-il à l'évoquer à merveille dans la première partie de son film. D'autant qu'elle se déroule lors des préparatifs de Noël, période clés dans la cellule familiale tipyque. Il capte et transmet cette atmosphère avec une distinction pleine d'élégance et de communicabilité touchante. En petite vendeuse modèle, Rooney Mara n'est pas sans rappeler Audrey Hepburn par son visage fin et juvénile, ce qui colle parfaitement à l'époque.Alors que Todd Haynes, couronné dans les festivals internationaux, est très original dans ses sujets, son écriture et son traitement, avec "Carol" - adapté de Patricia Highsmith qui a sorti ce roman sous le pseudonyme de Claire Morgan -, il reste d'une sagesse extrême, à l'image des années 50 américaines qu'il évoque. C'est sans doute là que l'originalité demeure.

Face à elle, Cate Blanchett incarne toute l'aristocratie de la côte Est. Sophistiquée, tirée à quatre épingles, au langage choisi, elle incarne l'inaccessible. C'est pourtant elle qui va séduire Thérèse (Rooney Mara) qui ne va se faire prier par cette femme en rupture de sentiments, et qui retrouve en elle sa propre déception des hommes. Tout cela marcherait à merveille s'il y avait un peu plus d'audace dans la mise en scène.

source: Culturebox


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Abelcarballinho 11989 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine